Série Japan Data
Dans la tourmente : le Japon et les typhons
Quand l’Archipel est en proie à la fureur de la nature
[29.09.2014] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | Русский |

Les typhons font partie de la vie quotidienne au Japon et assaillent l’Archipel tous les ans de juillet à octobre. Ils infligent à chacune des régions où ils passent, selon leur envergure et leur trajectoire, des dommages considérables qui ont à leur tour un impact important sur le plan économique.

Les typhons sont des dépressions tropicales qui se développent à l’ouest de l’océan Pacifique Nord et ont, par définition, une vitesse maximale de vent de plus de 17,2 mètres par seconde. D’après l’Agence météorologique du Japon, 26 typhons se sont formés en moyenne tous les ans pendant 30 ans, entre 1981 et 2010, avec 3 d’entre eux environ atteignant l’archipel nippon. Les typhons formés à basse latitude, qui suivent généralement la même trajectoire vers les Philippines au début du printemps, sont nombreux à progresser vers le nord en été, en longeant la bordure de l’anticyclone du Pacifique. Ils se rapprochent du Japon entre juillet et octobre et atteignent le plus souvent l’Archipel entre août et septembre. Les typhons de septembre, en particulier, activent les mouvements de la ligne frontale des pluies automnales et leurs pluies torrentielles provoquent des dégâts considérables.

Des dégâts énormes durant les dix dernières années

Le tableau ci-dessous montre les dégâts majeurs provoqués par les typhons au Japon durant la dernière décennie. Des dommages considérables se produisent un peu moins de deux fois par an en moyenne et de lourdes pertes, avec près de 100 morts ou disparus, ont été enregistrées deux fois durant cette période. Les dégâts des typhons sont dûs aux vents, aux pluies torrentielles, aux lames de tempête et aux hautes vagues, mais les pires désastres sont dus à une combinaison de tous ces phénomènes.

Principaux dégâts causés par les typhons depuis 2004

Mois/année Nom (numéro) Régions touchées Morts et disparus Blessés Habitations détruites/ inondées
Octobre 2013 Wipha (n°26) Chûbu-Hokkaidô 43 130 1 094/6 142
Septembre 2013 Man-yi (n°18) Kinki-Tôhoku 7 143 1 650/10 089
Septembre 2011 Roke (n°15) Tout le Japon 19 337 3 739/7 840
Août 2011 Talas (n°12) Shikoku-Hokkaidô 98 113 4 008/22 094
Octobre 2009 Melor (n°18) Tout le Japon 6 133 2 387/3 310
Août 2009 Etau (n°9) Kyûshû- Tôhoku 28 29 1 173/5 217
Septembre 2007 Fitow (n°9) et autres Kinki-Hokkaidô 3 87 672/1 345
Juillet 2007 Man-yi (n°4) et autres Okinawa-Tôhoku 7 83 295/3 993
Septembre 2006 Shanshan (n°13) Okinawa- Kyûshû 11 556 9 251/934
Septembre 2005 Nabi (n°14) et autres Tout le Japon 29 179 7 452/21 160
Octobre 2004 Tokage (n°23) Okinawa-Tôhoku 99 704 19 235/54 850
Octobre 2004 Ma-on (n°22) Kinki-Tôhoku 8 169 5 553/7 843
Septembre 2004 Meari (n°21) Okinawa-Tôhoku 27 95 3 068/19 153
Septembre 2004 Songda (n°18) Tout le Japon 47 1364 57 466/10 026
Août 2004 Chaba (n°16) Tout le Japon 18 285 8 627/46 581
Août 2004 Aere (n°17) Okinawa-l’ouest du Japon 4 28 3 719/1 256
Août 2004 Megi (n°15) Tout le Japon 12 24 513/2 724
Juillet 2004 Namtheum (n°10) et autres Kyûshû- Kinki 3 17 113/2 215
Juin 2004 Dianmu (n°6) et autres Tout le Japon 7 116 180/202

Elaboré par la rédaction de nippon.com sur la base des Tables scientifiques annuelles de l’AMJ

En 2004, un nombre record de 10 typhons a atteint le Japon entre juin et novembre. Outre les dommages aux personnes et aux habitations, les dégâts infligés aux industries de l’agriculture, de la pêche et de la sylviculture ont été substantiels et ont atteint le chiffre de 325 milliards de yens au total uniquement pour trois d’entre eux. Cette année-là, l’anticyclone du Pacifique s’est positionné plus au nord qu’à la normale et il a été plus facile pour les typhons d’emprunter une route proche du Japon.

Les trois grands typhons de l’ère Shôwa

Le Japon a souffert, entre les années 1930 et 1950, de dégâts et de pertes humaines très élevés, avec plus de mille victimes en une seule fois, en raison de ces tempêtes. Trois d’entre eux, les typhons Muroto, Makurazaki et Isewan, appelés collectivement les trois grands typhons de l’ère Showa, ont été en particulier les plus violents et les plus destructeurs.

Les principaux typhons les plus destructeurs

Date Nom Régions touchées Principaux dégâts
20-21 septembre 1934 Typhon Muroto Kyûshû- Tôhoku 2 702 morts, 334 disparus, 14 994 blessés, 92 740 habitations endommagées ou détruites, 401 157 habitations inondées
Ce typhon a atteint le Cap Muroto dans la préfecture de Kochi à 911,6 hPa. Un raz-de-marée de 4 mètres de haut et des vents violents à Osaka ont endommagé et détruit de nombreux édifices, dont des écoles en bois, et provoqué de nombreuses pertes humaines.
17-18 septembre 1945 Typhon Makurazaki Ouest du Japon 2 473 morts, 1 283 disparus, 2 452 blessés, 89 839 habitations endommagées ou détruites, 273 888 habitations inondées
Ce cyclone s’est abattu sur le Japon juste après la défaite du pays lors de la Seconde Guerre mondiale. De nombreuses régions, insuffisamment préparées à l’assaut du typhon, ont enregistré de très graves dégâts, les plus lourdes pertes ayant été enregistrées à Hiroshima.
25-27 septembre 1954 Typhon

Tôyamaru

 

Tout le Japon 1 361 morts, 400 disparus, 1 601 blessés, 207 542 habitations endommagées ou détruites, 103 533 habitations inondées
Après avoir atteint les régions les plus au sud du Japon dans sa route vers le nord, ce typhon a frappé l’Hokkaidô de plein fouet. Les vents et les vagues démontées ont fait chavirer le ferry Tôyamaru au large du port de Hakodate, provoquant la mort ou la disparition de 1 139 personnes.
26-28 septembre 1958 Typhon Kanogawa Kinki et les régions plus au nord 888 morts, 381 disparus, 1 138 blessés, 16 743 habitations endommagées ou détruites, 521 715 habitations inondées
Connu mondialement sous le nom d’Ida, ce super-typhon a atteint la préfecture de Kanagawa à une pression atmosphérique de 877 hPa. Les pluies torrentielles ont provoqué des inondations massives dans la région du Kantô et dans la péninsule d’Izu.
26-27 septembre 1959 Typhon Isewan Tout le Japon sauf Kyûshû 4 697 morts, 401 disparus, 38 921 blessés, 833 965 habitations endommagées, 363 611 habitations inondées
Egalement appelé Vera, ce typhon d’une pression atmosphérique de 929 hectopascals (hPa) lorsqu’il a atteint l’archipel a provoqué une lame de tempête record dans la Baie d’Ise. Ses dégâts se sont étendus à tout le pays, affectant plus de 1,5 million de personnes.

Le gouvernement du Japon, incité par les répercussions catastrophiques des trois grands typhons de Shôwa notamment, a pris des mesures au niveau national afin d’atténuer les effets des lames de tempête et des inondations. Bien qu’aucun cyclone d’une envergure comparable n’ait touché le Japon depuis plus de quarante années à présent, ces mesures ont permis de maintenir le niveau de destruction et de pertes humaines nettement en dessous de celui des typhons précédents, comme le montrent les chiffres des pertes les plus meurtrières pour chaque décennie depuis 1970 : en 1976, le typhon Fran a causé la mort de 169 personnes, le typhon Bess en 1982 celle de 95 personnes et le typhon Mireille, en 1991, celle de 62 personnes. Dans les années 2000 et 2010, aucun typhon ayant causé plus de 100 morts ou disparus n’a atteint le Japon.

Le débat sur les effets du réchauffement planétaire s’est intensifié après l’apparition de super-tempêtes destructrices comme l’ouragan Katrina qui a dévasté la région sud-est des Etats-Unis en 2005 ou le typhon Haiyan qui s’est abattu sur les Philippines en 2013, certains affirmant que ces cyclones d’une force hors du commun étaient le résultat des changements climatiques. L’Agence Météorologique du Japon a réfuté toutefois cette corrélation, en déclarant qu’il n’y avait aucune preuve déterminante des effets du réchauffement planétaire sur le nombre ou l’envergure de ces tempêtes. Cette agence a néanmoins participé à un groupe de recherche visant à mettre à l’essai les effets potentiels du réchauffement planétaire en simulant des hausses de température jusqu’à la fin de notre siècle. Si les résultats de cette expérimentation ont indiqué une tendance vers un moindre nombre de tempêtes tropicales, ils ont également permis de prévoir l’apparition plus fréquente de typhons plus gigantesques et plus violents.

(Photo de titre : le typhon Neoguri. L’image prise du satellite de la NASA le 6 juillet 2014. NASA/Reuters/Aflo.)

  • [29.09.2014]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone