Mettez des chats dans votre smartphone

Équipe Nippon.com [Profil]

[27.05.2015] Autres langues : ENGLISH | 简体字 | 繁體字 | العربية | Русский |

Les jeux vidéo sur smartphones sont l’un des domaines en pointe de l’univers des technologies de l’information japonaises. L’un des plus gros succès – et certainement des plus adorables – de cette année se nomme Neko Atsume. Le titre (littéralement : rassembler les chats) résume parfaitement l’essentiel du jeu : le joueur place un certain nombre d’objets dans un jardin virtuel pour attirer divers félins tous plus mignons les uns que les autres, et doit revenir régulièrement sur l’application pour regarder les boules de poils jouer avec ou d’une façon ou d’une autre interagir avec leur objet et avec le monde.

L’appli idéale pour ceux qui aiment les chats

La boutique de l’appli propose un large choix de friandises pour chats et autres objets pour jouer avec. Le joueur peut économiser, ou dépenser de l’argent (du vrai) en opérant un dépôt sur son compte, de façon à acheter ceux qui l’intéressent.

Le jeu a été créé par Takasaki Yutaka, un programmeur de Hit-point, une compagnie basée à Kyoto, qui n’avait travaillé là-dessus que pour passer le temps entre deux projets. Le jeu en lui-même est plutôt lent, et extrêmement simple : le joueur achète de la nourriture pour chat, des jouets, et toutes sortes d’autres objets, qu’il paie avec une monnaie virtuelle appelée niboshi, c’est à dire des « anchois séchés », que les chats japonais adorent. L’objet que le joueur a acheté est ensuite placé dans un décor de jardin, et il ne reste plus qu’à attendre une visite.

Neko Atsume se déroule en temps réel, et il peut donc se passer un certain temps avant qu’un chat se présente et vienne récompenser le joueur pour ses efforts et sa patience. Mais, dès qu’un chat montre ses moustaches, alors c’est le paradis des chats. Un tigré de gouttière viendra s’amuser avec une balle de chiffon, ou un poteau pour se faire les griffes attirera peut-être un Siamois. L’interaction est presque exclusivement visuelle, mais rien n’est plus relaxant que de regarder un chat faire des cabrioles et se rouler par terre après une dure journée de bureau, quelques caresses virtuelles après les tâches ménagères, et s’écrier « kawaii ! » de temps en temps n’a jamais fait de mal à personne, n’est-ce pas ?

Et puis, comme dans la vraie vie, les chats pourront vous remercier en vous ramenant un cadeau qu’il seront allés ramasser pour vous au cours de leurs promenades virtuelles, comme une boîte d’allumettes mouillée ou une chaufferette de poche jetable usée. Ou peut-être même des niboshi, qui vous permettront d’acheter de nouveaux articles pour votre jardin.

Succès instantané sur Twitter 

La date de première apparition de chaque chat est indiquée en bas dans le carnet personnel du joueur.

Neko Atsume a été lancé sans publicité ni fanfare, comme si personne n’allait s’intéresser à ces pauvres petits minous abandonnés. Mais il fut catapulté dans les cieux du succès quand certains twittos ont commencé à partager les images des chats qui étaient venus leur rendre visite. Dans une interview pour le magazine Weekly Ascii Plus, Takasaki a expliqué qu’ils avaient fait des projections plutôt basses, avec un objectif initial de 50 000 téléchargements pour l’année. Et pourtant, le jeu s’est avéré irrésistible pour les amoureux de chats, qui ont téléchargé le jeu 2 millions de fois depuis son lancement à l’automne 2014. Un compte Twitter officiel a été créé, et en quelques tweets, celui-ci a gagné plus de 100 000 followers.

Outre son rythme tranquille et son aspect relaxant, le jeu doit également beaucoup aux illustrations craquantes de Morita Ippei. Un trait tout simple, mais chaque chat possède quelques traits uniques qui lui confèrent une véritable personnalité. Pour Takasaki, les chats ne sont ni des chats errants, ni des chats domestiques. Pour son développeur, l’univers de Neko Atsume est plus proche d’un manga que d’un jeu.

Le joueur peut consulter le profil de chaque chat qui vient lui rendre visite. Celui-ci s’appelle Kuroneko-san, sa personnalité est décrite comme tsundere, c’est-à-dire bougon et revêche au premier abord, mais qui pourra se montrer très caressant si on sait le prendre. Son niveau « bagarreur » est de 140 et il a déjà visité ce jardin 233 fois. En bas, une liste de ses objets favoris.

Malgré le succès, Hit-point n’a pas encore de projet pour développer son marketing ni en faire un générateur de profits hallucinants (les joueurs peuvent directement acheter des « niboshi gold » pour acquérir les articles premiums). Mais le développement se poursuit : une mise à jour récente a rajouté des articles et propose aux joueurs d’aménager leur jardin. Takahashi et son employeur, en joueurs qui savent comment s’y prendre avec les chats capricieux et imprévisibles, ont plutôt envie de laisser les choses se faire et de voir venir si les joueurs ont envie d’aller quelque part…

Neko Atsume est disponible pour iOS et Android. Le jeu est en japonais uniquement, mais l’application est tellement simple que n’importe quel amoureux des chats y trouvera son bonheur.

(D’après un article en anglais du 17 avril 2015. Photo de titre : les chats se prélassent et s’amusent dans un jardin virtuel de Neko Atsume. © Hit-Point Co., Ltd.)

  • [27.05.2015]

Vous pouvez nous joindre en cliquant sur la page contact de notre site ou sur les liens de nos comptes de réseaux sociaux qui figurent en haut et en bas de chaque page.

Articles liés
Autres chroniques

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone