Série Le b.a.-ba du Japon
Louer des vélos au Japon
[05.06.2016] Autres langues : ENGLISH | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Pourquoi ne pas louer un vélo lors de votre prochain séjour au Japon ? Nous vous présentons dans cet article la location de vélos au Japon : un moyen de transport pratique et à petit prix.

Les locations de vélos sont disponibles dans de nombreuses destinations touristiques de l’Archipel. Dans les endroits où il est difficile de se déplacer en transports en commun, comme Kyoto, Kanazawa, Kamakura et leurs rues anciennes et étroites, les petites îles d’Okinawa et de la mer intérieure de Seto, Kumano et sa nature abondante, la ville touristique Karuizawa ou les chemins de montagne d’Oku-Tama, le vélo est un moyen de transport très pratique.

l’île Taketomi, préfecture d’Okinawa

Liens externes :
Guide touristique de découverte de Kyoto à vélo [FR]
Location de vélo à Kumano [FR]
Cyclotourisme à Onomichi [FR]
Shimanami Kaido Cycling [EN]
Sendai City Community Cycle Sharing [EN]

Les locations de vélos sont communément appelées renta saikuru (rent-a-cycle). Cette expression inventée au Japon s’inspire du terme anglais « rent-a-car ».

Les renta saikuru sont gérés soit par les municipalités soit par des entreprises privées et sont souvent présents près des gares et des quais. Dans les destinations touristiques, c’est aussi un moyen de se déplacer et du faire cyclisme.

Station Kawato, Izumo, préfecture de Shimane

Comment louer un vélo

Les prix peuvent être fixés à l’heure ou à la journée, allant de 200 yens de l’heure pour les moins chers jusqu’à 3 000 yens pour 3 heures. Les prix varient en fonction du lieu, de l’organisme ou de la société qui les propose et des modèles de vélos. Les modèles proposés sont variés, allant des « mamachari » citadins aux vélos électriques en passant par les VTT et les vélos de route à 11 vitesses. Les vélos pour enfants sont aussi disponibles. En option, il est possible de se procurer un siège enfant ainsi que des casques.

Les vélos doivent généralement être retournés au point de départ. Il est également possible de souscrire à une assurance en cas d’accident avec le vélo loué, de dommages tels que les crevaisons ou d’un éventuel vol.

Lors de la location, il faut présenter une pièce d’identité avec photo (un passeport pour un étranger en visite au Japon). De nombreuses locations de vélos acceptent uniquement la carte de crédit.

Lien externe :
Japan Cycling Navigator [EN]

Ce qu’il faut savoir quand on roule en ville

Selon la loi japonaise, un vélo est défini comme un « véhicule léger ». Il a par conséquent le même statut qu’une voiture. Par principe, il faut rouler en vélo sur le bord gauche de la route (le sens de la circulation est à gauche au Japon). Si vous roulez occasionnellement sur le trottoir, veillez à rouler à vitesse modérée pour pouvoir freiner à tout moment et donnez la priorité aux piétons.

Voici les principales infractions à vélo ainsi que leurs sanctions :

Infraction Pénalité Description
Conduite en état d’ivresse Peine maximale de 5 ans d’emprisonnement ou amende maximale de 1 million de yens
Non-respect d’un feu rouge Peine maximale de 3 mois d’emprisonnement ou 50 000 yens
Non-respect d’un stop Peine maximale de 3 mois d’emprisonnement ou amende maximale de 50 000 yens Dans le cas d’un panneau de signalisation « 止まれ » indiquant de marquer l’arrêt.
Rouler sans feux 50 000 yens ou moins
Rouler à deux sur un vélo 20 000 yens ou moins Par principe, rouler à deux sur un vélo est interdit. Cette règle varie selon les préfectures. Dans Tokyo, si le cycliste a 16 ans ou plus, il est possible de rouler avec un seul enfant de moins de 6 ans, en ayant au préalable installé un siège enfant.
Entrer dans une voie interdite à la circulation Peine maximale de 3 mois d’emprisonnement ou amende maximale de 50 000 yens Dans le cas d’une route signalée comme interdite à la circulation.
Circuler sur un trottoir Peine maximale de 3 mois d’emprisonnement ou amende maximale de 50 000 yens Si des panneaux de signalisation autorisent la circulation sur les trottoirs, il faut rouler lentement sur la moitié du trottoir du côté de la route et laisser la priorité aux piétons.
Circulation à droite Peine maximale de 3 mois d’emprisonnement ou amende maximale de 50 000 yens Le sens de circulation est à gauche au Japon.
Rouler côte à côte 20 000 yens ou moins Il ne faut pas rouler côte à côte avec d’autres véhicules légers.

Pour éviter de vous faire voler votre vélo, servez-vous du verrouillage à clef installé sur la plupart des vélos japonais ou d’un cadenas. Si vous stationnez votre vélo autre part que les parkings à vélo, il est possible que le vélo soit enlevé et mis en fourrière. Les vélos sont transportés puis entreposés dans des fourrières administrées localement. Chaque municipalité fixe le montant de l’amende pour la récupération des vélos.

Lien externe :
Règles à suivre en vélo au Japon [FR]

Développer l’usage des vélos pour les Jeux olympiques de Tokyo

Vélos en libre-service

Ces dernières années, le Japon a introduit un système de vélos en libre-service dans certaines grandes villes semblable au service Vélib’ en France. Cependant le projet en est toujours à un stade expérimental et le développement à grande échelle n’a pas encore commencé. Les villes touristiques comme Kyoto, Kanazawa ou Hiroshima ont commencé à introduire l’une après des services de vélos en libre-service. De la même manière, chacun des arrondissements de Tokyo s’active pour proposer un service similaire pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2020.

Liens externes :
Liste des Rent-a-cycle adaptés aux touristes étrangers (Tokyo) [EN]
Hiroshima City Rental Cycle [EN]
Guide Kanazawa Rent-a-cycle (en format PDF à imprimer) [EN]

(Photo de titre : piste cyclable Shimanami Kaidô, reliant l’île principale Honshu à celle de Shikoku)

▼A lire aussi
« Mamachari » : les vélos emblématiques du Japon Les principales destinations touristiques du Japon Voyager au Japon : informations utiles pour les transports
  • [05.06.2016]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone