Série L’avenir du cinéma japonais
Un épisode secret de l’après-guerre devient un film sur le lien d’humanité
L’actrice Higa Manami fait sa première apparition sur le grand écran
[21.10.2013] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL |

Les échanges entre le Japon et le Royaume-Uni ont fêté leur 400e anniversaire en 2013. À cette occasion, un film a été tourné à partir d’un fait réel longtemps resté secret qui s’est déroulé 5 mois après la fin de la seconde guerre mondiale. Le film Tobe ! Dakota raconte l’histoire d’un avion de transport de troupes britannique qui fit un atterrissage forcé sur l’île de Sado, au large de la préfecture de Niigata, et dont l’équipage fut recueilli par les habitants.

Le 14 janvier 1946, la Seconde Guerre mondiale est terminée depuis 5 mois à peine quand un avion de transport de l’armée britannique fait un atterrissage forcé sur une plage de l’île de Sado dans la mer du Japon. Les villageois de Takachi, le bourg le plus proche, sont dans un premier temps embarrassés d’accueillir des militaires d’un pays qui était un ennemi quelques mois plus tôt, mais décident finalement à l’unanimité de leur porter assistance. Dans leur motivation, une spécificité de l’île de Sado entra certainement en ligne de compte : pendant des siècles, Sado avait été le lieu de relégation où le Japon central exilait ses rebelles et criminels politiques. Accueillir les indésirables est pour eux plus qu’une habitude, c’est une identité culturelle.

Après avoir mis l’avion à l’abri des tempêtes en le tirant avec des filets de pêche, tout le village participa pendant 40 jours à l’empierrement d’une piste d’envol de 500 mètres de long afin de permettre à l’avion de reprendre l’air en toute sécurité.

©Comité de production Tobe ! Dakota

Le Dakota crève l’écran

Sous le nom de « Sister Ann », cet appareil avait servi au transport de personnalités importantes pendant toute la guerre. En particulier, il avait régulièrement transporté Lord Mountbatten, amiral et chef du SEAC (South-East Asia Command), vainqueur de l’armée japonaise en Birmanie. Le nom de Dakota est un sobriquet provenant d’une déformation de la dénomination officielle : Douglas Aircraft COmpany Transport Aircraft). Néanmoins, le jour où l’appareil se posa en catastrophe sur l’île de Sado, ce n’était pas Lord Mountbatten qui était à bord, mais le Consul général britannique à Shanghai en route pour une réunion des Alliés tenue à Tokyo.

M. Watanabe Hiroshi, coordinateur de tournage à Sado et le « Dakota » sur la plage de Sobama.

Aujourd’hui, l’appareil historique est conservé dans un hangar de l’aéroport Avon Park de la Foloride aux États-Unis, mais le propriétaire n’a pas accepté qu’il soit utilisé pour le film. L’équipe de production s’est donc enquit d’autres appareils du même modèle et a fini par en dégotter un en Thaïlande, qu’ils ont fait démonter pour le transporter en pièces détachées jusqu’à Sado et le remonter près de la plage de Sobama. Avec ses 6 tonnes et ses 20 mètres de long sur 30 d’envergure, il fait preuve d’une extraordinaire présence à l’écran. Depuis le tournage, il reste sur la plage de Sobama.

Tous les habitants de Sado ont participé au film

Non seulement les villageois de Sado ont joué les figurants sur le tournage, mais ils ont coopéré à tous les niveaux du film. Et il faut dire que le tournage, qui a duré un an, de février 2012 jusqu’à janvier 2013, ne fut pas toujours facile.

Les faux cailloux en papier journal fabriquées avec la coopération des habitants de l’île.

Par exemple, il fallait empierrer la piste. Or, la majeure partie de la côte fait partie du parc national et il est interdit de déplacer les pierres. Importer des pierres de la métropole aurait coûté très cher. Il fut donc décidé de fabriquer des pierres en papier mâché, à partir de papier journal. Les écoliers, les collégiens et les femmes du village ont prêté leur concours pour la fabrication de ces 15 000 faux cailloux, qu’ils ont séchés en empruntant le grand séchoir industriel d’une ferme du voisinage qui produit des champignons shiitake secs.

Réapparition d’un secret vieux de 67 ans

©Comité de production Tobe ! Dakota

Ceux qui ont réellement participé à l’empierrement de la piste d’envol en 1946 sont aujourd’hui octogénaires. La plupart habitent toujours dans les environs. Mais pourquoi cette histoire était-elle restée si peu connue jusqu’à aujourd’hui ? Il faut savoir que l’immédiat après-guerre fut une époque de grande confusion. D’autre part, de nombreux villageois avaient perdu des proches à la guerre, en particulier dans les opérations de Birmanie contre les troupes anglaises. Pour eux, l’histoire du Dakota de Sado n’était pas seulement une anecdote édifiante, et certains hésitaient à la raconter sous un angle positif.

Mme Kajii Chiyoko, la fille des aubergistes chez qui les militaires britanniques ont séjourné pendant une quarantaine de jours, aujourd’hui âgée de 87 ans, a servi de modèle au personnage de Morimoto Chiyoko, interprété par Higa Minami dans le film. Elle-même fut tout d’abord réticente à coopérer sur le tournage, disant que son fils avait perdu des hommes à la guerre. La mémoire de la guerre ne s’efface pas facilement, mais finalement, elle n’a pas ménagé son aide.

Cet épisode historique est réapparu au grand jour il y a trois ans quand un Américain a visité Sado. Il était venu pour respecter le vœu de son père, qui avait voulu revenir à Sado pour remercier les villageois, mais était décédé sans pouvoir le faire. Il y a 67 ans, son père était le mécanicien envoyé par la base américaine de Yokota pour réparer le Dakota et lui permettre de décoller.

Le film n’aurait pas pu être fait sans la coopération unanime des habitants, tout comme ils avaient permis au Dakota de repartir sain et sauf en 1946. Bien plus qu’une simple anecdote édifiante, le film est imprégné des émotions et des pensées des habitants et de leurs destins en contact avec l’Histoire.

« Tobe ! Dakota » ©Comité de production Tobe ! Dakota | Réalisation : Aburatani Seiji | Scénario : Yasui Kuniho, Tomomatsu Naoyuki, Aburatani Seiji | Actrices et acteurs : Higa Manami, Kubota Masataka, Emoto Akira | Production : Assyu Japan | Distribution : Astaire Inc. | Date de sortie au Japon : 5 octobre 2013

Avec la coopération de Niigata Nippô
Photo de titre : ©Comité de production Tobe ! Dakota

  • [21.10.2013]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone