Série Entreprises made in Nippon
Le design au service du plaisir de vivre
H Concept Co., Ltd.
[19.03.2013] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | ESPAÑOL | العربية |

Le designer H Concept s’est fait un nom en créant des biens de consommation courante uniques en leur genre et pleins d’humour. À l’heure où le monde ploie sous le fardeau de la récession, cette entreprise a choisi de lutter contre le pessimisme ambiant en offrant à ses clients des objets conçus avec amour pour égayer leurs vies.

Designs uniques et explosion des ventes

La société japonaise H Concept donne vie à des idées inspiratrices de nouvelles créations et les transforme en produits qu’elle commercialise. Tous les produits de l’entreprise ont un design amusant, conçu pour faire sourire dès qu’on les voit — par exemple une figurine qui s’applique à maintenir fermé le couvercle d’une tasse de nouilles instantanées une fois versée l’eau bouillante, un porte-parapluies aux couleurs éclatantes en forme de « plouf » d’eau ou un butoir de porte représentant une peau de banane. Ces accessoires d’usage quotidien, d’un design au cachet inimitable, sont commercialisés dans le monde entier sous la marque +D.

C’est en 2002 qu’est sorti le premier produit né sous la marque +D : un jeu d’élastiques en silicone en forme d’animaux — éléphants, girafes et autres — qui remplissent la même fonction que des élastiques ordinaires, mais reprennent toujours leur forme originelle, même au bout d’un grand nombre d’utilisations. Cet article a été remarqué par la boutique du Musée d’art moderne de New York (MoMA), puis les boutiques d’autres musées, tels que le Musée Guggenheim de New York et le Musée du design de Londres ont commencé à le mettre en rayons. Devenu très populaire, il est désormais vendu dans plus de trente pays.

« Le bon usage du design change indubitablement une
 entreprise », dit M. Nagoya, qui sait de quoi il parle.

Nagoya Hideyoshi, le président de H Concept, est diplômé d’une école d’art. À l’issue de ses études, il est entré chez un fabricant de biens de consommation dont l’entreprise existait depuis un siècle. La firme était exigeante sur la qualité des produits, mais M. Nagoya a trouvé qu’elle avait des progrès à faire dans le domaine du design. Il se mit donc à créer ses propres designs et révolutionna l’entreprise en mettant sur pied un bureau de la planification et du design et en augmentant l’effectif des employés dédiés à cette activité. Ses initiatives se sont avérées payantes et les ventes ont plus que décuplé.

C’est son expérience personnelle qui a convaincu M. Nagoya de la formidable puissance d’inspiration que recelait le design, et c’est le désir de se servir de celui-ci pour égayer le monde de tous les jours qui l’a incité à créer son entreprise.

La considération est la clé du succès

« Les gens ont tendance à penser que le design se réduit à une question d’attrait ou de beauté de la forme », observe M. Nagoya. « Cet aspect a certainement son importance, mais s’il n’y avait que cela, le design serait la même chose que l’art. La grande différence, c’est que l’art se cantonne à l’expression personnelle, tandis que le design consiste à produire des objets en pensant aux gens qui les utiliseront. C’est une affaire de considération envers autrui. »

La considération, dit-on, est une qualité particulièrement développée chez les Japonais. Après le grand séisme et le tsunami du 11 mars 2011, les médias du monde entier se sont étonnés qu’il n’y ait pas eu de scène d’émeute et ont loué l’entraide paisible qui s’est instaurée, malgré la situation désespérée où se trouvaient les populations concernées.

« Au Japon, la considération pour autrui s’applique aussi sur les lieux de travail », continue M. Nagoya. « Si vous leur dites ne serait-ce que de 80 % de ce que vous attendez d’eux, les Japonais s’investiront à 130 %. C’est grâce à cette caractéristique que les designers japonais figurent parmi les meilleurs au monde. »

Créer à partir de rien

M. Nagoya attache beaucoup de prix aux rencontres qu’il a avec d’autres designers qui sont eux aussi des créateurs uniques en leur genre, que ce soit à l’occasion de concours de design où lors des cours qu’il donne à l’université. Et désormais les designers sont de plus en plus nombreux à apporter directement leurs idées à H Concept.

« Quand quelqu’un amène une idée, nous commençons par la faire circuler dans tout le personnel », explique M. Nagoya. « C’est ainsi qu’on obtient des retours désinhibés formulés dans la perspective des utilisateurs du design. Après quoi, je me fonde sur ces retours pour discuter l’idée avec la personne chargée de l’appliquer, et nous avons aussi de nombreux échanges avec le designer. Toutes les semaines ou toutes les deux semaines, nous avons en outre une réunion de produit, qui nous permet de mettre à contribution le service des ventes à mesure que nous peaufinons l’idée. »

L’architecte Chô Daisaku, qui a célébré son 90ème anniversaire en 2011, a conçu un jeu de vaisseaux mis en vente la même année.

Grâce à ce fonctionnement à étages multiples, de nouvelles idées peuvent aboutir, même s’il arrive que le produit fini soit assez différent de l’idée originelle — ce que M. Nagoya explique en ces termes :

« Le designer est quelqu’un qui a le don de créer quelque chose à partir de rien. Autrement dit, quelqu’un qui a la capacité de créer un objet — même s’il n’a pas encore sa forme définitive — qui jusque-là n’existait pas. Et notre travail se réduit à multiplier cet acte originel de création par un facteur de cent ou mille. Mais sans l’apport originel du désigner, il va de soi qu’il n’y a rien à multiplier et le résultat est zéro. C’est pourquoi, le premier pas que je veux faire pour égayer notre monde de tous les jours consiste à encourager les designers. »

Reflet de cette façon de voir, le nom et le visage du designer figurent clairement sur tous les produits +D. Et les profits provenant de la vente des produits sont en partie redistribués aux designers sous forme de droits.

« C’est ainsi que les designers acquièrent un sens des responsabilités qui les incite à s’investir pleinement dans ce qu’ils font », précise M. Nagoya. « Je serais ravi si, grâce à +D, les designers parvenaient à élargir leur horizon. »

La boutique KONCENT vue comme une source d’énergie

H Concept ne se contente pas de commercialiser la marque +D, la société propose aussi des consultations en design à tout un éventail d’entreprises produisant, par exemple, de la papeterie ou de l’artisanat traditionnel. En février 2012, des produits de la gamme +D provenant de six autres marques qui avaient bénéficié de consultations auprès de H. Concept ont été présentés à l’exposition Ambiente de Francfort, l’une des plus grandes expositions mondiales de produits de consommation courante.

« Grâce à cette exposition, les acheteurs sont venus à nous du monde entier », se félicite M. Nagoya. « Au nombre de ces clients, figuraient Container Store, un marchand de containers basé aux États-Unis, Frozen Fountain, une boutique d’Amsterdam spécialisée dans la décoration intérieure et le MoMA. Nous avons eu des demandes de renseignements pour un montant d’environ 30 millions de yens et les ventes conclues au cours de l’exposition ont atteint à elles seules plusieurs millions de yens. »

Au moment où il remportait ce succès outre-mer, H Concept a ouvert au Japon son premier magasin.

M. Nagoya montre la couverture de la brochure de H Concept conçue sur le modèle d’une page de dictionnaire, avec le nom de l’entreprise accompagné de mots à consonance positive commençant par la lettre « H », tels que « happy », « honest » et « hope » (heureux, honnête et espoir).

« L’un de nos employés du service des ventes a eu l’idée de créer une boutique chargée de vendre les produits H Concept », se souvient M. Nagoya. « Voyant à quel point il était motivé, j’ai décidé de lancer ce projet et de lui en confier la direction. Je veux toujours faire de mon mieux pour aider les employés à réaliser leurs ambitions. Même dans un domaine où vous n’avez aucune expérience, il n’y a aucune raison que vous ne puissiez pas réussir, pour peu que vous réfléchissiez sérieusement à ce qu’il faut faire pour contenter les autres. Cette considération constitue la clé de la réussite, tant dans la gestion de l’entreprise que dans le travail de design. »

La boutique qui vend les produits H Concept a été baptisée Koncent, un terme forgé à partir du mot japonais pour «prise électrique » (konsento).

Marqueurs « index animaux » intercalés entre les livres
d’une bibliothèque pour signaler l’emplacement de ceux qui en ont été retirés.

« J’espère que la boutique va devenir ce que j’appelle une « plate-forme de design » — un lieu de rencontre pour toutes sortes de gens. Je l’ai appelée Koncent parce que je veux qu’elle serve de source d’énergie pour les clients, les designers, les fabricants et les médias, en tissant des liens entre eux tous. »

Ce qui caractérise les produits proposés par H Concept, ce n’est pas qu’ils répondent à une nécessité vitale, mais plutôt que ce sont des objets conçus pour faire plaisir, pour procurer de l’énergie et du bien-être. Le choix de créer ce genre de produit est ce qui fait l’unicité de l’entreprise.

« De nos jours, les gens jouent la sécurité, à cause de la récession prolongée ; ils veulent éviter de commettre des erreurs », observe M. Nagoya. « Mais c’est précisément parce que la période actuelle est tellement sombre que nous voulons faire quelque chose d’intéressant et revigorer le monde grâce à des créations amusantes. »

名児耶秀美 Un message du président de l’entreprise
Le président Nagoya Hideyoshi avec l’idéogramme ai, qui veut dire « amour ».
Le design est une affaire de considération pour autrui, qu’exprime bien le mot « amour ». Les gens ressentent de l’attachement — un genre d’amour — pour les objets dont le design est captivant. Compte tenu notamment des préoccupations que suscite aujourd’hui l’environnement, le XXIe siècle ne sera pas une époque de produits jetables. De même que le design est amour, je pense que l’utilisation de quelque chose qui a été conçue avec affection est aussi amour.
Informations sur l’entreprise

  • Nom de la société : H Concept Co., Ltd.
  • Addresse : 2-4-5 Kuramae, Taitô-ku, Tokyo 111-0051
  • Representant : Nagoya Hideyoshi, Président
  • Domaine d’activité : Conception, fabrication, importation et vente en gros d’articles ménagers et biens de consommation courante ; consultation en design ; agence d’importation
  • Capitalization : 30 millions de yens
  • Effectifs : 16 employés
  • Site Internet:http://www.h-concept.jp/

(D’après un original en japonais écrit par Tsuda Hiroshi. Photographies par Matsumura Takafumi.)

  • [19.03.2013]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone