Avec le lancement de l’iPhone 7, Apple se tourne vers le Japon

Ishikawa Tsutsumu [Profil]

[16.11.2016] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

L’iPhone 7, qui vient d’être lancé au Japon et fonctionne avec la technologie sans contact FeliCa de Sony, permet à ses utilisateurs de régler des achats via Suica et d’autres moyens de paiement par téléphone mobile. Apple, qui cherche à renforcer sa présence au Japon, s’est associé avec JR East en vue de renforcer l’attrait de l’iPhone grâce à l’incorporation de Suica, tandis que Sony espère que cette initiative va contribuer à hisser sa technologie au rang de norme mondiale.

Le marché japonais en ligne de mire

Le 16 septembre, le lancement de l’iPhone 7 et de l’iPhone 7 plus d’Apple était d’autant plus attendu que les trois grands de la téléphonie mobile NTT Docomo, KDDI et Softbank avaient annoncé, lors des événements organisés par chacun d’entre eux à l’occasion du coup d’envoi de ce projet, des commandes records d’appareils. La popularité de la dernière génération des smartphones d’Apple est certes un phénomène mondial, mais au Japon, le réapprovisionnement des stocks a été particulièrement difficile à gérer.

En sortant l’iPhone 7, Apple compte sur le Japon pour donner un coup de fouet aux ventes du smartphone qui porte sa marque. C’est dans cette perspective que la compagnie a, par exemple, intégré dans ce combiné des caractéristiques qui sont désormais des standards sur le marché japonais des téléphones mobiles, telles que l’étanchéité à la poussière et à l’eau.

Pour répondre à la demande des usagers, les fournisseurs japonais de téléphones mobiles ont mis au point très tôt des appareils étanches, une technologie que Sony a été le premier à introduire, avec son modèle Xperia de smartphone. Samsung, qui est le leader dans ce secteur, a rapidement suivi avec sa série Galaxy, si bien qu’Apple n’avait guère d’autre choix que de doter son iPhone 7 de la même caractéristique.

L’iPhone 7 est en outre le premier mobile permettant d’utiliser Apple Pay au Japon. Apple avait déployé ce service aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Chine, mais ne l’avait pas encore fait au Japon, un pays où le marché des paiements sans contact est déjà très développé. Apple a mentionné spécifiquement sa décision à cet égard lors de l’inauguration de l’iPhone le 7 septembre à Sans Francisco, aux grands applaudissements des journalistes japonais qui assistaient à l’événement (un enthousiasme moins répandu dans le reste de la foule).

Un produit compatible avec la technologie FeliCa

Cette initiative n’avait pas de précédent, puisqu’en introduisant Apple Pay au Japon, Apple a choisi de renoncer à sa propre technologie de communication de proximité en faveur du système japonais FeliCa.

Mis au point par Sony, FeliCa sert aux paiements électroniques dans la majorité des commerces de proximité du Japon, et nombre de taxis y ont aussi recours. C’est également sur cette technologie que reposent diverses cartes de transport à puces, dont la carte Suica, largement utilisée sur le réseau JR East. Au début de l’année 2016, la compagnie ferroviaire avait émis 57 millions d’exemplaires de cette carte, qui sert à la fois de titre de transport et de monnaie électronique, et vendu son service Mobile Suica, compatible avec les téléphones cellulaires, à 3,7 millions d’usagers.

De même que les iPhone 7 et 7 plus, la série 2 des Apple Watch est elle aussi compatible avec FeliCa. L’Apple Watch peut également être utilisée en association avec les modèles iPhone 5 et 6 pour accéder à divers services de paiement sans contact de JR East comme Mobile Suica.

C’est la première fois qu’Apple rompt à une aussi grande échelle avec son approche uniforme de l’iPhone. Jusqu’ici, la compagnie proposait des modèles identiques sur tous les marchés du monde, dans l’idée de réduire les coûts de production et de maximiser les profits.

La demande de combinés produits par Apple a décliné aux États-Unis et en Chine, où cette société s’est heurtée à la montée en puissance de Samsung et d’autres concurrents. En revanche, les ventes sont restées fortes au Japon. D’après une enquête effectuée en 2015 par l’Institut de recherche MM, les iPhones représentaient 53,4 % des expéditions de smartphones sur le marché intérieur. Apple espère accroître sa part de ce marché en y introduisant des combinés qui sont non seulement étanches mais encore compatibles avec la bande passante dédiée de NTT Docomo, la technologie FeliCa et d’autres éléments spécifiques au marché japonais.

Il se trouve toutefois que cette initiative n’est pas nécessairement une bonne nouvelle pour Galaxy ou d’autres grands fabricants japonais de smartphones tels que Sony, Sharp et Fujitsu. Jusqu’ici, les utilisateurs du téléphone mobile attachés à l’étanchéité et à la compatibilité avec FeliCa n’avaient pas d’autre choix que d’acheter des appareils utilisant le système d’exploitation Android. Mais maintenant qu’Apple a comblé cette lacune, l’iPhone pourrait séduire un plus large éventail d’utilisateurs du smartphone.

  • [16.11.2016]

Journaliste spécialisé dans la téléphonie mobile et les smartphones. Né en 1975, diplômé de la faculté de commerce de l’Université Chûô. D’abord journaliste au magazine Nikkei Trendy, puis indépendant depuis 2003. Auteur entre autres de L’iPhone 5, point de départ de la bataille finale du smartphone (Nihon Keizai Shimbun Shuppansha, 2012) et de Google versus Apple, la guerre mondiale de la téléphonie mobile (Gijutsu Hyôronsha, 2008).

Articles liés
Articles récents

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone