Série Le Japon terre d’accueil des cultures du monde
Tokyo Camii : la plus grande mosquée du Japon
A la découverte de l’Islam au Japon
[16.08.2013] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Le Japon compte quelque quatre-vingt mosquées dont la plupart sont de taille relativement modeste. Mais Tokyo Camii, la plus grande d’entre elles, peut accueillir environ mille deux cents fidèles. Nous sommes allés visiter ce magnifique édifice de style turc ottoman situé au cœur de la capitale du Japon. Suivez le guide.

(À gauche) Le muezzin lance l’appel à la prière (azan) du haut du balcon ajouré du minaret de la mosquée. (À droite) Le minaret de la mosquée Tokyo Camii dresse sa silhouette élancée dans le ciel avec à l’arrière-plan les gratte-ciels du quartier de Shinjuku.  (Avec l’aimable autorisation de Tokyo Camii pour la photo de droite)

Dans le quartier de Yoyogi-Uehara, non loin de la gare du même nom, un édifice tout à fait singulier se dresse au beau milieu d’une paisible zone résidentielle. Il est pourvu d’un remarquable minaret tout en hauteur et d’une impressionnante coupole qui font un vif contraste avec l’architecture environnante.

Ce bâtiment hors du commun n’est autre que Tokyo Camii, la grande mosquée de style turc ottoman de la capitale japonaise, où les adeptes de l’Islam se réunissent pour prier. Le mot « mosquée » vient de l’arabe masjid qui signifie « poser le front sur le sol » autrement dit, se prosterner. On trouve des mosquées dans pratiquement toutes les grandes villes de l’Archipel, ce que la plupart des Japonais ignorent.

Camii est un mot turc dérivé de l’arabe jami qui fait référence à une grande mosquée où les fidèles se réunissent pour la prière du vendredi, la plus importante de la semaine. Les architectes qui ont conçu Tokyo Camii, la plus grande mosquée du Japon, se sont inspirés de la célèbre mosquée bleue d’Istanbul (Sultan Ahmet Camii).

Mis à part l’eau, le béton et l’acier, tous les matériaux utilisés pour bâtir Tokyo Camii et son mobilier ont été amenés de Turquie. Une centaine d’artisans turcs ont par ailleurs travaillé pendant une année pour construire le rez-de-chaussée qui abrite un centre culturel turc et le premier étage où se trouve la mosquée proprement dite. Le résultat est si extraordinaire qu’on a l’impression de se trouver face à une véritable œuvre d’art.

(À gauche) La religion musulmane interdisant toute représentation animale ou humaine pour éviter toute forme d’idôlatrie, le décor de la grande mosquée de Tokyo est uniquement constitué de calligraphies et de motifs géométriques formant des arabesques inspirées par des entrelacs de végétaux. Le décor qui orne la grande coupole centrale représente l’univers divin. (À droite) Le matin et au début de l’après-midi, les rayons du soleil illuminent les vitraux de la mosquée et ils créent une atmosphère presque irréelle dans la salle de prière.

Un verset du Coran, le texte fondateur de l’Islam, calligraphié sur de magnifiques carreaux de faïence bleus.

Dans les mosquées turques, le sommet de la coupole centrale est orné de calligraphies correspondant aux noms d’Allah, du prophète Mahomet et de ses quatre successeurs. Mahomet a formulé l’enseignement d’Allah contenu dans le Coran sous forme de recueils d’actes et de paroles (hadith) et de lois de Dieu (sunna) qui ont été prescrites à tous les prophètes.

Dans la tradition arabe, il existe quatre-vingt dix-neuf façon de nommer Allah, à commencer par « Al-Muhyi » (Celui qui donne la vie), « Al-Khaliq » (Le créateur de toutes les existences), et « Al-Rhaman » (Celui qui est clément envers toutes ses créatures). Les noms sacrés d’Allah les plus beaux sont superbement calligraphiés sur les murs de la mosquée. Au premier plan à gauche, on aperçoit la chaire du haut de laquelle l’imam prononce le sermon de la prière du vendredi, devant l’assemblée des fidèles.

Les musulmans sont censés prier cinq fois par jour. La prière la plus importante est celle du vendredi après-midi où les fidèles se rendent en grand nombre à la mosquée. Ils se prosternent tous ensemble en direction de La Mecque, une pratique qui montre que pour Allah, tous les êtres sont égaux. Le cliché ci-dessus donne un aperçu de la salle de prière du premier étage de la mosquée où se réunissent les hommes. Les femmes se rassemblent dans une autre partie de la mosquée qui leur est réservée

  • [16.08.2013]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone