Une solution « hybride » pour le transfert du marché de Tsukiji
[22.06.2017] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | ESPAÑOL | Русский |

Lors d’une conférence de presse tenue mardi 19 juin au siège du gouvernement métropolitain de Tokyo, la gouverneure Koike Yuriko a déclaré son intention de maintenir le projet de transfert du marché aux poissons de Tsukiji (arrondissement de Chûô) vers le quartier de Toyosu (arrondissement de Kôtô), pour une date encore inconnue.

Elle a néanmoins affirmé que le site de Tsukiji ne sera pas vendu par la ville, comme il en était tout d’abord question, mais qu’il sera réutilisé à des fins commerciales d’ici cinq ans, avec la possibilité d’en faire un « parc à thème alimentaire », souhaitant ainsi restaurer par la même occasion la confiance de la population.

Le futur marché de Toyosu aura quant à lui l’ambition de devenir « le principal centre de distribution et de vente en gros de poissons, utilisant des techniques améliorées de réfrigération et congélation des marchandises, et équipé d’une logistique des plus performantes ».

Cette annonce arrive dix mois après la décision de Mme Koike, élue en juillet de l’année dernière, de reporter le projet de relocalisation de ce marché vieux de plus de 80 ans. Initialement prévu pour le 7 novembre 2016, le transfert avait été interrompu suite à la découverte de substances polluantes dans les sols du nouveau site de Toyosu.

Mme Koike avait été critiquée pour son incapacité à prendre promptement des décisions par le parti au pouvoir, le PLD (Parti libéral-démocrate), en concurrence avec le parti politique qu’elle a créé au début de l’année, le Tomin first no kai (« Les citoyens de Tokyo d’abord »), pour les élections de l’assemblée métropolitaine du 2 juillet.

[Copyright The Jiji Press, Ltd.]

  • [22.06.2017]
Articles liés
Autres chroniques

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone