Un acteur de kabuki qui joue aussi Don Quichotte à Broadway
Matsumoto Kôshirô IX ou l’art de concilier tradition et innovation au théâtre
[08.11.2013] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL |

Le kabuki est entré dans une nouvelle période de son histoire avec l’inauguration du Kabukiza flambant neuf de Tokyo, le 2 avril 2013. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, Matsumoto Kôshirô IX, un acteur de tout premier plan qui s’est illustré aussi bien dans le théâtre classique que dans le répertoire contemporain et les comédies musicales occidentales, parle des défis auxquels il a été confronté et de l’avenir du kabuki.

Matsumoto Kôshirô IX

Matsumoto Kôshirô IXActeur de kabuki. Né à Tokyo, en 1942. Fils aîné de Matsumoto Kôshirô VIII (alias Hakuô, 1910-1982). Il a fait ses débuts sur les planches à l’âge de trois ans. Il a pris le nom de Ichikawa Somegorô VI en 1949, puis celui de Matsumoto Kôshirô IX en 1981. Il a interprété quantité de rôles qui l’ont rendu célèbre, entre autres celui de Benkei dans Kanjinchô (Le registre de souscription) qu’il a incarné pour la première fois à l’âge de seize ans et pour la millième fois en 2008, au grand temple du Tôdaiji de Nara. Matsumoto Kôshirô IX a commencé à jouer dans des pièces contemporaines dès son adolescence, et dans des comédies musicales à partir de l’âge de vingt ans. En 1970, il a fait ses débuts à Broadway, à New York, dans le rôle de Don Quichotte de la comédie musicale L’Homme de la Mancha. En 1990, il a incarné le personnage du roi de Siam de la comédie musicale Le Roi et moi dans un théâtre du West End de Londres. Il a par ailleurs joué dans des pièces de théâtre occidentales telles qu’Amadeus de Peter Schaffer et les quatre grandes tragédies de Shakespeare — Hamlet, Othello, Macbeth et le Roi Lear. Matsumoto Kôshirô IX a aussi interprété des rôles de premier plan dans de nombreuses séries télévisées. Auteur de plusieurs ouvrages dont Kôshirô teki kiseki no hanashi (Histoires de miracles, à la manière de Kôshirô) et Matsumoto Kôshirô : Watashi no rirekisho (Matsumoto Kôshirô : mon CV). Membre de l’Académie des Arts du Japon depuis 2009. Reconnu comme une personne ayant rendu des services méritoires à la culture (bunka kôrôsha) en 2012.

Les débuts inoubliables du nouveau Kabukiza de Tokyo

Le 2 avril 2013, le nouveau Kabukiza a ouvert ses portes dans le quartier de Ginza, à Tokyo. Les représentations données durant les trois mois suivants dans ce haut lieu entièrement reconstruit du théâtre kabuki ont été marquées par la présence de Matsumoto Kôshirô IX. Cette grande star de la scène japonaise a en effet joué dans une série de pièces populaires dont tous les personnages étaient interprétés par des acteurs de renom.

« L’économie japonaise semble reprendre le dessus grâce à la politique de M. Abe », explique Matsumoto Kôshirô IX, « mais j’étais davantage préoccupé par les difficultés auxquelles les Japonais ont dû faire face après le grand séisme qui a frappé le nord-est du Japon en mars 2011. Je me suis donc réjouis de voir autant de gens venir assister à des pièces de kabuki au nouveau Kabukiza ».

Le nouveau Kabukiza inauguré le 2 avril 2013 (photo : Shôchiku Co., Ltd.)

Matsumoto Kôshirô IX rappelle que durant les trois années où le Kabukiza a été fermé pour travaux, les acteurs de kabuki se sont efforcés de donner des spectacles dans tout le pays. Mais le Kabukiza de Tokyo a quelque chose de tout à fait à part. « Les loges du nouveau Kabukiza sont spacieuses et les coulisses, plus vastes qu’auparavant, sont très bien conçues. Les dimensions de la scène, pratiquement identiques à celle de la version précédente du théâtre, sont parfaites. Mais ce qui compte avant tout, ce n’est pas tant l’édifice en tant que tel, que le théâtre qu’on y joue et la qualité des spectacles qui doit rester la même. La mission du Kabukiza c’est de proposer des œuvres qui attirent le public non seulement de tout le Japon mais aussi du monde entier. »

Le kabuki est indéniablement une affaire de famille. Au mois d’avril, le fils de Matsumoto Kôshirô IX — Ichikawa Somegorô VII — a participé au tout premier spectacle donné à l’occasion de l’ouverture du nouveau Kabukiza. Et son petit-fils — Matsumoto Kintarô IV — a interprété un personnage de premier plan de Moritsuna jinya (Le Camp de Sasaki Moritsuna), un épisode guerrier qui voit deux frères opposés l’un à l’autre. Matsumoto Kôshirô IX a pour sa part incarné le rôle de Benkei dans la fameuse pièce Kanjinchô (Le registre de souscription) concluant la journée de kabuki en trois parties qui était au programme.

« J’étais profondément ému de participer au programme inaugural en même temps que mon fils et mon petit-fils. Qui plus est, un coup du sort quasi miraculeux a voulu que j’interprète le rôle de Benkei pour la 1 100e fois le soir du 28 avril. Les trois mois de représentations qui ont marqué la réouverture du Kabukiza resteront à jamais gravés dans ma mémoire. »

  • [08.11.2013]
Articles liés
Autres entretiens

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone