[Diaporama] Les jardins japonais traditionnels de l’époque contemporaine

Satô Shinichi (photo)[Profil]/Sawada Shinobu (texte)[Profil]

[15.09.2017] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | العربية | Русский |
Les jardins de l’Archipel s’inscrivent bien souvent dans le cadre d’un restaurant, d’un musée ou d’un hôtel. Nous vous invitons à découvrir quelques-uns des plus beaux d’entre eux.

Une façon moderne d’apprécier les jardins

Au Japon, l’art du jardin remonte à plus de 1 500 ans. Si certains jardins, notamment dans les temples bouddhiques, sont restés intacts, la plupart se sont plus ou moins transformés au fil des siècles. Pour nous qui vivons au XXIe siècle, entrer dans un jardin japonais du temps jadis est un plaisir d’un luxe inouï.

Les jardins de l’Archipel qui ont survécu aux vicissitudes du temps ont été classés en tant que patrimoine paysager en raison de leur haute valeur historique et culturelle. Je souhaite que les visiteurs de ces lieux à nul autre pareils prennent la peine de les apprécier jusque dans leurs moindres recoins, ne serait-ce que par égard pour ceux qui ont pris soin de les préserver pour les générations suivantes.

Mais le Japon abrite aussi d’autres jardins de premier ordre en termes d’histoire et de culture. Ceux-ci se trouvent à l’intérieur d’établissements à vocation commerciale – musées, hôtels et restaurants – où l’on peut les admirer le temps d’un repas ou d’une exposition. Ce sont des jardins traditionnels qui respirent la modernité.

Trois types de jardins japonais de l’époque contemporaine

Il existe trois types différents de jardins japonais de notre époque remarquables tant par leur caractère historique que par leur esthétique.

1. Les jardins d’hommes célèbres

Les hommes d’affaires les plus connus de l’époque moderne ont souvent fait construire de superbes jardins dans leurs résidences. Ceux-ci ont ensuite été reconvertis dans bien des cas en lieu de réception pour les mariages ou en restaurant. Leur impressionnante beauté témoigne de la splendeur du cadre de vie de leurs premiers propriétaires. L’atmosphère de ces superbes espaces s’accorde parfaitement avec celle des cérémonies de mariage. Le Tsujike Teien de Kanazawa, dans la préfecture d’Ishikawa, fait partie de ce type de jardin au même titre que ceux de la Maison internationale du Japon et du Happôen, situés tous deux à Tokyo.

Le jardin du Happôen

Happôen
1-1-1, Shirokanedai, Minato-ku, Tokyo 108-0071 JAPON
http://www.happo-en.com/

Tsujike Teien
1-8-48, Teramachi, Kanazawa-shi, Ishikawa-ken 921-8033 JAPON
produce.novarese.jp

Maison internationale du Japon
5-11-16, Roppongi, Minato-ku, Tokyo 106-0032 JAPON
www.i-house.or.jp

2. Les jardins des galeries d’art et des musées

Les Japonais ont aussi construit quantité de jardins à l’intérieur des galeries d’art et des musées. Les jardins de ce type constituent souvent à eux seuls de véritables œuvres d’art. Ceux du Musée d’art Gyokudô de Tokyo, du Musée de la culture du Nord de Niigata, dans la préfecture de Niigata, et du Musée d’art de Hakone, dans la préfecture de Kanagawa, figurent parmi les plus remarquables d’entre eux.

Le jardin du Musée d’art de Hakone

Musée d’art de Hakone
1300, Hakone-machi Gôra, Ashigara-shimo-gun, Kanagawa-ken 250-0408 JAPON
http://www.moaart.or.jp/hakone/

Musée d’art Gyokudô
1-75, Mitake, Oume-shi, Tokyo 198-0174 JAPON
www.gyokudo.jp

Musée de la culture du Nord
2-15-25, Soumi, Kônan-ku, Niigata-shi, Niigata-ken 950-0205 JAPON
hoppou-bunka.com

3. Les jardins situés dans des hôtels

Les jardins aménagés dans les hôtels et les auberges (ryokan) de l’Archipel ont en général été conservés dans leur état d’origine, pour la plus grande joie de leur clientèle. Celui de l’hôtel Westin Miyako de Kyoto, conçu par l’architecte des jardins Ogawa Jihei VII (1860-1933), et celui de l’hôtel New Otani de Tokyo, réalisé par le jardiniste Iwaki Sentarô (1898-1988), constituent deux des plus beaux fleurons de ce type de jardin de l’époque contemporaine.

Le jardin Kasuien de l’hôtel Westin Miyako de Kyoto

Westin Miyako Hotel Kyoto
1, Awataguchi Kachô-chô, Higashiyama-ku, Kyoto 605-0052 JAPON
http://www.miyakohotels.ne.jp/westinkyoto/

Hotel New Otani
4-1, Kioi-chô, Chiyoda-ku, Tokyo 102-8578 JAPON
www.newotani.co.jp

(Photos : Satô Shinichi. Texte : Sawada Shinobu. Collaboration : la revue trimestrielle Niwa de Kenchiku Shiryô Kenkyûsha)

  • [15.09.2017]

Photographe spécialisé dans le design intérieur et l’architecture. A travers son objectif Satô Shinichi s’efforce de saisir la vie urbaine dans sa quotidienneté. En l’an 2000, il a publié, en collaboration avec l’écrivain Yoshimoto Yumi, une série de photos sur les quartiers de Tokyo intitulée Ima watashi no iru tokoro (L’endroit où je suis). http://www.satoshinichi.com

Rédactrice en chef de la revue trimestrielle Niwa (Jardins). En 1991, Sawada Shinobu est entrée aux éditions Shôten Kenchikusha en tant que rédactrice du mensuel Shôten Kenchiku (Architecture commerciale). Depuis 2008, elle travaille en freelance.

Articles liés