Le football, nouveau trait d’union entre le Japon et l’Espagne

Hosoda Haruko [Profil]

[06.08.2013] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL |

Des Japonais qui se distinguent dans les Ligues espagnoles

Un joueur de football japonais se fait remarquer récemment en Espagne. Kubo Takefusa, élève d’une école primaire de la préfecture de Kanagawa joue dans la cantera (académie des jeunes) du FC Barcelone depuis la saison 2011-2012, et il a déjà marqué plus de 100 buts. Le jeune Kubo a rejoint cette équipe — qui accueille les enfants espagnols de plus de 7 ans et les enfants étrangers de plus de 13 ans — alors qu’il n’avait que 9 ans. Et c’est bien sûr le premier Japonais à entrer dans le club. C’est à 6 ans qu’il déclare vouloir jouer au Barça et l’occasion se présente pour lui d’aller à Barcelone lorsqu’il est nommé le meilleur joueur d’un stage de football organisé par le Barça au Japon.

Aujourd’hui, il y a de plus en plus de joueurs japonais qui évoluent dans de grands clubs européens (Kagawa Shinji à Manchester United, Nagatomo Yûto à l’Inter Milan, Inui Takashi à Eintracht Francfort…). Les joueuses féminines, pour leur part, ne sont pas en reste et sont, elles aussi, actives en Europe. En Espagne, c’est Iwakura Mitsue qui joue avec succès dans la Liga féminine depuis la saison 2012-2013. Elle a signé le contrat avec le FC Valence en juin après avoir joué à l’Atlético Madrid la saison dernière.

Les débuts du Club Albirex Niigata Barcelona

©Albirex Niigata Barcelona

Le Club Albirex Niigata Barcelona, créé par l’Albirex Niigata de Singapour, club affilié d’Albirex Niigata qui fait partie de la J League, joue désormais en compétition dans le quatrième division de la ligue Catalane depuis 2013. « Je voudrais éduquer de jeunes Japonais pouvant avoir une influence sur le plan international et augmenter le nombre de ceux capables de s’imposer sur la scène mondiale. » déclare Korenaga Daisuke, 36 ans, représentant du Club. « Ici, il ne s’agit pas simplement d’éduquer des joueurs de foot mais bien de former des athlètes professionnels ayant un esprit international et j’ai prévu, en plus de l’entraînement en football, un programme très large avec apprentissage linguistique et formation sur les entreprises et les relations avec les médias. » L’année 2013 marque le 400ème anniversaire des relations entre l’Espagne et le Japon et ce projet fait partie des programmes prévues pour la promotion des relations bilatérales.

L’équipe Albirex Niigata Barcelona participera à la 4ème division de la Ligue Catalane à partir de septembre 2013. ©Albirex Niigata Barcelona

Pour une nouvelle ère des relations hispano-japonaises 

Le site officiel du Real Madrid a non seulement des versions en anglais, en arabe et en indonésien, mais également de fort belles pages en japonais. Le Prince Héritier Naruhito, qui s’est rendu en Espagne en juin 2013, a visité le Stade Santiago Bernabéu, le palais du Real Madrid. Cette visite, qui a été très largement reprise dans les médias locaux, semble porter l’espoir que les footballeurs japonais remportent encore plus de succès dans ce pays.

Il ne faut pas oublier de mentionner aussi la grande popularité du manga « Captain Tsubasa » en Espagne. Le journal sportif MARCA, qui a le plus grand tirage de quotidiens du pays, n’a pas hésité à titrer « Ôzora Tsubasa existe ! » pour louer les prouesses de Kubo, en disant également de lui que c’était le « Messi du Japon ». Si la popularité du Japon s’accentue dans les pays d’Europe et d’Amérique centrale par les interventions des footballeurs japonais en Espagne, elle ira certainement encore beaucoup plus loin. De nouvelles relations culturelles sont à espérer avec, parallèlement à la formation d’ahtlètes internationaux, la promotion de la compréhension avec les pays étrangers.

(Adapté d’un article rédigé en japonais le 14 juin 2013. Remerciements à Albirex Niigata Barcelona. )

  • [06.08.2013]

Maître de conférence à la faculté de commerce de l'Université Nihon. Elle achève ses études d'espagnol à l'Université de Tokyo en 1992 et obtient en 2005 le titre de docteur en histoire à l'Université Complutense de Madrid. Elle entre au ministère des Affaires étrangères en 1992, ce qui l'amène à travailler à l'ambassade du Japon en Espagne. Avant de rejoindre l'Université Nihon, elle a occupé des fonctions similaires notamment à l'Université Waseda (2007-2009). Auteur de Sengo Spain to kokusai anzen hoshō (L’Espagne d’après guerre et la sécurité internationalle) et Casals to kokusai seiji— Cataluña no daichi kara sekai e (Pablo Casals et la politique internationalle : De la Catalogne au monde).

Articles liés
Autres chroniques

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone