[Diaporama] La tour Tokyo Skytree, du chantier à l’achèvement

Satô Shintarô (photo)[Profil]

[29.05.2013] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |
La tour Tokyo Skytree a fêté son premier anniversaire le 22 mai 2013. Avec le chiffre de 5 millions de visiteurs dépassé dès février de cette année, Skytree est devenue incontestablement un des sites les plus célèbres de la capitale nippone. Les quatre années de sa construction ont été immortalisées par la photographie.

Photographier le processus de croissance

Ces photos montrent le processus d’apparition de la Tokyo Skytree, devenue le nouveau symbole de Tokyo, avec les quartiers de ses alentours et les gens qui y habitent. Un appareil photo numérique haute mobilité a été utilisé afin de mieux saisir les expressions de la tour et des quartiers se modifiant jour après jour, en faisant fusionner plusieurs prises de vues sur un seul plan pour donner la plus grande précision possible aux sujets photographiés. Cette méthode a permis de prendre toute l’étendue de la ville de Tokyo sans en perdre le moindre détail.

Sur ces photos où se mêlent plusieurs vues, coexistent plusieurs instants et plusieurs mises au point. De la même manière, lorsque l’être humain regarde une scène, ses globes oculaires sont eux aussi en mouvement constant et font la mise au point sur plusieurs vues, qui sont ensuite regroupées pour former une seule image dans son cerveau. C’est pour cela que l’on peut dire que la photographie avec un appareil numérique est proche de la façon naturelle dont l’être humain voit les choses.

Les trente-six vues de Skytree

C’est au fur et à mesure de la photographie des expressions des quartiers autour de Skytree que j’ai commencé à m’intéresser aux estampes de l’ukiyo-e qui dépeignent Edo, la forme originelle de Tokyo. Dans ces paysages, il y a énormément de gens qui font énormément de choses différentes. Lorsque l’on regarde ces vues dessinées avec tant de détails, le regard ne s’arrête pas sur un point précis dans ces plans aux multiples aspects, il erre au contraire dans toutes les directions.

Cette manière d’être des peintures d’autrefois a considérablement stimulé mon imagination de photographe. J’ai été en particulier très impressionné par les Trente-six vues du mont Fuji de Katsushika Hokusai (1760-1849) qui montrent la vie du petit peuple avec le Fuji en toile de fond.

Depuis Edo, la ville de Tokyo s’est inscrite dans l’histoire, elle a connu le Grand tremblement de terre de 1923 et la guerre, et elle possède une atmosphère particulière, imprégnée de toutes ces couches de souvenirs. La tour Skytree, en tant que repère dans le contexte historique de la ville, vient ajouter un nouveau souvenir.

Un an depuis sa construction, cette tour du futur proche va du passé vers l’avenir et traverse dressée, haute et fière dans le ciel du Japon, le passage du temps.

En la regardant, on a l’illusion d’être entraîné dans un autre monde, différent du Tokyo d’aujourd’hui.

Suis-je le seul à éprouver le vertige devant cette vision qui semble faire basculer dans l’étrange les paysages du quotidien ?

Photos et texte : Satô Shintarô

  • [29.05.2013]

Né à Tokyo en 1969. Après avoir terminé ses études au Collège de Photographie de Tokyo et à la Faculté des Lettres de l’Université Waseda, intègre la société Kyodo News. Devient indépendant en 2002 et prend pour principal thème de ses activités les métamophorses de Tokyo. Principales expositions : « Tokyo : L’arbre du ciel — Risen in the East » (Photo Gallery International) et « Reinventing Tokyo » (Mead Art Museum). Publie les livres de photos « Tokyo : Echelles de secours TWILIGHT ZONE » et « Tokyo : L’arbre du ciel — Risen in the East » (avec éditeur Seigensha). Obtient le Prix Jeune Photographe de la Société Photographique du Japon et le Prix Jeune Talent Art et Culture de la ville de Chiba en 2009, et le Prix Hayashi Tadahiko en 2012.

website:http://sato-shintaro.com/

Articles liés