Série Le b.a.-ba du Japon
« Mamachari » : les vélos emblématiques du Japon
Un moyen de transport fiable pour toute la famille
[31.01.2016] Autres langues : ENGLISH | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Les mamachari sont des vélos utilitaires utilisés par les familles japonaises dans la vie de tous les jours : transporter les courses du supermarché, se rendre à la gare ou faire la navette avec les enfants entre la maison et l’école maternelle ou la garderie. Peu coûteux et fiables, ils font partie intégrante du paysage urbain nippon.

Mamachari
Vélo fonctionnel et robuste principalement utilisé pour se déplacer dans le quartier. Tube supérieur en forme de L ou de U, roues de 540 à 559 mm, panier avant, peut être équipé d’un ou deux sièges pour enfant.

Mamachari est un terme d’argot qui signifie littéralement « le vélo de maman ». Ces vélos de ville sont omniprésents au Japon. Doté d’un panier et souvent de sièges pour enfants, ce moyen de transport utilitaire est essentiel pour la vie de quartier à la japonaise, que ce soit pour transporter les courses du supermarché ou les enfants. Leur fiabilité leur a également permis de devenir un moyen populaire pour se rendre jusqu’à la gare ou à l’école. On peut même apercevoir des employés de bureau traverser les quartiers d’affaires au guidon de leur fidèle mamachari.

Les mamachari sont utilisés par une variété de personnes, y compris les hommes d’affaires.

Les mamachari ont fait leur apparition au Japon dans les années 1950. Avant cela, les bicyclettes pour femme étaient des engins lourds qui pesaient de 22 à 24 kilogrammes. Ces premiers vélos, encombrants et au centre de gravité élevé, n’étaient qu’aux adolescentes et aux jeunes femmes. Toutefois, cela a changé avec l’apparition de Smart Lady, un modèle qui est rapidement devenu un succès commercial dès sa mise en vente en 1956. Le vélo était doté d’un siège et d’un guidon plus bas que la normale, lui conférant plus de stabilité, et son tube supérieur avait été conçu pour que les femmes de petite taille ou en jupe puissent l’enfourcher aisément. Une autre caractéristique très appréciée de Smart Lady était le panier amovible fixé à l’avant.

Les mamachari ont également permis aux personnes de tout âge d’utiliser un vélo. Au fil des décennies, ils sont devenus un élément indispensable de la vie quotidienne. Vendus à partir de moins de 10 000 yens, ils sont plus abordables que les vélos de route et de montagne, ce qui a grandement contribué à leur diffusion.

Siège pour enfant et assistance électrique

Le mamachari standard est vendu avec une variété d’équipement : panier, antivol, éclairage à dynamo, garde-boue et sonnette. Les sièges pour enfant peuvent également être fixés à l’avant ainsi qu’à l’arrière. En plus d’être conçus de manière pratique, ils sont faciles à monter et nécessitent un minimum d’entretien.

Les mamachari ont continué à évoluer, avec un accent particulier mis sur la fiabilité et la sécurité. En 1993, Yamaha a sorti le premier vélo à assistance électrique du monde. Puis Panasonic et Maruishi Cycle se sont associés en 1998 pour développer un mamachari électrique, qui a rapidement gagné l’attention du public car il réduisait l’effort physique nécessaire pour monter des pentes escarpées tout en transportant un enfant ou des courses.

La sécurité des vélos s’améliorant, le nombre d’enfants autorisés à monter comme passagers est devenu une question importante. Chaque préfecture applique ses propres règles, certaines permettant deux enfants et d’autres fixant la limite à un.

Un nouveau modèle à assistance électrique disposant d’un centre de gravité plus bas pour une meilleure stabilité. (© Yamaha Motor Co., Ltd.)

Du Japon au monde

Au cours des dernières années les mamachari ont attiré l’attention du monde entier, apparaissant dans les médias et sur les émissions mettant en évidence le rôle culturel des vélos. Il y a même depuis 2013 une boutique spécialisée à Londres : Mamachari Bicycles. En Afrique, des mamachari importés ont commencé à apparaître sur les routes, servant de moyen de transport essentiel pour beaucoup de personnes grâce à leur robustesse et leur fiabilité.

Des travailleurs d’un centre de santé près de Moshi dans le nord de la Tanzanie allant au travail en mamachari. (Photo : Jiji Press)

Les mamachari ont dépassé le stade de bicyclettes pour mères et sont devenus des vélos pour hommes et femmes de toute génération. Les niveaux de production restent bien au-dessus de ceux des vélos de sport et de loisir. Et comme les mamachari continuent à gagner des admirateurs à l’étranger, les aficionados pourront un jour en voir rouler dans les villes du monde entier.

(Photo de titre : un enfant assis à l’arrière d’un mamachari à assistance électrique. © Yamaha Motor Co., Ltd.)

  • [31.01.2016]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone