Série Le b.a.-ba du Japon
Les distributeurs automatiques au Japon
[26.07.2015] Autres langues : ENGLISH | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Où que l’on se trouve au Japon, un distributeur automatique n’est jamais bien loin. Ces points de vente très utiles proposent bien sûr de l’alimentation et des boissons, mais aussi une variété infinie de produits de toutes sortes.

Un éventail varié de rafraîchissements

Les distributeurs automatiques sont partout au Japon, où ils représentent un chiffre d’affaires de plus de 5 000 milliards de yens. Rarement cibles de vols ou de vandalisme, ce sont l’un des symboles de la sécurité dans l’Archipel.

Les machines les plus simples proposent des boissons – eau, soda, café, potage, etc. Certaines délivrent des boissons alcoolisées, notamment de la bière. Pour ce qui est de l’alimentaire, on trouve souvent dans les gares des machines vendant des snacks et des glaces. Certains distributeurs plus rares disposent de facultés de préparation, telle que celle d’ajouter de l’eau chaude à un plat lyophilisé ou de réchauffer à l’aide d’un four à micro-ondes intégré des plats surgelés comme les pommes de terre frites. Certaines machines plus élaborées proposent des plats encore plus complexes comme du riz au curry avec des légumes au vinaigre, à tel point que l’on se demande parfois comment une machine est capable de réaliser de telles prouesses ! Loin des métropoles, on trouve parfois des distributeurs de produits frais comme les œufs ou les fruits.

Sous la tente (à gauche) se trouvent des distributeurs d’œufs frais (300 yens la boîte de 20). (Photos : JoshBerglund19 / Uzla-san)

À gauche, des sachets de tranches de pomme, et à droite des sachets contenant une banane entière (Photo : Yamashita Yohei).

Dans les distributeurs de boissons les plus communs, on trouve une large variété de boissons fraîches ou chaudes, en bouteille ou en cannette, pour tous les goûts et toutes les humeurs. La plupart sont des produits à longue conservation, mais certaines machines proposent du café fraîchement moulu ou du jus de fruits frais avec des glaçons.

Les boissons chaudes sont indiquées par une étiquette « hot » rouge et les boissons fraîches par une étiquette « cold » de couleur bleue. (Photo : David A. LaSpina)

Plus que des boissons

Récemment, des distributeurs automatiques de cartes SIM sont arrivés sur scène. Ces machines fournissent aussi en anglais et en chinois les explications permettant de s’enregistrer soit avec le panneau tactile soit en scannant son passeport ; les clients peuvent ainsi se connecter à Internet en quelques minutes.

Il existe en fait une grande variété de machines automatiques, y compris pour la vente de cigarettes ou de tickets d’entrée ou de transport. Dans certains restaurants bon marché, un distributeur délivre un ticket que l’on remet au personnel pour passer sa commande. En cherchant un peu, on peut découvrir des distributeurs proposant des services assez originaux comme la création de cartes de visite ou de sceaux personnels (hanko). D’autres vendent des magazines, des parapluies, des jouets et même des couches jetables !

Un distributeur de cartes SIM doté d’un scanner de passeport à Aqua City Odaiba.

Un distributeur de tickets de commande dans un restaurant à service rapide de Kyoto. (Photo : Connie)

De plus en plus de machines sont compatibles avec le paiement électronique, via une carte à puce comme la Suica de la Japan Railway ou les services de paiement intégrés aux téléphones portables.

Pour acheter des cigarettes à un distributeur, il est nécessaire d’apposer sur le lecteur électronique une carte d’identification appelée TASPO, obligatoire depuis 2008 pour lutter contre l’achat de tabac par les mineurs. Certaines machines reconnaissent également les permis de conduire.

  • [26.07.2015]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone