[Diaporama] Les montagnes Tateyama : un autre monde au-dessus des nuages

Yanagi Akinobu (photo)[Profil]

[01.02.2013] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |
La chaîne de montagnes Tateyama connaît un immense succès auprès des touristes, notamment chinois et taïwanais. C’est la beauté de son environnement naturel immémorial, dont les perdrix des neiges qui y demeurent depuis l’ère glaciaire, qui séduit les grimpeurs. Un photographe de nature a immortalisé les différents visages de la montagne pendant les quatre saisons.

Élevé avec les montagnes Tateyama

Pour moi qui suis né à Toyama, Tateyama a une présence particulière. Lorsqu’il fait beau, on peut voir de la ville son imposante figure se dresser au loin, et c’est la montagne familière que l’on grimpe lors des excursions avec l’école ou pendant les colonies de vacances. Après avoir terminé mes études à l’Ecole de photographie, j’ai même commencé, durant une certaine période, à y créer des œuvres tout en travaillant à mi-temps dans un chalet de montagne.

L’archipel du Japon est traversé en son milieu par trois chaînes de montagnes allant du nord au sud : les chaînes de Hida, Hida Sanmyaku, de Kiso, Kiso Sanmyaku et d’Akaishi, Akaishi Sanmyaku, appelées respectivement Alpes du Nord, Alpes Centrales et Alpes du Sud. On appelle Tateyama (yama désigne la montagne ou le mont), mais ce n’est donc pas le nom d’une seule montagne, mais d’une chaîne de montagnes se continuant à l’extrémité nord-ouest des Alpes du Nord.

Une chaîne de montagnes de 3 000 mètres d’altitude, avec le Mont Oyama (3 003 m) se dressant en son centre, flanqué au nord par Ônanji-yama (3 015 m) et au sud par Jôdosan (2 831 m), avec entre autres des montagnes comme Tsurugidake (2 999 m) ou Yakushidake (2 926 m).

Séduit par la quiétude d’un univers de blanc immaculé

Tous les ans, à la mi-avril, la route alpine de Tateyama Kurobe est ouverte et les bus traversent cette voie magnifique bordée de murs de neige de 20 m de hauteur. De cette date jusqu’au début juin, un espace de 500 m est ouvert aux piétons sur une des chaussées et l’on peut ainsi ressentir toute l’envergure de ces immenses parois. Récemment, nombreux sont les touristes venus de Chine, de Taiwan et de Corée à visiter cet univers fantastique.

Le charme de Tateyama, c’est son univers blanc immaculé durant l’hiver. Ce monde immobile et paisible, enveloppé de neige à perte de vue rend muet tous ceux qui le découvrent. L’univers argenté qui s’étend sous les yeux par beau temps offre un contraste saisissant avec le bleu du ciel et donne l’illusion d’avoir pénétré dans un monde millénaire.

La chaîne des montagnes Tateyama est situé dans une des régions les plus enneigées du monde. En hiver, les vents froids venus de la Sibérie descendent au sud vers la Mer du Japon et produisent d’énormes quantités de vapeur qui se transforme en nuages de neige. Ces nuages se heurtent aux sommets de la chaîne des montagnes Tateyama déployées en paravent et provoquent des chutes de neige prodigieuses. La neige s’entasse en montagne et s’accumule jusqu’à plus de 20 m de hauteur dans les vallées.

A Tateyama, trois glaciers ont été récemment découvert à la limite sud de l’hémisphère nord. La formation de glaciers à cette basse latitude (36 degrés de latitude nord) est due à ces chutes de neige exceptionnelles.

De la vingtaine et pendant ma trentaine, j’ai photographié les immenses paysages naturels de l’Alaska et du Groënland. A partir de la quarantaine, j’ai commencé à photographier sérieusement les montagnes Tateyama et je continue depuis plus 20 ans. Mais chaque année, son visage est différent et je suis toujours surpris par ce renouvellement constant.

Texte et photographies : Yanagi Akinobu

  • [01.02.2013]

Photographe. Prend principalement pour thème les grands paysages naturels en Alaska, en Océanie, au Groënland, en Patagonie et dans les Alpes d’Europe. Parmi les livres de photos qu’il a publiés : « Alaska » (Ed. Gyôsei), « La nature de la planète que nous voulons conserver » (PIE).

Articles liés