Série Chronologie du Japon
L’essentiel du mois de mars 2017
[13.04.2017] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Trois missiles nord-coréens sont tombés dans la zone économique exclusive du Japon, des cérémonies se sont tenus en commémoration du sixième anniversaire du grand tremblement de terre de l'est du Japon, le nombre total de résidents étrangers a atteint un nouveau chiffre record : retour sur les événements marquants du mois de mars 2017.

Vendredi 3

Lancement de la Switch, la nouvelle console hybride de Nintendo. Les joueurs ont la possibilité de jouer sur l’écran de la console ou en la connectant à une télévision. C’est la première console de jeux vidéo lancée par l’entreprise depuis la Wii U en 2012.

Dimanche 5

Un hélicoptère de secours s’est écrasé dans une zone montagneuse de la préfecture de Nagano lors d’un exercice de sauvetage. Tous les neuf membres de l’équipage ont péri dans l’accident.

Lundi 6

Trois des quatre missiles balistiques tirés simultanément par la Corée du Nord sont tombés dans la zone économique exclusive du Japon. Le gouvernement japonais a fermement condamné ces tirs. Le Premier ministre Abe Shinzô s’est entretenu le lendemain au téléphone avec le président des États-Unis Donald Trump, affirmant que la Corée du Nord avait atteint un nouveau degré de menace.

Jeudi 9

L’Agence nationale de la police a annoncé que 54 227 cas d’abus sur mineur avaient été signalés en 2016, soit une augmentation de 46,5 % par rapport à 2015. Ce chiffre est en hausse constante depuis la première étude statistique menée en 2004.

Article lié

La hausse de la maltraitance infantile et son contexte social

Vendredi 10

Suite à une réunion du Conseil de sécurité nationale, le gouvernement japonais a pris la décision de retirer dès la fin du mois de mai ses troupes de la Force terrestre d’autodéfense des opérations de maintien de la paix au Soudan du Sud, pays ravagé par une guerre civile depuis la fin de l’année 2013. Le secrétaire général du Cabinet Suga Yoshihide a déclaré que la détérioration des conditions de sécurité n’était pas à l’origine de cette décision.

Article lié

Coopération au maintien de la paix : le Japon doit cesser d’envoyer des troupes

Samedi 11

Des cérémonies se sont tenues pour commémorer le 6e anniversaire du grand tremblement de terre de l’est du Japon. Le prince Akishino, la princesse Kiko, le Premier ministre Abe, ainsi que des membres de famille des victimes ont participé à une cérémonie organisée au Théâtre national de Tokyo. Plus de 120 000 habitants des préfectures les plus dévastés par le tsunami, Miyagi, Iwate et Fukushima, n’ont toujours pas de logement permanent.

Articles liés

Mercredi 15

La Cour suprême a jugé qu’il était illégal pour la police d’utiliser des données obtenues depuis des appareils GPS au cours d’enquêtes criminelles sans mandat judiciaire.

Vendredi 17

Les présidents des deux chambres de la Diète ont présenté au Premier ministre Abe une proposition sur les modalités d’application concernant l’abdication de l’empereur Akihito. Ce serait une loi d’exception qui ne s’appliquerait pas aux futurs empereurs. Une clause serait aussi ajoutée à la législation de la maison impériale. Le gouvernement présentera un projet de loi à la Diète après les congés du mois de mai, et cette loi devrait être votée avant la fin de l’actuelle session parlementaire.

Article lié

L’abdication de l’empereur, pour transmettre son rôle de symbole d’une nation pacifique

Le tribunal du district de Maebashi a jugé que la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011 aurait pu être évitée grâce à des mesures de prévention en matière de sécurité. Le tribunal a condamné le gouvernement et la compagnie d’électricité de Tokyo (Tepco) à verser 38,6 millions de yens aux plaignants, soit 137 évacués, qui avaient réclamé une indemnisation de 1,5 milliard de yens.

Le ministère de la Justice a annoncé que le nombre de résidents étrangers au Japon avait augmenté de 6,7 % en 2016 par rapport à l’année précédente, atteingnant un record de 2,38 millions de personnes.

Lundi 20

Ishihara Shintarô, ancien gouverneur de Tokyo, a été convoqué comme témoin à un comité de l’Assemblée métropolitaine de Tokyo traitant la question du transfert du marché aux poissons de Tsukiji. « On m’a dit qu’il était possible de résoudre le problème des sols contaminés des nouveaux locaux à Toyosu, c’est pourquoi j’ai approuvé le déménagement », s’est-il exprimé, reconnaissant sa part de responsabilité. Il a toutefois ajouté qu’il n’aurait pas pu s’opposer à la volonté générale du gouvernement métropolitain.

Article lié

Le transfert du marché de Tsukiji fait l’objet d’une incertitude croissante

Mardi 21

L’Agence météorologique du Japon a annoncé la pleine floraison des cerisiers de type Somei Yoshino (variété de référence du centre du Japon), marquant officiellement le début de la saison des cerisiers en fleurs dans la capitale. Parmi tous les cerisiers observés par l’agence à travers le pays (53 points, Okinawa et Amami non inclus), ceux de Tokyo était les premiers à fleurir cette année.

Jeudi 23

Le président de Moritomo Gakuen, entreprise spécialisée dans l’enseignement, Kagoike Yasunori, a témoigné sous serment à la Diète. L’entreprise avait acquis en 2015 des terrains publics à un prix très bas afin d’y construire une école primaire dont l’ouverture était prévue en avril 2017. Abe Akie, épouse du Premier ministre, devait être proviseur honoraire de l’établissement. Kagoike Yasunori a présenté un document faxé envoyé par un des assistants d’Abe Akie avant l’acquisition du terrain, rejetant une demande de prolongation du contrat de location du terrain suite à une consultation avec le ministère des Finances. Le secrétaire général du Cabinet Suga a déclaré aux journalistes que, puisque le ministre avait rejeté la demande de Moritomo, le scandale n’existait pas.

Le président de Moritomo Gakuen, Kagoike Yasunori, s’exprime lors d’une réunion budgétaire de la chambre des représentants, le 23 mars 2017. (Jiji Press)

Lundi 27

Une avalanche dans une station de ski à Nasu dans la préfecture de Tochigi a provoqué la mort de sept étudiants et un professeur du lycée d’Ôtawara qui effectuaient une formation d’alpinisme.

Le budget de l’État proposé par le gouvernement pour l’année fiscale 2017 a été approuvé par la Chambre des conseillers. Il s’est élevé à un chiffre record de 97 400 milliards de yens.

Mardi 28

Le gouvernement a adopté un plan d’action pour réformer les modes de travail. Un plafond annuel de 720 heures supplémentaires a été établi. Le plan incite les entreprises à payer un « salaire égal à travail égal », et les employeurs devront expliquer toute différence de rémunération entre employés permanents et précaires. Le gouvernement présentera un projet de loi au cours de la session parlementaire extraordinaire d’automne, afin qu’il soit voté lors de l’année fiscale 2019.

Article lié

Les défis de la réforme du travail au Japon

La haute cour d’Osaka a levé l’ordre du tribunal du district d’Ôtsu d’arrêter les réacteurs 3 et 4 de la centrale nucléaire de Takahama, opérée par la compagnie d’électricité du Kansai. L’entreprise prévoyait de relancer la centrale dans un avenir proche.

Mercredi 29

Westinghouse Electric, une filiale américaine de Toshiba spécialisée dans le nucléaire, a demandé à un tribunal de New York son placement sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. En incluant les garanties de prêt fournies à Westinghouse, Toshiba allait finir l’exercice 2017 avec une perte nette consolidée estimée à 1 010 milliards de yens.

Article lié

Le pari perdu de Toshiba

Vendredi 31

Le ministère des Affaires intérieures et des Communications a annoncé que le taux de chômage était tombé à 2,8 % en février, son plus bas niveau depuis juin 1994.

  • [13.04.2017]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone