Dossier spécial Les États-Unis de Trump et le Japon
Que va devenir le système de commerce à l’ère Trump ?

Urata Shûjirô [Profil]

[03.02.2017] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | Русский |

Comme le système commercial mondial va-t-il changer avec l’entrée en fonction du président Trump ? Maintenant qu’il paraît certain que l’accord de Partenariat trans-pacifique (TPP) paraît destiné à ne pas prendre effet, que peut faire le Japon ? Un spécialiste des accords de coopération économique dans la zone Asie-Pacifique nous livre son avis.

Donald Trump est entré en fonctions le 20 janvier 2017 après avoir remporté les élections présidentielles américaines. Pendant sa campagne électorale, il a promis des mesures protectionnistes et a prévenu qu’il annoncerait le retrait des États-Unis de l’accord de Partenariat transpacifique (TPP) auquel étaient parvenus douze pays en février 2016. Il a aussi laissé entendre qu’il introduirait des droits de douanes élevés, punitifs, vis-à-vis du Mexique et de la Chine.

M. Trump explique que ces mesures radicales seront prises pour permettre à l’économie américaine de se relancer, améliorer la production et protéger l’emploi, mais cette perception est erronée. Il est vraisemblable qu’il aura du mal à réaliser son programme notamment en raison du Congrès, mais si ces mesures étaient prises, elles affecteraient gravement non seulement l’économie américaine mais aussi l’économie mondiale, et donc le Japon.

La sortie du TPP, « une perte pour le monde »

Le TPP est un accord avantageux pour les multinationales américaines, c’est-à-dire pour un secteur moteur de l’économie du pays. Il offre un plus grand degré de libéralisation que les accords de libre-échange traditionnels, et comprend aussi des règles s’appliquant à la propriété intellectuelle, au commerce électronique, aux entreprises publiques et à la commande publique. Il établit les nouvelles règles dont les entreprises actives au niveau mondial ont besoin au XXIe siècle.

Il est le fruit de négociations entre douze pays qui ont duré cinq ans et demi. Pour moi, les avantages qu’il offre ne sont pas limités aux entreprises américaines mais sont aussi considérables pour celles des onze autres pays. L’ouverture des marchés entraînera certainement des dommages à certaines industries et à certains travailleurs, sur lesquels M.Trump semble se focaliser. Mais si l’on met en balance ses avantages et ses inconvénients, le TPP devrait sans nul doute apporter de grands avantages aux États-Unis.

L’environnement économique de notre siècle requiert un grand nombre d’étapes nécessaires pour commercialiser un produit ou un service. Et pour le faire le plus efficacement, les entreprises multinationales disposent des structures capables de répartir ces étapes dans différents pays.

Le TPP crée un cadre qui facilite la création et la gestion de ces chaines de valeur mondiales. Il devait être un modèle pour les autres accords dans le monde, et constitue un pas important vers un nouvel ordre économique mondial, un nouveau système d’investissements internationaux. À cet égard, la non-entrée en vigueur constitue donc une perte cruciale, non seulement pour les douze pays, mais pour le monde.

Le protectionnisme ne peut relancer l’économie

Un autre point préoccupant des déclarations faites par M. Trump jusqu’à présent est son insistance sur des mesures protectionnistes dans le domaine du commerce, par exemple l’imposition de droits de douane de 35 % sur les importations mexicaines, ou de 45 % sur celles en provenance de la Chine en l’accusant de manipuler sa monnaie pour stimuler ses exportations.

Tournons-nous vers les douloureuses expériences du passé. Les pays avancés du monde se sont orientés vers le protectionnisme suite au cataclysme qui a débuté en 1929, et leurs politiques exploitant ses voisins dites « beggar-thy-neighbour » ont fait se rétrécir plus encore l’économie mondiale. La situation a continué à empirer parce que les exportations ne trouvaient pas de débouchés, ce qui a fait chuter la production intérieure de chaque pays. C’est pour sortir de cette situation que le Japon a envahi la Chine, et l’Allemagne l’est de l’Europe. Cette recherche de nouveaux marchés a conduit à la Seconde Guerre mondiale.

M. Trump semble n’avoir aucune compréhension de ces enseignements à tirer du siècle dernier. S’il prend des mesures protectionnistes en imposant des droits de douanes élevés, cela fera grimper le prix des importations et conduira à une hausse du prix des produits domestiques. Celle-ci affectera les consommateurs, et ne pourra qu’entraîner la disparité du pouvoir d’achat et la haine raciale, parce que les personnes ayant les revenus les plus bas seront les plus touchées.

Il est aussi raisonnable de penser que les pays, par exemple le Mexique ou la Chine, à qui ces droits de douanes seront imposés ne resteront pas sans réagir. La voie normale serait pour eux de déposer une plainte à l’OMC, mais M. Trump a déclaré qu’une sortie de celle-ci était aussi possible. Une telle déclaration ne sonne pas comme venant du dirigeant d’une hyper-puissance puisqu’elle envisage la destruction du système de commerce mondial qui protège l’ouverture des marchés.

Une politique protectionniste ne renforcera jamais la production américaine. À court terme, elle permettra peut-être de préserver des emplois, mais cela ne durera pas.

  • [03.02.2017]

Né en 1950, professeur à l’Institut des hautes études de l’Asie-Pacifique de l’Université Waseda, spécialiste de l’économie internationale et du développement économique. Après des études d’économie à l’Université Keiô, il obtient son doctorat d’économie à l’Université Stanford aux États-Unis. Il est ensuite chercheur au Brookings Institute, économiste à la Banque mondiale, maître de conférence dans la faculté de sociologie de l’Université Waseda avant d’arriver au poste qu’il occupe actuellement. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le commerce international, notamment sur l’Accord de partenariat transpacifique (TPP).

Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Trump se heurte au mur de l’Asie de l’EstÀ l’occasion du premier sommet nippo-américain, le président Trump s’est tourné vers la poursuite de la politique diplomatique et sécuritaire envers l’Asie de l’Est engagée par ses prédécesseurs. Il a renoncé ainsi pour l’heure à mettre en jeu la sécurité de cette zone au profit de sa politique commerciale, pour faire part de son engagement à protéger les îles Senkaku en cas d’action militaire chinoise. Mais il a d’autre part fait savoir à la Chine qu’il reconnaissait le concept de « Chine unique ». Que signifie ce double langage du nouveau président des États-Unis ? Le journaliste Teshima Ryûichi, spécialiste des affaires diplomatiques, s’est plongé au cœur de cette réunion et nous livre son point de vue.
  • L’avenir des relations sino-américaines sous l’administration Trump : quelle stratégie pour le Japon ?Nous allons faire le point sur les relations entre les États-Unis et la Chine sous la présidence d’Obama, puis sur la politique que compte désormais mener le Japon envers l’Empire du milieu, après l’arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement Trump avec son slogan « L’Amérique d’abord ».
  • Le rôle accru du Japon dans les relations nippo-américainesDepuis quelques mois, le Japon est confronté à une série de changements survenus sur la scène internationale notamment l’accroissement de la présence militaire chinoise, le Brexit et l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Le 19 décembre 2016, l’amiral américain à la retraite Dennis C. Blair s’est exprimé à ce sujet dans un entretien qu’il a bien voulu nous accorder. D’après lui, les relations entre Tokyo et Washington vont continuer à servir de rempart protecteur en Asie et le Japon est appelé à jouer un rôle de plus en plus important dans les secteurs de la défense, de la diplomatie et de l’économie mondiales.
  • L’ordre mondial à l’ère Trump : une référence à 1917Quel impact la naissance du gouvernement Trump aux États-Unis et la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne auront-elles sur l’ordre mondial ? Les bouleversements vécus il y a cent ans permettent de dégager quelques axes de réflexion.

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone