La politique, ce n’est pas les personnes, ce sont des actes
Interview d’Ishiba Shigeru, ancien ministre de la Défense
[17.05.2012] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | العربية |

La Corée du Nord annonce un tir de « fusée » ; la situation nucléaire en Iran est extrêmement tendue ; la Chine ne cache pas sa volonté d’expansion maritime. Comment Ishiba Shigeru, l’un des hommes politiques les plus au fait des questions de sécurité, interprète-t-il la situation du Japon ? Cet homme-clé de l’opposition, membre du Parti Libéral-Démocrate, nous montre le chemin que devra emprunter le Japon à l’avenir.

Ishiba Shigeru

Ishiba ShigeruDéputé japonais, membre de la Chambre des Représentants. Né en 1957 dans la préfecture de Tottori. Après avoir été diplômé de la Faculté de droit de l’Université Keio en 1979, il entre à la Banque Mitsui. Il démissionne de son emploi en 1983 et entre en politique. Il est élu député de la Chambre des Représentants pour la première fois en 1986 lors de la 38e législature. Il sera réélu sept autres fois de suite. Il occupe successivement les postes de secrétaire parlementaire pour l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche, secrétaire général parlementaire de la Défense, vice-ministre de la Défense, secrétaire d’État à la Défense, ministre de la Défense, et ministre de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche. Il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels « Restaurer la profession politique – c’est quand les électeurs non affiliés se réveillent que l’on peut échapper à la confusion », (Éditions Sandoke), « Défense nationale » (Éditions Shinchô Poche) etc.

La Corée du Nord égale à elle-même

— Comment voyez-vous la situation en Corée du Nord, qui a annoncé récemment un test de missile ?(*1)

ISHIBA SHIGERU  La Corée du Nord fait toujours ce qu’elle dit. Même si le leadership est passé de Kim Jong-il à Kim Jong-eun, les principes directeurs n’ont pas bougé. Certains espèrent avec beaucoup d’optimisme que « Kim Jong-eun, jeune et sage dirigeant de 29 ans, pourrait prendre un chemin différent ». Mais le régime Nord-Coréen ne peut admettre que le fils renie son père, et il est bien plus logique au contraire de penser qu’il marchera très exactement dans les pas de Kim Jong-il.

La Corée du Nord fête cette année le centenaire de la naissance de Kim Il-sung, ainsi que le soixante-dixième anniversaire de la naissance de Kim Jong-il et le quatre-vingtième anniversaire de la création de ses forces armées. Et puisqu’à cela s’ajoute l’accession au poste de leader suprême de Kim Jong-eun, il sera lui-même célébré sur une grande échelle. Ne serait-ce que pour justifier la diplomatie de la corde raide qui sera implémentée par la Corée du Nord avec un raffinement encore accru, et, au niveau intérieur, pour convaincre le pays de la nécessité de ce si « jeune » leader.

Face à la Corée du Nord, une politique de « dialogue et pression » n’a pas plus d’effet que de prononcer des formules magiques. Est-il possible de coopérer avec la Chine et la Russie, la question reste posée, mais à tout le moins le Japon, les États-Unis et la Corée du Sud doivent réfléchir précisément à la nature de ce qui est susceptible de faire « pression » sur la Corée du Nord. Toute pression ne peut s’entendre que par une synergie des domaines du droit, du contenu des accords, des équipements et de la mise en œuvre. Si des améliorations concrètes ne sont pas apportées aux aspects les plus fragiles de ces domaines, on pourra toujours répéter cent fois, mille fois qu’il faut faire pression sur la Corée du Nord, ça ne fonctionnera pas. Ce ne sont pas les déclarations fanfaronnes qui feront ressentir la moindre pression à la Corée du Nord.

Aujourd’hui, la Corée du Nord franchit une ligne de plus en annonçant la mise en orbite d’un « satellite » au moyen d’un lanceur susceptible d’atteindre le territoire des États-Unis d’Amérique. Nous devons nous attendre à ce que, tôt ou tard, progressant au pas cadensé, la Corée du Nord finisse par acquérir un missile balistique chargé d’ogives nucléaires capable d’atteindre les États-Unis. Si le problème n’est pas résolu d’ici-là, nous devrons alors faire face à une situation absolument inouïe. Il ne nous reste pas beaucoup de temps.

(*1) ^ La Corée du Nord a tiré une fusée à longue portée le 13 avril 2012, mais le lancement s’est soldé par un échec.

  • [17.05.2012]
Articles liés
Autres entretiens

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone