Les ressorts de la nouvelle diplomatie de M. Abe (2ème partie)
Une interview de Yachi Shôtarô, conseiller du cabinet
[04.09.2013] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | Русский |

Dans la seconde partie de notre entretien avec Yachi Shôtarô, conseiller spécial auprès du cabinet, ce diplomate chevronné parle des défis que le cabinet Abe va devoir relever dans le domaine de la politique étrangère, et notamment des projets controversés de relocalisation de la base aérienne des marines américains aujourd’hui installée à Futenma, de la résolution du litige avec la Russie à propos des Territoires du Nord et des négociations relatives aux accords multilatéraux de libre-échange.

Yachi Shôtarô

Yachi ShôtarôConseiller du cabinet du Premier ministre Abe Shinzô depuis décembre 2012. Membre du comité rédaction de nippon.com. Né en 1944. En 1969, diplômé de troisième cycle en politique de la faculté de droit de l’Université de Tokyo, il intègre le ministère des Affaires étrangères. Directeur du Bureau de politique étrangère puis adjoint au secrétaire général du gouvernement, et occupe le poste de vice-ministre administratif des Affaires étrangères de 2005 à 2008. Enseigne actuellement dans les universités de Waseda, Keiô et Tokyo.

Lors de la seconde partie de notre interview exclusive, quand nous avons abordé les relations du Japon avec la Russie, Yachi Shôtarô, conseiller spécial auprès du cabinet, a émis le souhait que Tokyo entre en négociation avec Moscou à propos du litige concernant les Territoires du Nord, avec la détermination de résoudre une fois pour toutes le problème sous la présidence de Vladimir Poutine, et souligné la nécessité de garder sur la table un large éventail d’options. Faisant écho à la suggestion de M. Poutine selon laquelle la solution pourrait passer par un accord ressemblant à une décision hikiwake (match nul) en judo, il demande instamment aux Japonais d’envisager toutes les possibilités pouvant conduire à un hikiwake acceptable plutôt que de rejeter à priori l’idée d’un compromis. En ce qui concerne la politique sécuritaire de base, M. Yachi a noté qu’il convenait de remanier en profondeur les Principes directeurs du Programme de défense nationale et de prendre des mesures qui permettent au Japon d’exercer son droit de légitime défense collective en accord avec le droit international.

Le programme post-électoral de M. Abe

——Lors de la visite aux États-Unis effectuée en février dernier par le premier ministre Abe Shinzô, la participation du Japon aux négociations relatives au Partenariat transpacifique (TPP) a constitué le principal sujet de discussion. Après avoir obtenu une concession de Washington sur le traitement des produits agricoles, M. Abe a annoncé que le Japon participerait aux négociations. Les observateurs japonais en ont conclu que les relations bilatérales, durement malmenées durant les trois années où le Parti démocrate du Japon (PDJ) a été au pouvoir, venaient de franchir un grand pas. D’un autre côté, il reste un certain nombre de problèmes à résoudre, dont la relocalisation de la base aérienne des marines américains de Futenma, à Okinawa. Quelle doivent être désormais nos priorités en ce qui concerne les relations nippo-américaines ?

YACHI SHÔTARÔ La relocalisation de la base aérienne de Futenma en fait partie et, sur ce front, le gouvernement a soumis une demande d’autorisation pour le remblayage au gouverneur de la préfecture d’Okinawa, dans l’idée d’ouvrir la voie à la construction de nouvelles installations dans la baie de Henoko à Nago. La révision de l’interprétation officielle de la Constitution de façon à ce que le Japon puisse participer en toute légalité à la légitime défense collective constitue une autre priorité, et je pense que le gouvernement va s’atteler à cette question sans tarder dès que les élections à la Chambre des conseillers auront eu lieu.

En troisième lieu, il y a la mise sur pied d’un conseil national de sécurité destiné à centraliser et intégrer le processus de décision en ce qui concerne les affaires étrangères et la politique de défense. Le gouvernement a proposé une série de projets de loi en ce sens à l’occasion de la session ordinaire de la Diète qui s’est achevée le 26 juin, et le débat sur ces textes n’est pas clos, si bien qu’on peut s’attendre à ce que des initiatives voient le jour sur ce front lors de la prochaine session extraordinaire, après les élections à la Chambre haute. C’est une avancée que les États-Unis attendent avec impatience, même s’ils ne peuvent pas le déclarer publiquement.

  • [04.09.2013]
Articles liés
Articles récents

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone