Le futsal japonais à l’assaut du monde !
Interview de Miguel Rodrigo, entraîneur de l’équipe nationale du Japon
[09.07.2014] Autres langues : 日本語 | ESPAÑOL |

La sélection nationale de futsal du Japon, qui a remporté deux fois de suite le championnat d’Asie, en 2012 et 2014, est à son plus haut niveau. Rencontre avec l’entraîneur espagnol Miguel Rodrigo, qui a fait grandir cette équipe.

Miguel Rodrigo

Miguel RodrigoNé en 1970 à Valence en Espagne. Débute sa carrière d’entraîneur en 2000 avec l’équipe italienne A.S. Petrarca Futsal Padova. A également entraîné le MFK Dynamo Moscou en première division russe et le Luparense en Série A italienne. A partir de 2004, entraîneur de l’équipe espagnole de première division Caja Segovia. Elu meilleur entraîneur de la saison 2006-2007 par l’ANEFS. Vice-champion de la Supercoupe d’Espagne pour la saison 2008-2009. Entraîneur de l’équipe nationale japonaise depuis 2009, avec deux victoires consécutives en championnat d’Asie de futsal en 2012 et 2014.

Le mondial de football se déroule actuellement au Brésil, mais le futsal aussi a sa propre coupe du monde, depuis 1989, organisée tous les quatre ans à partir de la deuxième édition en 1992. L’équipe nationale du Japon y participe depuis sa création mais, sur six éditions, elle a échoué trois fois en phase de qualifications en Asie. Lors de la dernière coupe du monde, en 2012, elle s’est enfin hissée en huitièmes de finale.

Mais en Asie, la sélection nationale japonaise commence à se faire une place de choix. Depuis 2002, le Japon a été finaliste quatre fois de suite en championnat d’Asie, mais toujours défait par l’Iran. En 2006, la sélection japonaise prend enfin le dessus sur l’Iran en demi-finales et enregistre sa première victoire en faisant plier l’Ouzbékistan, pays organisateur. Depuis 2008, le championnat a lieu tous les deux ans et, en 2012, le Japon renoue avec la victoire à Dubaï. La 13e édition du championnat d’Asie de futsal, organisée du 30 avril au 10 mai 2014 à Hô-Chi-Minh-Ville au Vietnam, a vu pour la deuxième fois consécutive le sacre du Japon, qui a dominé l’Iran aux tirs au but.

Victoire historique pour le futsal japonais

—— Félicitations pour votre victoire au championnat d’Asie. Depuis quelques années, la sélection japonaise fait des merveilles.

MIGUEL RODRIGO  On peut parler d’une victoire historique. Le Japon, en 2012, après avoir remporté le championnat d’Asie au mois de juin, s’est qualifié pour la première fois de son histoire pour les huitièmes de finale de la coupe du monde, en novembre. Pourtant, l’équipe était dans un groupe extrêmement délicat, avec le Brésil, le Portugal et la Libye, championne d’Afrique. Et en 2014, le Japon a su conserver son titre. Lorsque j’ai signé comme entraîneur avec la Fédération japonaise de football en 2009, le président m’a demandé de pérenniser l’intérêt pour le futsal dans l’Archipel. J’y suis arrivé, et j’en suis ravi.

Miguel Rodrigo en conférence de presse à l’occasion de sa nomination au poste d’entraîneur de l’équipe nationale japonaise de futsal, en 2009. A gauche, Daini Kuniya, alors vice-président de la Fédération japonaise de football.

—— Dans quelle mesure l’intérêt pour le futsal a-t-il progressé au Japon ?

RODRIGO  Grâce à un succès croissant, il existe aujourd’hui une large palette de pratiquants de tous âges et des deux sexes. L’attrait de ce jeu est qu’il est ouvert à tous. Les joueurs et joueuses célibataires apprécient aussi les rencontres qu’ils peuvent faire par ce biais !

  • [09.07.2014]
Articles liés
Autres entretiens

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone