Série Ce qui se passe au Japon
Tokyo Motor Show : pleins feux sur les voitures de demain
[20.12.2013] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية |

Le 43e Salon de l’Automobile de Tokyo, qui a lieu tous les deux ans, a ouvert ses portes le 20 novembre 2013, au Tokyo Big Sight, dans l’arrondissement de Kôtô. À cette occasion, un grand nombre de nouveaux modèles ont fait leur première apparition mondiale, en particulier une gamme impressionnante de voitures de sports et de véhicules « écologiques » équipés avec les découvertes technologiques les plus récentes.

Une compétition féroce entre l’électricité et l’hydrogène

Le 20 novembre 2013, le 43e Tokyo Motor Show (TMS) a été inauguré au Tokyo Big Sight. Les constructeurs automobiles japonais et étrangers ont présenté des prototypes (concept cars) de véhicules à l’avant-garde de la technologie ainsi que des nouveaux modèles commerciaux. Le mot d’ordre de cette année était « La course aux voitures de demain !  C’est parti ! ». Le Salon de l’Automobile de Tokyo, qui a duré du 23 novembre au 1e décembre, a réuni au total cent soixante dix-sept entreprises et organisations venues de douze pays différents, qui ont exposé pas moins de quatre cent vingt-six véhicules.

Les amateurs de nouveauté en matière d’automobile n’ont pas été déçus. Les voitures « écologiques », un secteur en pleine croissance où la compétition est féroce, ont joué les stars du Tokyo Motor Show 2013. Le public a pu admirer un grand nombre de véhicules électriques et de voitures à pile à combustible — Fuel Cell Vehicle (FCV), appelées aussi voitures à hydrogène. Les constructeurs ont également présenté quelques nouveaux modèles de voitures de sport et de véhicules utilitaires de sport (SUV)  conçus à l’intention des jeunes, ce qui laisse clairement présager un retour de la voiture de sport.

Cette année, le nombre des véhicules exposés en première mondiale était de soixante seize au total, soit une hausse de 40 % par rapport au précédent salon qui s’est tenu il y a deux ans. Depuis que l’économie japonaise a repris du poil de la bête, les constructeurs automobiles étrangers font de gros efforts pour booster leurs ventes dans l’Archipel. Beaucoup d’entre eux ont donc décidé de lancer leurs derniers modèles au Tokyo Motor Show de 2013, ce qui eu pour effet de plonger le salon dans une atmosphère de fébrilité intense. Si la plupart des constructeurs américains et italiens ont brillé par leur absence, la firme suédoise Volvo a fait un retour remarqué et Tesla Motors, le jeune fabricant américain de véhicules électriques, a participé pour la première fois à ce salon.

Un regain d’intérêt pour le Japon

Le Tokyo Motor Show est considéré comme l’un des cinq grands salons mondiaux de l’automobile. Pourtant le nombre des constructeurs qui y participent et celui des visiteurs sont en diminution depuis quelques années. Cette tendance est le reflet de la faiblesse générale du marché japonais, faiblesse qui est due à plusieurs facteurs à savoir la crise financière mondiale, le séisme et le tsunami catastrophiques qui ont frappé le Tôhoku le 11 mars 2011, et le rôle de plus en plus important des nouveaux pays émergents. Par ailleurs les jeunes Japonais semblent moins attirés par les voitures que leurs aînés. Mais Toyoda Akio — PDG de Toyota et président de l’Association des constructeurs automobiles japonais (JAMA) qui organise le salon de Tokyo — n’en reste pas moins optimiste et il n’a pas hésité à affirmer que le Tokyo Motor Show de 2013 était un salon « spécial ».

Depuis que le Japon renoué avec la croissance économique, le monde entier commence à regarder de nouveau dans sa direction. Ce regain d’intérêt pour l’Archipel s’est encore confirmé après le 2 septembre 2013, date à laquelle la ville de Tokyo a été choisie pour abriter les Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2020. Entre janvier et octobre 2013, le Japon a accueilli 8,6 millions de visiteurs étrangers, un résultat qui est déjà meilleur que celui de l’ensemble de l’année 2012 et se rapproche de l’objectif de 10 millions de visiteurs fixé par le gouvernement pour 2013.

Les stars du salon : les véhicules électriques et les voitures à hydrogène

« FCV Concept », le dernier prototype de véhicule à pile à combustible de Toyota

Toyota a présenté en première mondiale un prototype « ultra-écologique » baptisé « FCV Concept ». C’est une berline familiale très pratique qui absorbe l’air par l’avant et rejette seulement de la vapeur d’eau dépourvue de tout CO2, oxydes d’azote (NOx) ou autres particules. La pile à combustible, plus petite que celle des voitures à hydrogène (FCV) précédentes, s’insère sous le plancher, aux côtés de deux réservoirs d’hydrogène sous pression. Elle produit de l’électricité en transformant l’hydrogène grâce à l’oxydant que constitue l’air. L’électricité ainsi produite permet d’alimenter le moteur qui anime la voiture. Pour faire le plein des réservoirs d’hydrogène de ce FCV, qui a une autonomie de cinq cents kilomètres, il suffit d’à peine trois minutes, ce qui constitue un énorme avantage par rapport aux véhicules électriques dont la recharge dure souvent vingt-quatre heures. Toyota envisage de commercialiser son « FCV Concept » dès 2015. La firme Honda a elle aussi l’intention de mettre une voiture à hydrogène sur le marché d’ici deux ans. Reste à savoir combien de temps il faudra pour surmonter l’un des principaux obstacles au développement des voitures à pile à combustible, à savoir le manque d’infrastructures pour les recharger en hydrogène. Les constructeurs sont bien entendu en train d’étudier plusieurs solutions pour résoudre ce problème.

« BladeGlider Concept », le prototype de voiture électrique de Nissan

De son côté, la firme Nissan — qui a concentré ses efforts dans le sens de l’écologie sur les véhicules électriques — a dévoilé en première mondiale le « BladeGlider Concept », un prototype de voiture électrique. Ce concept-car électrique futuriste, qui se distingue par une architecture triangulaire spectaculaire, a été conçu pour la vitesse et le plaisir de conduire, comme l’a expliqué Carlos Ghosn, le directeur général de Nissan, lorsqu’il l’a présenté. Sa forme directement inspirée du vol à voile est censée donner au conducteur « la sensation de piloter un planeur ». Ce prototype est plus large à l’avant (1 m) qu’à l’arrière (1,89 m), ce qui lui donne une forme triangulaire aérodynamique. L’habitacle comporte trois places, le siège du conducteur se trouvant en position centrale alors que ceux des deux passagers sont situés derrière lui. Le « BladeGlider Concept » est pourvu de deux moteurs électriques nichés dans le moyeu des roues, qui sont alimentés par des batteries lithium-ion. Nissan est en train d’évaluer le potentiel commercial d’un véhicule de ce style.

Si les véhicules électriques réussissent un jour à vraiment s’imposer, il faudra prévoir les infrastructures nécessaires pour pouvoir les recharger facilement. Les FCV et les véhicules électriques se livrent une concurrence féroce pour dominer le secteur des voitures « écologiques » et ils risquent fort d’alimenter encore les conversations pendant longtemps.

Toyota et Honda ont par ailleurs présenté, l’un comme l’autre, en première mondiale un prototype de véhicule monoplace. Le « FV2 » (Fun Vehicle 2) de Toyota est un prototype de monoplace à quatre roues — une à l’avant, une à l’arrière et deux au milieu — au design futuriste qui a, entre autres caractéristiques étonnantes, celle d’être dépourvu de volant. Il est équipé d’un système qui affiche « en réalité augmentée » les informations nécessaires à la conduite directement sur le pare-brise, et il se conduit debout, en inclinant le corps dans la direction que l’on veut prendre. Le « UNI-CLUB » de Honda est, quant à lui, un concept de mobilité individuelle qui fait lui aussi appel à un système de maintien de l’équilibre par inclinaison du corps du conducteur dans la direction souhaitée.

Le retour des voitures de sport

Une autre grande caractéristique du Salon de l’automobile de Tokyo 2013, c’est la présence de nombreuses voitures de sport. Lexus, qui fabrique les véhicules haut de gamme de la firme Toyota, a dévoilé en première mondiale un prototype de coupé de sport, le « Lexus RC », proposé dans deux versions différentes, dont la première est équipée d’un moteur V6 à essence de 3,5 litres et la seconde d’un système hybride de 2,5 litres. Honda a, pour sa part, exposé son nouveau « NSX Concept », un prototype pourvu d’un bloc moteur V6 biturbo qui est couplé avec trois moteurs électriques dont l’un est à l’arrière et les deux autres à l’avant — un pour chaque roue. Ce système ingénieux permet, entre autres, d’actionner séparément les deux roues avant et de négocier les virages à une vitesse plus élevée.

Le nouveau coupé de sport « Lexus RC » est proposé dans deux versions dont l’une fonctionne avec un moteur à essence et l’autre avec un moteur hybride.

« NSX Concept », le nouveau prototype de voiture de sport de Honda

« GT-R », le dernier modèle de voiture de sport de Nissan

La firme Nissan a présenté une édition spéciale particulièrement affûtée de sa voiture de sport GT-R, qu’elle a baptisée « GT-R Nismo » et qui a tout pour séduire les amateurs de vitesse. Les constructeurs étrangers n’ont pas non plus hésité à exposer leurs dernières créations. BMW est venu à Tokyo avec un nouveau prototype à l’allure athlétique, le « Concept M4 Coupé », qui est doté d’un moteur six cylindres en ligne biturbo et d’un chassis allégé grâce à son toit en plastique renforcé de fibres de carbone. La firme Mercedes Benz a, quant à elle, choisi le Tokyo Motor Show pour dévoiler un prototype de coupé à deux portes, le « Concept S-Class Coupé », qui témoigne d’un grand sens de l’équilibre. Cette voiture de sport à la fois élégante, racée, musclée et sophistiquée, est propulsée par un moteur V8 biturbo d’une puissance de 455 chevaux.

De nouveaux véhicules sportifs légers (SUV)

Le Tokyo Motor Show de 2013 a aussi permis au public de découvrir des véhicules « écologiques » hors du commun et des véhicules légers d’avant-garde. Mitsubishi a choisi de présenter en première mondiale trois prototypes de grands SUV « écologiques ». Le premier est le « GC-PHEV », un imposant 4×4 permanent qui est équipé d’un moteur hybride rechargeable constitué d’un V6 de trois litres suralimenté par un compresseur. Ce SUV à la fois spacieux et luxueux allie les avantages des véhicules à essence en termes d’autonomie à ceux des voitures électriques « écologiques ». Le second prototype exposé par Mitsubishi a des dimensions nettement plus modestes que le « GC-PHEV ». Ce SUV compact hybride, baptisé « XR-PHEV », est doté d’un moteur turbo à injection directe de trois cylindres de 1,1 litre couplé à un moteur électrique de 120 kW. Le  troisième prototype dévoilé par Mitsubishi au Tokyo Motor Show est le « Concept AR » (Active Runabout), un petit monospace avec trois rangées de sièges qui est équipé d’un nouveau moteur de 1,1 litre hybridé non rechargeable, où le moteur électrique joue un simple rôle d’assistance et n’entraîne pas à lui seul le véhicule.

« GC-PHEV Concept », le prototype de SUV « écologique » de Mitsubishi, est doté d’un moteur hybride.

« Kopen », le nouveau roadster de Daihatsu

A l’occasion du 43e  Salon de l’Automobile de Tokyo, les constructeurs ont également dévoilé de nouveaux modèles de véhicules légers, un secteur qui compte pour 40 % dans les ventes de voitures au Japon. Ces voitures à l’allure sportive et au design sophistiqué ne sont pas passées inaperçues. La firme Suzuki a présenté un prototype baptisé « Crosshiker ». Ce mini SUV, qui ne mesure que 3,65 m de long sur 1,70 m de large et 1,54 m de haut, pèse tout juste 810 kilos, c’est-à-dire pas plus qu’un véhicule léger. Il fonctionne avec un moteur trois cylindres de 1 litre couplé avec une boîte CVT (transmission variable continue). Il est pourvu d’une quantité impressionnante de nouveaux équipements, à commencer par un système qui recharge la batterie en utilisant l’énergie produite par les roues en phase de décélération, ce qui permet de réduire la consommation d’essence. Le stand Daihatsu du Tokyo Motor Show a surtout mis l’accent sur la « Kopen », un petit roadster de 3,90 mètres de long. Ce nouveau modèle, qui s’adresse aux jeunes générations et comporte un grand nombre d’équipements alléchants, peut être customisé en fonction des désirs de l’acheteur, à commencer par sa couleur.

Outre la « Levorg » (Legacy, Revolution, Touring), un break à la fois sportif et pratique, la firme Subaru a, quant à elle, décidé de montrer pas moins de six nouveaux véhicules au Tokyo Motor Show, dont deux en première mondiale. Enfin Mazda a lui aussi présenté quantité de nouveaux modèles, entre autres les deux hybrides « Mazda 3 » et « Mazda 3 SkyActiv-CNG Concept ». Ce dernier a la particularité de fonctionner avec du gaz naturel comprimé (GNC), ce qui répond à la demande croissante du public pour les véhicules alimentés au GNC. L’édition 2013 du Tokyo Motor Show a donc été une grande réussite tant au niveau des prototypes des voitures de demain que des véhicules écologiques, des voitures de sport et des monoplaces.

(D’après un article original en japonais de Harada Kazuyoshi. Photographies : Kodera Kei)

  • [20.12.2013]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone