La princesse Mako, heureuse mais consciente de perdre son statut impérial
[05.09.2017] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | Русский |

Le 3 septembre, la princesse Mako, petite fille de l’empereur du Japon, et Komuro Kei, un de ses anciens camarades de classe et actuellement employé dans un cabinet d’avocats, ont annoncé leurs fiançailles lors d’une conférence de presse tenue au palais d’Akasaka-Est à Tokyo. Les futurs mariés ont évoqué tout sourire leur rencontre sur les bancs de l’université ainsi que leurs états d’âme.

La princesse Mako et son fiancé Komuro Kei à la conférence de presse, le 3 septembre 2017, au palais d’Akasaka-Est à Tokyo (Jiji Press)

La princesse Mako a affirmé être « vraiment heureuse » de cet événement, tout en étant consciente depuis son enfance de son obligation de renoncer à son statut de princesse après le mariage. En effet, selon la Loi impériale, pour une femme de la dynastie régnante, se marier avec un roturier impose de devoir quitter la demeure impériale.

Selon l’Agence de la maison impériale, la cérémonie de mariage aura lieu à l’automne 2018.

La conférence de presse devait avoir lieu le 8 juillet, mais avait été remise à une date ultérieure en respect aux victimes des inondations meurtrières qui ont touché l’île de Kyûshû au sud-ouest du Japon.

[Copyright The Jiji Press, Ltd.]

  • [05.09.2017]
Articles liés
Autres chroniques

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone