Dossier spécial Les sept décennies de l’après-guerre au Japon
Les leçons du miracle japonais : jeter les fondations d’un nouveau paradigme de croissance

Okazaki Tetsuji [Profil]

[10.04.2015] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | Русский |

Le « miracle japonais » d’après-guerre a perdu beaucoup de son lustre depuis les années 1990, quand l’éclatement de la bulle a plongé l’économie dans une récession prolongée. Okazaki Tetsuji propose ici un point de vue historique novateur sur les facteurs structurels et institutionnels qui ont servi de moteur pendant près d’un demi-siècle à la croissance économique rapide et s’interroge sur les leçons qu’il convient d’en tirer aujourd’hui pour la politique économique du Japon.

Cette année, on célébrera un peu partout dans le monde le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Si la période écoulée entre-temps a été le théâtre d’une profusion de violents conflits régionaux (les guerres de Corée, du Vietnam et du Golfe, pour ne mentionner que celles-là), les nations du monde se sont efforcées tout au long de ces sept décennies d’éviter l’éclatement d’une autre conflagration d’envergure planétaire. Leur réussite en ce domaine n’est pas un mince exploit, d’autant que l’intervalle de temps séparant la fin de la Première Guerre mondiale du début de la Seconde n’a pas dépassé 20 ans.

Ces 70 années de paix à l’échelle mondiale ont constitué pour la société japonaise une période de changements considérables. J’examinerai ici quelques unes des raisons sous-jacentes à ces changements, en me limitant au domaine économique, et m’interrogerai sur les conséquences qui en découlent pour l’avenir de l’économie japonaise.

La courbe du PIB et le rattrapage du Japon

Le graphique ci-dessus illustre l’évolution du produit intérieur brut par habitant au Japon, au Royaume-Uni et aux États-Unis entre 1870 et 2008. Les valeurs utilisées correspondent aux logarithmes naturels du PIB par habitant de ces pays en équivalents du pouvoir d’achat en dollar US de 1990. En 1945, année de la capitulation du Japon à l’issue de la Seconde Guerre mondiale, son PIB par habitant était de 1 346 dollars US – à peine 11 % du chiffre enregistré la même année aux USA et 47 % du revenu par habitant atteint par le Japon lui-même en 1940, l’année qui a précédé son entrée dans la Seconde Guerre mondiale.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le Japon, décidé à rattraper l’Occident, s’est engagé radicalement sur le chemin de la modernisation derrière le mot d’ordre fukoku kyôhei : « enrichir le pays, renforcer l’armée ». La croissance du PIB par habitant enregistrée entre 1870 et 1940 est le reflet de la réussite économique de cette campagne, qui s’est prolongée jusque dans les années qui ont précédé la guerre. Le graphique montre bien que le Japon rattrapait régulièrement son retard sur le Royaume-Uni et les États-Unis, qui figuraient alors parmi les pays industriels les plus avancés du monde. Entre 1870 et la veille de la guerre du Pacifique, le PIB par habitant du Japon est passé de 23 % de celui du Royaume-Uni et 30 % de celui des États-Unis à 42 % et 41 % respectivement.

La Seconde Guerre mondiale a brutalement inversé ce processus. En termes de PIB par habitant, elle a en vérité renvoyé l’économie japonaise à la case départ, effaçant d’un trait la quasi totalité des progrès accomplis depuis la fin du XIXe siècle.

  • [10.04.2015]

Professeur à l’Institut des hautes études économiques de l’Université de Tokyo. Né en 1958. Titulaire d’un doctorat en économie de l’Université de Tokyo, où il occupe son poste actuel depuis 1999. Professeur invité à l’Université Stanford, 2002-2003. Vice-président de l’Association pour l’histoire de l’économie internationale jusqu’en 2012. Auteur de plusieurs ouvrages, dont Japanese Economic System and Its Historical Origins (Le système économique japonais et ses origines historiques, coauteur) et Keizaishi no kyôkun (Les leçons de l’histoire de l’économie).

Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Pour en finir avec l’interminable période de l’après-guerre : l’avenir des jeunes Japonais en questionLes jeunes Japonais se sentent heureux dans la société fondée sur la paix et l’opulence où ils vivent. Et ce, en dépit – ou à cause – de l’avenir incertain qui les attend. Dans les lignes qui suivent, le sociologue Furuichi Noritoshi analyse la politique qui, depuis les années 1990, a consisté à maintenir artificiellement l’économie japonaise dans le sillage de l’après-guerre au lieu de l’adapter aux réalités du moment.
  • Japon, Corée du Sud : le moment est venu de construire une nouvelle relationL’année 2015 marque non seulement le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi le 50e anniversaire de la normalisation des liens du Japon avec la Corée du Sud. Au cours du demi siècle qui s’est écoulé depuis 1965, les relations internationales ont été le théâtre de grands changements et l’ancien schéma bilatéral n’est plus vraiment pertinent. Le spécialiste de la Corée Kimura Kan passe en revue les problèmes qui affectent la relation bilatérale et propose quelques idées pour y remédier.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone