[Diaporama] Le mont Fuji de Ohyama Yukio
La fascination de la montagne sacrée

Ohyama Yukio (photographe)[Profil]

[02.01.2012] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |
Le rêve que l’on voit dans la nuit du 2 janvier après le Jour de l’An est appelé “premier rêve” au Japon et c’est un présage du destin pour cette nouvelle année. Rêver du Mont Fuji cette nuit-là est considéré comme le meilleur des augures. Nippon.com vous présente aujourd’hui un numéro spécial Jour de l’An avec 22 vues du Mont Fuji prises par un photographe qui consacre le meilleur de son travail à la montagne sacrée de notre Archipel. En espérant que vous ferez le plus beau des rêves cette nuit.

Le mont Fuji, le plus haut sommet du Japon avec 3776 m d’altitude, est une montagne superbe qui n’a cessé de fasciner les hommes depuis les temps anciens. Le photographe Ohyama Yukio vit face au mont Fuji et saisit depuis près de 40 ans les différents visages de cette montagne hors du commun.

Photographe jouet de la déesse de la montagne

Ohyama Yukio, connu comme photographe exclusif du mont Fuji, déclare : « Le mont Fuji est une déesse qui s’amuse avec les hommes.» Depuis sa rencontre avec le mont Fuji en 1976, Ohyama n’a cessé d’être en tête à tête avec cette montagne sacrée et d’en présenter les différentes expressions. Portant jusqu’au sommet du Fuji-san ou des montagnes environnantes un total de 25 kg de matériel photographique, il peut passer près de deux semaines à attendre le moment propice pour prendre la plus belle photo.

« Le mont Fuji est une montagne capricieuse qui ne montre pas facilement un joli visage. C’est pour ça qu’il faut savoir attendre avec patience. Comme si j’étais l’esclave du Fuji. Qu’il pleuve, qu’il neige ou sous un soleil de plomb, il n’y a qu’à attendre. Mais il y a parfois, l’espace d’un instant, des rencontres avec des paysages incroyables de beauté. A ce moment-là, une émotion indicible traverse tout mon corps.

Combien de fois encore vais-je pouvoir rencontrer ces visages du mont Fuji avant de mourir ? Mais je ne veux pas laisser passer cette chance et je finis toujours par retourner vers la montagne. »

 

Cliquez sur les imagettes des sites des photos pour faire apparaître les commentaires du photographe.

  • [02.01.2012]

Photographe professionnel, né en 1952. Commence à photographier le Mont Fuji à partir de 1976. Vient habiter le village de Oshino dans le département de Yamanashi au pied du Mont Fuji en 1985, puis établit sa résidence à Fujigane, Fujikawaguchiko-machi, dans le même département en 1990. Par la grande vitre donnant sur le Mont Fuji qui a été installée dans son salon, Ohyama vit 24 heures sur 24 face à face avec le plus haut sommet du Japon. A publié entre autres “Daichi no Fujisan” (Le Mont Fuji de l’immense terre) aux Editions Yama to keikoku. A reçu le Prix des artistes de l’Association Japonaise des Photographes en 2011.

Articles liés