Série Le b.a.-ba du Japon
La papeterie japonaise
[21.02.2016] Autres langues : ENGLISH | ESPAÑOL | العربية | Русский |

La papeterie japonaise est connue pour être de bonne qualité, fonctionnelle, variée et peu chère. C’est une bonne idée de cadeau à ramener d’un voyage au Japon.

Stylo à encre effaçable, agrafeuse sans agrafes, tampon qui masque les données personnelles : les nouvelles idées foisonnent au Japon. De plus, ces produits sont de très bonne facture, sophistiqués et de couleurs et formes variées. La cerise sur le gâteau : les prix sont plus qu’abordables. On retrouve dans ses produits tous les traits de caractère propres au Japon : assiduité, sérieux et soucis du détail. Nous vous présentons ici quelques-uns de ces produits exceptionnels.

Des produits innovants

Le stylo FriXion est un produit développé par la société Pilot qui est devenu le symbole mondial du stylo à la japonaise. Peu de gens savent qu’en réalité, c’est en France que FriXion a initialement été vendu, en 2006. La raison est que les étudiants japonais préfèrent le portemine au stylo à bille. C’est pourquoi Pilot a choisi la France, où l’on écrit principalement au stylo, pour lancer son produit.

Jusqu’alors, n’importe qui pensait qu’une fois un texte écrit au stylo, il était ineffaçable. FriXion, avec son encre qui se gomme, a changé l’image du stylo et a ainsi joui d’une grande popularité. En avril 2014, le milliardième stylo FriXion a été vendu dans le monde. Il a fallu plus de 30 ans pour développer cette technologie hors du commun : l’encre thermosensible. En effet, en frottant la gomme située au bout du stylo sur le papier, la friction permet de chauffer l’encre à plus de 60° C et de la rendre invisible.

Agrafeuse sans agrafes

L’agrafeuse Harinacs fait une découpe en forme de flèche dans les feuilles, qui est pliée puis introduite dans une fente pour être fixée. Tout ceci est accompli en un mouvement. Cette agrafeuse ne nécessite pas d’agrafes : elle coûte donc moins cher, est plus sûre et ne nuit pas à l’environnement. Plus besoin aussi d’enlever les agrafes avant de passer les feuilles au déchiqueteur. En 2014, un nouveau modèle, le Harinacs Press, a été dévoilé. Il agrafe les feuilles en appliquant une pression avec des dents métalliques. Si vous ne voulez pas faire de trous, c’est l’agrafeuse idéale.

La gomme Kadokeshi permet d’effacer avec une grande précision. Une gomme normale de forme rectangulaire n’a que 8 coins alors que Kadokeshi en possède 28. Avec plus de trois fois plus de coins, il est beaucoup plus facile de gommer les petits détails. Dévoilée en mai 2003, cette gomme s’est vendue à plus d’un million d’exemplaires en un an. Elle fait désormais partie de la collection design du Museum of Modern Art (MoMA) de New York. Près de 14 millions de Kadokeshi ont été vendus jusqu’en décembre 2014.

À gauche : la gomme Kadokeshi (©Kokuyo Co., Ltd.). À droite : le tampon qui masque les données personnelles.

Certaines innovations naissent selon les besoins du moment. Dans un monde où la confidentialité est une priorité, le tampon Keshipon répond au besoin de beaucoup de personnes d’effacer définitivement des informations personnelles. C’est un produit qui jouit d’un grand succès aux États-Unis.

Masking tape

Élastiques en forme d’animaux

Le ruban adhésif masking tape n’est pas seulement pratique : existant en de nombreux motifs et coloris, c’est un exemple d’un article de papeterie typiquement japonais. Depuis quelques années, le masking tape trouve le succès auprès des jeunes japonaises grâce aux nombreux motifs mignons. À l’origine une bande adhésive de protection utilisée pour les travaux de peinture, il a évolué et s’est décliné en une variété de design pour devenir un moyen de décorer les cartes, les cahiers, les paquets cadeaux, etc. Connu aussi sous le nom de Washi masking tape, les commandes depuis l’étranger connaissent une véritable explosion.

Un autre exemple de matériel de bureau banal remis au goût du jour de manière ludique : les élastiques en forme d’animaux de la société H-Concept.

Lien externe :
Masking tape

Un moyen d’exprimer sa personnalité

Les quelques produits présentés ici ne sont qu’un exemple limité de toute la gamme de papeterie que les fabricants japonais développent jour après jour dans un marché très compétitif. Les magasins de papeterie se diversifiant, visiter ses caves aux trésors innombrables est un réel plaisir.

Le magasin Ginza Itôya, qui a fêté ses 111 ans en 2015, propose des produits introuvables sur Internet. Avec pour concept de « rencontrer la papeterie », ce magasin œuvre à créer un lieu qui soit excitant pour les clients.

Un autre magasin du quartier Ginza établi il y a plus de 350 ans, Kyûkyodô, est prisé par les amateurs de produits traditionnels comme le washi (papier japonais) ou le stylo-pinceau (fude pen).

Ces magasins proposent des produits de qualité exceptionnelle, mais on peut aussi trouver de la papeterie à petits prix dans beaucoup d’autres magasins tels que les 100 yens shop, Mujirushi Ryôhin (Muji) et les drugstores.

Bunbôgu-cafe, le lieu idéal pour siroter un café ou un verre de vin tout en essayant des articles de papeterie.

Un tiroir qui s’ouvre grâce à une clé spéciale réservée aux membres.

En 2012, le Bunbôgu-cafe (littéralement café-papeterie) a fait son apparition dans le quartier de Omotesandô à Tokyo. On peut y essayer tout un tas de stylos et de crayons de couleur, tranquillement assis à table avec à boire et à manger. En devenant membre, on obtient une clé qui ouvre le tiroir d’une des 50 tables de l’établissement, dévoilant une panoplie de papeterie à essayer sur place. En août 2015, 6 760 personnes étaient déjà conquises par ce concept.

La papeterie était auparavant du simple matériel de bureau fourni par les entreprises à leurs employés. Mais l’économie atone du Japon de ces dernières années a forcé beaucoup d’entreprises à mettre fin à cette habitude. Par conséquent, les employés ont dû acheter leurs propres stylos, marqueurs, ciseaux et agrafeuses. Ce changement a permis à l’industrie de la papeterie de s’épanouir et de se diversifier pour répondre à cette nouvelle demande, formée de personnes qui étaient à la recherche de produits qui leur ressemblaient.

Malgré un monde de plus en plus numérique, il y a au Japon un nombre croissant de personnes qui prennent du plaisir à choisir des produits de papeterie sophistiqués et personnalisés.

(Photo de titre : rayon dédié au stylo FriXion dans le magasin Ginza Itôya)

▼A lire aussi
Le design au service du plaisir de vivre — H Concept Co., Ltd. Ginza, le quartier le plus chic de la capitale
  • [21.02.2016]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone