La Toyota Corolla célèbre son 50e anniversaire
L’histoire étonnante de la voiture la plus vendue dans le monde

Ikehara Teruo [Profil]

[19.12.2016] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | Русский |

Prix raisonnable, conduite agréable, robustesse, longévité… La Toyota Corolla réunit à elle seule toutes les qualités qui ont fait la réputation des véhicules japonais. Voici un aperçu de l’histoire de cette voiture emblématique qui vient de fêter ses 50 ans de présence ininterrompue sur le marché de l’automobile.

La première version de la Corolla a été présentée au public par la Toyota Motor Corporation le 20 octobre 1966, il y a un demi-siècle. Ce véhicule a non seulement contribué à la motorisation du Japon mais aussi connu un énorme succès dans le monde entier. Le cumul des ventes de la Corolla a en effet atteint 44,07 millions d’unités à la date du 31 août 2016, ce qui en fait le numéro un mondial à cet égard. La prodigieuse histoire longue de 50 ans de la Corolla est également celle d’une période où l’industrie automobile japonaise a connu une forte croissance jalonnée de défis et de réussites spectaculaires.

En mars 1983, l’usine Toyota de Takaoka, située dans la ville de Toyota, préfecture d’Aichi, a célébré la sortie de la dix-millionième Corolla produite par ses chaînes de montage. (Jiji Press)

L’année 1966 a coïncidé avec le début de l’envolée des ventes de voitures particulières au Japon. Une lutte féroce opposait alors les constructeurs automobiles japonais, en particulier les deux plus importants d’entre eux, Nissan et Toyota. La première version de la Corolla, une compacte deux portes dotée d’un moteur quatre cylindres de 1 100 cm3, est sortie sur le marché au mois d’octobre. Elle affichait un prix de 432 000 yens (environ 5 900 francs français de l’époque) pour un modèle standard dans la région de Tokyo. Quelques mois plus tôt, en mai, la firme automobile Nissan avait lancé une autre compacte deux portes ayant une cylindrée de 1 000 cm3, la Sunny qui devait son nom à un concours organisé en 1965. Le nombre des voitures neuves vendues dans l’Archipel en 1966 s’est élevé à 2 millions. Quatre ans plus tard, en 1970, il avait doublé pour atteindre les 4 millions, ce qui donne une idée de l’impact que la Corolla et la Sunny ont eu sur la croissance du marché de l’automobile dans l’Archipel.

Une compétition féroce entre la Corolla et la Sunny

La première version de la Corolla a constitué une étape déterminante dans l’histoire de Toyota Motor. Elle a en effet largement contribué à la croissance de l’entreprise grâce à la mise en œuvre de techniques innovantes et de nouvelles méthodes de développement. À l’époque, Hasegawa Tatsuo (1916-2008), qui est devenu par la suite directeur général principal de Toyota, était « superviseur en chef » (shusa), c’est-à-dire ingénieur en chef chargé du développement. Il y a une vingtaine d’années, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec cet homme, déjà à la retraite, et de recueillir son témoignage sur la mise au point de la Corolla.

Hasegawa Tatsuo, le père de la première version de la Corolla. (Photo avec l’aimable autorisation de Toyota Motor)

La première Corolla était équipée d’un moteur de 1 100 cm3. Au départ, sa capacité devait pourtant se limiter à 1 litre. Mais Toyota a fini par opter pour la cylindrée hors norme de 1 100 cm3 après avoir appris que Nissan s’apprêtait à mettre sur le marché un nouveau modèle doté d’un moteur de 1 000 cm3 et devait sortir avant elle. La firme fondée par Toyoda Sakichi (1867-1930) a donc décidé de porter la cylindrée de sa nouvelle voiture à 1,1 litre. Pendant les quelques mois qui ont précédé sa mise en vente, les ingénieurs de Toyota ont réussi à modifier le moteur du véhicule sans perdre pour autant de vue les impératifs de production. La mise sur le marché de la Corolla est allée de pair avec une campagne publicitaire qui insistait lourdement sur « l’aisance donnée par 100 cm3 en plus », un coup direct porté à la Sunny. Cette stratégie a si bien fonctionné qu’un grand nombre de consommateurs ont dès lors préféré choisir la Corolla.

  • [19.12.2016]

Né en 1950. Journaliste spécialisé dans l’économie. Diplômé de l’Université de Kitakyûshû. A commencé par travailler pour des revues spécialisées dans l’automobile et des quotidiens nationaux en tant que responsable des secteurs de l’automobile, de l’énergie et des finances. Est devenu journaliste indépendant à partir de l’an 2000. Depuis, il collabore avec des revues et des sites Internet, et donne aussi des conférences. Observateur privilégié de l’industrie automobile depuis 40 ans du point de vue tant de la gestion commerciale que des produits et des techniques. Auteur de divers ouvrages dont Toyota vs. Honda (Nikkan kôgyô shimbunsha , 2002).

Articles liés
Articles récents

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone