Série Le b.a.-ba du Japon
Conception universelle au Japon
Des mesures pour une meilleure accessibilité des transports en commun
[11.09.2016] Autres langues : ENGLISH | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Les plates-formes de correspondance telles que les aéroports et les gares, ainsi que les établissements publics, sont équipés de toilettes accessibles aux fauteuils roulants, de marquages au sol et d’autres caractéristiques pour accroître leur accessibilité. De tels efforts pour faire du Japon un pays sans obstacle (« barrier free ») se sont accélérés avant les Jeux olympiques et paralympiques de 2020 à Tokyo : aménagement de paliers à niveau pour améliorer l’accès aux trottoirs et installations d’ascenseurs et de rampes dans les établissements publics.

Élimination des obstacles

Dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo en 2020, des efforts sont entrepris pour accroître l’accessibilité du réseau très développé de transport en commun afin que tous les passagers puissent l’utiliser avec facilité. Au Japon, l’un des pays dont la population vieillit le plus vite au monde, les besoins des personnes âgées et handicapées sont devenus des enjeux cruciaux pour la création d’une société accessible et sans obstacle.

En 2006, le Japon a adopté la Loi « barrier free » promouvant le déplacement facilité des personnes âgées et handicapées. Elle comprend des mesures standardisées pour le développement d’environnements accessibles à tous dans les centres de transport public tels que les gares ferroviaires, les aéroports, les ports, les centres commerciaux et les bâtiments et espaces publics (routes, parcs, parking extérieur).

En plus du développement d’infrastructures physiques, cette loi encourage une prise de conscience et une compréhension plus grande des besoins des personnes âgées et handicapées et promeut une interaction et un soutien plus grands des autres membres de la société.

Les rampes mobiles améliorent l’accès en fauteuil roulant aux trains en comblant le fossé et les différences de hauteur entre le quai et les trains.

Se diriger de façon de tactile

L’un des exemples les plus importants de mesures pour améliorer l’accessibilité au Japon est le marquage au sol. Appelé tenji burokku, il est largement utilisé dans les espaces publics pour aider les aveugles et les malvoyants à se déplacer en toute sécurité. Ce marquage, composé de lignes en relief pour indiquer la direction à suivre et de bosses pour avertir d’un obstacle, était l’idée de l’inventeur japonais Miyake Seiichi : il a créé ce pavage en dépensant son propre argent pour aider un ami qui était devenu aveugle. D’abord utilisé en 1967 dans la préfecture d’Okayama, ce marquage est aujourd’hui utilisé au-delà des frontières du Japon, prenant une forme nouvelle dans chaque pays qui l’a adopté.

Un marquage au sol dans une gare au Japon.

Améliorer l’accessibilité des transports publics

L’accessibilité des transports en commun au Japon a continué de s’améliorer grâce à l’installation de rampes, d’ascenseurs, de marquages tactiles au sol le long des allées et des quais et de toilettes accessibles aux personnes handicapées. Les compagnies ferroviaires fournissent de plus en plus de billets, d’horaires des trains et d’autres informations en braille et délimitent des espaces pour les fauteuils roulants dans les trains et les bus. Elles ont également formé leurs employés afin qu’ils soient capables de fournir une meilleure assistance aux usagers.

Une plaque sur une porte d’un quai fournissant de l’information en braille.

Des usagers utilisant un ascenseur pour accéder à un quai.

Selon une enquête de 2014 sur les plates-formes de correspondance où plus de 3 000 passagers circulent tous les jours, 85 % des aéroports, 88 % des gares maritimes, 82 % des terminaux d’autobus et 83 % des gares ferroviaires ont amélioré leur accessibilité en installant des rampes et des ascenseurs. Cependant, en incluant l’ensemble des 9 500 gares du Japon, ce même chiffre tombe à 43 %. Ceci met en évidence les difficultés que confrontent de nombreux usagers âgés et handicapés lorsqu’ils voyagent en train.

Les toilettes accessibles aux personnes handicapées sont présentes dans 100 % des aéroports, 80 % des gares, 71 % des gares maritimes et 63 % des terminaux d’autobus.

Le personnel dans les gares utilise fréquemment des rampes portables pour aider les passagers en fauteuil roulant pour monter et descendre des trains avec aisance. Récemment, des bus dont plancher est juste à 30 centimètres de la chaussée sont entrés en service à Osaka, Tokyo, et d’autres villes. Seules quatre sociétés possèdent actuellement des bus à plancher surbaissé, mais on peut penser que l’on assistera à une transition progressive vers ce genre de bus qui sont beaucoup plus accessibles.

Vers une société sans obstacle

Bien que le Japon soit considéré comme un leader en Asie pour la conception d’infrastructures accessibles, il est en retard comparé à de nombreux pays occidentaux. La législation japonaise apporte des progrès, mais un nombre important d’établissements publics anciens et de petits commerçants n’ont pas encore implémenté de mesures pour améliorer leur accessibilité en raison des coûts, d’espace disponible et d’autres problèmes.

Les Jeux olympiques de Tokyo en 2020 sont un moyen de sensibiliser les opinions sur la nécessité de former une société plus inclusive, et les mesures mises en place par les autorités devraient continuer à être bénéfiques pour le pays à très long terme.

  • [11.09.2016]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone