Série Japan Data
Plus de 13 millions de visiteurs étrangers au Japon en 2014
[24.07.2015] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | العربية | Русский |

Les touristes étrangers venus visiter le Japon ont été 13,41 millions en 2014, un nouveau record. Ces touristes ont dépensé au total plus de 2 000 milliards de yens lors de leurs visites. La baisse du yen, l’élargissement du système de détaxe destiné aux voyageurs, ainsi que d’autres facteurs ont boosté les chiffres.

Les visiteurs taïwanais sont les plus nombreux

D’après l’Organisation nationale du tourisme japonais (JNTO), les 13 413 600 visiteurs de 2014 représentent un bond de 29,4 % par rapport à l’année précédente, pulvérisant le record pour une deuxième année consécutive. Les asiatiques, qui sont à eux seuls plus de 10 millions, constituent 79 % du nombre total de visiteurs. L’Asie de l’Est est majoritaire avec 8 920 000 visiteurs, soit 66,5 % du total. Dans le classement par pays, Taïwan arrive en tête avec 2 820 000 visiteurs, puis suivent la Corée du Sud (2 750 000), la Chine (2 400 000), Hong Kong (920 000) et les États-Unis (890 000). Ces cinq premiers sont suivis par la Thaïlande, l’Australie, la Malaisie, Singapour et le Royaume-Uni pour former le top 10.

Visiteurs étrangers au Japon en 2014 (par pays)

Pays / région Nombre de visiteurs Pourcentage
Taïwan 2 830 000 21,1 %
Corée du Sud 2 760 000 20,5 %
Chine 2 410 000 18,0 %
Hong Kong 930 000 6,9 %
États-Unis 890 000 6,6 %
Thaïlande 660 000 4,9 %
Australie 300 000 2,3 %
Malaisie 250 000 1,9 %
Singapour 230 000 1,7 %
Royaume-Uni 220 000 1,6 %
Philippines 180 000 1,4 %
Canada 180 000 1,4 %
France 180 000 1,3 %
Allemagne 140 000 1,0 %
Vietnam 120 000 0,9 %

Source : Organisation nationale du tourisme japonais

Durant leur visite, les touristes ont dépensé 2 030,5 milliards de yens, soit une augmentation de 43,3 % par rapport à l’année précédente. Le shopping compte pour 700 milliards de yens (35 %), alors que les frais d’hébergement et de repas représentent chacun 20 %. Ceci revient à une dépense moyenne par visiteur de 150 000 yens. Les Chinois mènent la course avec 558,3 milliards de yens dépensés (27,5 %), suivis par les Taïwanais, 354,4 milliards (17,5 %) et les Sud-Coréens, 209 milliards (10,3 %). Comme ces chiffres le montrent, les dépenses proviennent en grande partie des visiteurs venus d’Asie de l’Est et de pays voisins.

Le yen faible et le nouveau système de détaxe favorisent la hausse

Le JNTO estime qu’il y a quatre principales raisons pour expliquer cette constante hausse : l’assouplissement à grande échelle des formalités d’obtention de visas de court séjour, l’extension du système de détaxe, l’augmentation du nombre de touristes originaires de pays en pleine croissance, et enfin le sentiment général de payer moins cher au Japon grâce au yen faible. L’exemption de la taxe sur la consommation, jusqu’alors seulement accordée aux produits électroménagers et les vêtements, a été élargie à beaucoup de produits de consommation. Un touriste chinois explique ainsi que les produits de luxe lui reviennent 40 % moins cher au Japon qu’en Chine.

Il est possible que l’apparente amélioration des relations sino-japonaises ait joué en faveur de cet afflux de touristes chinois dépensiers. Ils sont encore plus nombreux pendant la période de congé du Nouvel an chinois (18 au 24 février). Depuis quelque temps, les Japonais parlent beaucoup d’eux en les voyant prendre d’assaut les boutiques dans la capitale et ailleurs.

Toujours plus de promotion du tourisme

Bien que le Japon ait gagné quelques places au rang des destinations touristiques mondiales (27e en 2013, contre 33e l’année précédente), il est encore bien loin de devenir une référence comme par exemple la France, championne mondiale en la matière, qui attire chaque année plus de 80 millions de touristes étrangers.

Le gouvernement japonais veut dépasser la barre des 20 millions de visiteurs d’ici les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo en 2020. Pour y arriver, la campagne « Visit Japan »(*1), lancée dans 14 pays et régions pour promouvoir les voyages vers le Japon, a été élargie pour en comprendre 20. On note également un enthousiasme général au Japon pour offrir aux visiteurs étrangers le meilleur accueil possible, le désormais célèbre omotenashi. « Nous devrions dépasser les 15 millions de visiteurs en 2015 », a récemment déclaré le ministère des Transports et du Tourisme. À ce rythme-là, il est très probable que le but fixé par le gouvernement pour les JO de 2020 soit atteint.

(Photo de titre : une foule de visiteurs étrangers contemplant le sanctuaire Meiji dans le quartier de Harajuku, Tokyo. 12 janvier 2015. Jiji Press)

▼A lire aussi
Les principales destinations touristiques du Japon Le Japon peut-il devenir un grand pays touristique ? Kyoto — un défi international, culturel et touristique

(*1) ^ Mesure gouvernentale visant à promouvoir à l’étranger les voyages vers le Japon. Initialement mise en place dans 14 pays et régions (Corée du Sud, Taïwan, Chine, États-Unis, Hong Kong, Royaume-Uni, France, Allemagne, Australie, Canada, Singapour, Thaïlande, Malaisie, Indonésie), le budget supplémentaire de l’année fiscale 2014 a permis un élargissement du champ d’action pour inclure 6 nouveaux pays (Philippines, Vietnam, Inde, Italie, Russie, Espagne).

  • [24.07.2015]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone