El Sistema apporte de la musique à Fukushima

Hosoda Haruko [Profil]

[18.12.2012] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL |

Les origines au Vénézuela

El Sistema est un programme d’éducation musicale célèbre dans le monde entier. Il a commencé en 1975, lorsque l’économiste et chef d’orchestre José Antonio Abreu crée un orchestre de musiciens vénézuéliens dans l’espoir d’encourager un plus grand nombre de personnes à participer aux activités artistiques dans le pays. El Sistema est connu pour avoir produit des célébrités de la musique classique comme le chef d’orchestre Gustavo Dudamel, mais le programme va bien plus loin que la formation de musiciens professionnels. Avec le soutien de l’Etat, la Fondation met gratuitement des instruments de musique à la disposition des enfants et des adultes et leur offre également une éducation musicale.

Ses autres activités incluent des programmes de lutte contre la pauvreté et le crime, des ateliers de restauration des instruments de musique destinés aux jeunes et des chorales pour les enfants handicapés. Les objectifs de la Fondation ne sont pas confinés au seul domaine de la promotion musicale ; en donnant de l’espoir aux familles des enfants et à ceux qui les entourents, El Sistema cherche à changer la société pour le mieux. El Sistema a reçu de nombreux prix et récompenses pour son travail, notamment le prestigieux Prix Prince des Asturies pour les Arts de l’Espagne en 2008.

El Sistema au Japon

Et maintenant El Sistema est arrivé au Japon. Etabli en mars 2012, El Sistema Japan a présenté des activités musicales extra-scolaires aux enfants de la région dans la ville de Sôma de la préfecture de Fukushima, une des communautés dévastées par le tsunami de mars 2011. Il y a aussi un projet de création d’un orchestre local. A la tête de cette initiative, Kikugawa Yutaka, dont l’expérience inclut le travail pour l’UNICEF et l’UNESCO au Lesotho, en Afrique du Sud, en Erythrée et dans d’autres régions d’Afrique. Il dit que les gens de Sôma ont une profonde affection pour leur pays natal. El Systema Japan veut mettre à contribution cet état d’esprit pour construire un cadre durable de support, profondément enraciné dans la communauté locale.

Cours de musique après l’école à Sôma, Fukushima. (Crédit photos : El Sistema Japan)

 

S’inscrire dans le long terme

Le célèbre violoncelliste Pablo Casals (1876-1973) pensait que l’action était le meilleur moyen d’encourager les autres à aider. Il était convaincu qu’il y aurait toujours des gens prêts à aider, juste en attente d’une occasion pour apporter leur soutien aux personnes dans le besoin. Durant les premières années du XXe siècle, il a fondé l’Association Ouvrière de Concerts à Barcelone en vue de rendre la musique classique plus accessible aux travailleurs. Débutant humblement, cette Association s’est développée au point de parvenir au stade où des travailleurs ordinaires, qui n’auraient eu en temps normal que très peu de contacts avec la musique, arrivaient à créer leur propres choeurs et orchestres. Ce même esprit de mettre la musique au service de l’amélioration de la société anime aujourd’hui El Sistema et motive ses ambitions. Il ne s’agit pas simplement d’encourager les gens à assister à des représentations données par des musiciens professionnels. Dans l’Association de Casals à Barcelone, les ouvriers étaient responsables de la gestion des concerts et un grand nombre d’entre eux avaient appris à jouer d’un instrument eux-mêmes. Casals pensait que ces projets, basés sur des initiatives individuelles, bénéficieraient en définitive à la société toute entière.

Casals fut obligé de s’exiler durant la Guerre Civile d’Espagne (1936-1939) mais il a continué à jouer de la musique dans sa Catalogne natale, inspirant et encourageant ses compatriotes catalans en confirmant leur identité commune basée sur l’amour de leur pays natal. Une fois que les éléments de base de la vie sont assurés, vers quoi devons-nous nous tourner ? Nos enfants sont le futur. Ils ont les capacités d’influencer et d’attirer les gens vers eux. Il serait faux de juger El Sistema Japan dans une perspective à court terme. Ce n’est pas une situation dans laquelle nous devons chercher efficacité et solutions miracle. J’ai l’intention de choisir une perspective à long terme et c’est avec intérêt que je vais observer les efforts de El Sistema pour prendre racine au Japon. (12 septembre 2012)

(D’après un original en japonais.)

  • [18.12.2012]

Maître de conférence à la faculté de commerce de l'Université Nihon. Elle achève ses études d'espagnol à l'Université de Tokyo en 1992 et obtient en 2005 le titre de docteur en histoire à l'Université Complutense de Madrid. Elle entre au ministère des Affaires étrangères en 1992, ce qui l'amène à travailler à l'ambassade du Japon en Espagne. Avant de rejoindre l'Université Nihon, elle a occupé des fonctions similaires notamment à l'Université Waseda (2007-2009). Auteur de Sengo Spain to kokusai anzen hoshō (L’Espagne d’après guerre et la sécurité internationalle) et Casals to kokusai seiji— Cataluña no daichi kara sekai e (Pablo Casals et la politique internationalle : De la Catalogne au monde).

Articles liés
Autres chroniques

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone