Série Le b.a.-ba du Japon
Les pièces de monnaie japonaises
[17.01.2016] Autres langues : ENGLISH | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Il y a six pièces de monnaie au Japon. Elles sont fabriquées avec ingéniosité, notamment pour lutter contre le faux-monnayage.

Il y a actuellement six pièces de monnaie en circulation au Japon : 1, 5, 10, 50, 100 et 500 yens. Le côté face comporte des images de fleurs ou d’arbres et le côté pile la valeur et l’année. Les pièces de 5 et 50 yens ont un trou au milieu pour deux raisons : pour les reconnaître plus facilement et, lors de leur introduction (1949 pour 5 yens et 1959 pour 50 yens), pour économiser les coûts de matières premières. Alors que les billets sont émis par la banque centrale du Japon (Nippon Ginko, Banque du Japon), les pièces de monnaie sont frappées par le gouvernement.

Selon un proverbe japonais, « celui qui se rit d’un yen pleurera pour un yen ». En d’autres termes, gaspiller même une petite pièce peut être source de grands torts. Le Japon est, même aujourd’hui, un pays où l’on paie principalement en liquide. Avec l’instauration de la taxe sur la consommation en 1989, les pièces de 1 yen sont devenues indispensables car de nombreux produits affichent des prix se terminant entre 1 et 9 yens.

500 yens. Face : paulownia, pile : bambou et mandarinier (©Japan Mint)

100 yens. Face : fleur de cerisier (©Japan Mint)

50 yens. Face : chrysanthème (©Japan Mint)

10 yens. Face : salle du Phénix du temple bouddhiste Byôdô-in, motif karakusa (motif traditionnel japonais), pile : arbre à feuillage persistant (©Japan Mint)

5 yens. Face : épi de riz, engrenage, eau, pile : deux jeunes germes (©Japan Mint)

1 yen. Face : jeune arbre (©Japan Mint)

Des technologies de pointe contre le faux-monnayage

Au Japon, la contrefaçon de pièces de monnaie ou leur utilisation en connaissance de cause est passible d’une peine de prison allant de trois ans à la perpétuité. Diverses techniques sont utilisées pour lutter contre la contrefaçon : des motifs qui apparaissent et disparaissent selon l’angle de vue, des détails ne faisant que quelques micromètres, etc.

Lien externe :
Vidéo : analyse d’une pièce de 500 yens (site internet de la Monnaie du Japon) [EN]

La pièce de 5 yens, idéale pour les offrandes

On dit que les pièces de monnaie sont utilisées pour faire des offrandes dans les sanctuaires parce qu’elles font du bruit lorsqu’elles sont lancées dans les boîtes à offrande. Le son métallique des pièces permettrait d’attirer l’attention des divinités. En japonais, 5 yens se dit « go-en », qui est un homonyme du mot chance (ご縁).

Les très utiles « one coin »

Dans les quartiers d’affaires du Japon, on peut souvent voir écrit « one coin lunch » (ワンコインランチ) sur les tableaux des restaurants à midi. Ceci veut dire que l’on peut déjeuner pour 500 yens et donc qu’une seule pièce suffit. De la même manière, de nombreux produits et services sont proposés pour « one coin » : place de stationnement, location de voiture, salle de conférence, coupe de cheveux, etc. On peut aussi noter le succès des 100 yens shop auprès des touristes étrangers, qui sont aussi en quelque sorte des magasins « one coin ».

Les pièces commémoratives : de l’empereur au shinkansen

Outre les pièces communément utilisées, il y a plus d’une centaine de pièces commémoratives au Japon de 100 à 10 000 yens, allant des Jeux olympiques de Tokyo de 1964 aux vingt ans de règne de l’empereur Akihito en passant par les cinquante ans du lancement du Shinkansen. Ces pièces peuvent être utilisées normalement, mais du fait de leurs faibles émissions, elles sont échangées entre collectionneurs à des prix supérieurs à leurs valeurs réelles.

Pièce commémorative de 10 000 yens pour les 20 ans de règne de l’empereur Akihito (©Japan Mint)

Pièce commémorative pour les 50 ans du lancement du Shinkansen (©Japan Mint)

Lien externe :
Liste de pièces commémoratives [EN]

  • [17.01.2016]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone