Série Le b.a.-ba du Japon
Hanami : le pique-nique sous les cerisiers en fleur
[15.03.2015] Autres langues : ENGLISH | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Le cerisier est le symbole du printemps et il a une place importante dans le cœur de tous les Japonais. Lorsque les fleurs bourgeonnent, beaucoup s’installent sous les cerisiers pour accomplir l’incontournable rite du hanami. La progression géographique et l’état de floraison font même l’objet d’une rubrique lors des informations télévisées

Le hanami consiste à contempler les cerisiers qui fleurissent au début du printemps. Installer une couverture, manger et boire dans les parcs ou sur les bords des rivières égayés par les cerisiers en fleur est l’une des plus importantes traditions saisonnières au Japon. Selon les statistiques, chaque année 60 % des Japonais participent au hanami.

Beaucoup se réunissent en famille ou entre amis, mais l’un des aspects typiques du hanami est le pique-nique avec les collègues de bureau. Dans les lieux prisés, on voit même certains employés accaparer dès le matin des places pour le banquet du soir. C’est l’occasion de boire de la bière, du saké ou du shôchû (une eau-de-vie japonaise), accompagnés des mets typiques : edamame (fèves de soja bouillies), fritures, sushi et onigiri (boules de riz). Certains y trouveront l’occasion de faire un barbecue.

Depuis plusieurs années, à cause du vacarme et du laisser-aller dans le rangement des ordures, certains lieux connus pour leurs cerisiers interdisent les pique-niques. Nombreux sont ceux qui vont également contempler la beauté des arbres sans s’installer pour dîner et les sites les plus célèbres sont presque aussi bondés que les trains aux heures de pointe. Récemment, certains endroits proposent aussi des illuminations pour un spectacle de nuit féérique.

La progression géographique de la floraison

L’allée bordée de cerisiers devant la Monnaie du Japon à Osaka. (Jiji Press)

La saison et la durée de la floraison variant selon les régions et les conditions météorologiques chaque année, il est nécessaire de consulter les prévisions de progression et de l’état de floraison.

En mars de chaque année, ces prévisions concernant la floraison sont présentées à la télévision et dans les journaux sous forme d’une carte météorologique dont les courbes indiquent l’avancée auxquelles sont associées les dates prévues pour l’éclosion des cerisiers (principalement de type « somei yoshino ») dans toutes les régions du Japon. La floraison progresse du sud vers le nord et va des lieux à basse altitude aux endroits élevés. Les cerisiers les plus précoces sont les « hikan zakura » d’Okinawa qui bourgeonnent dès janvier et les plus tardifs sont les « ezo yamazakura » de Hokkaido en mai.

Lorsqu’un certain nombre de cerisiers voient leurs fleurs éclore, on déclare lors des informations télévisées que la floraison a commencé. On peut suivre également l’état de la floraison : à 10%, à moitié et pleine floraison.

Les prévisions que l’on peut consulter sur Internet sont fournies par cinq sociétés privées d’informations météorologiques (Weather News, Weather Map, Association de Météorologie du Japon, Life Business Weather et Société de Météorologie du Japon)

Une coutume incitée par un shogun à l’époque d’Edo

Tandis qu’à l’époque de Nara on contemplait les pruniers récemment importés de Chine, à celle de Heian des cerisiers furent transplantés à Kyoto. Ceux-ci attirèrent l’attention et commencèrent à accueillir à leurs pieds les banquets de la noblesse. Les cerisiers étaient alors si populaires qu’ils étaient devenus synonymes du mot fleur. Les fleurs de cerisiers étaient notamment appréciées pour l’éphémérité de leur beauté, dont de nombreux poèmes « waka » font l’éloge.

Les hanami dango, le goûter préféré du peuple d’Edo.

À l’époque d’Edo, le shôgun planta des cerisiers dans toute la capitale et incita les gens à venir les admirer. Le cerisier devint l’un des leitmotive du rakugo qui était alors le loisir préféré du peuple.

Le « hanami » était à l’origine une coutume à la fois populaire et religieuse, destinée à rendre hommage aux dieux des récoltes.

On appelle « hanami dango » la brochette de 3 boules de mochi (riz glutineux) rose, blanche et verte. Le rose représente les fleurs de cerisier symbole du printemps, le blanc représente la neige symbole de l’hiver et le vert de l’armoise ou yomogi exprime l’été.

Principaux lieux de hanami

 

▼Articles liés :
[Diaporama] Paysages de cerisiers Sakura : le cerisier en fleur annonce l’arrivée du printemps

(Photo de titre : Les Taylor / Flickr)

  • [15.03.2015]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone