Dossier spécial Le nouveau visage de la gare de Tokyo
La gare de Tokyo comme un écran de rêve
[19.10.2012] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية |

« Tokyo Station Vision », le spectacle par projection organisé pour célébrer l’inauguration du bâtiment en briques de la gare de Tokyo, a fait vibrer 10 000 spectateurs dans l’univers de rêve dépeint sur ses murs.

La gare de Tokyo a ouvert ses portes il y a presque un siècle. Avant l’inauguration officielle de l’édifice en briques de la Gare de Tokyo qui vient d’être rénové, un spectacle de projection d’avant-garde, intitulé « TOKYO STATION VISION », a été présenté pendant 2 jours, les 22 et 23 septembre 2012.

Sur l’édifice restauré, ayant retrouvé l’apparence qu’il avait le 5 décembre 1914, des images de synthèse ultradétaillées utilisant la technologie de projection mapping(*1) ont été présentées sur 120 mètres de large et 30 mètres de haut et ont provoqué clameurs et applaudissements parmi un public enthousiaste d’environ 10 000 spectateurs.

Ces images de synthèse projetées pendant 10 minutes, transformant en un instant l’apparence extérieure et le désign des murs de l’édifice, avec d’abord des voyageurs déambulant dans la gare, puis une locomotive à vapeur faisant son apparition dans un nuage de fumée et des feux d’artifice de toutes les couleurs, ont composé un spectacle amusant et grandiose, se faisant l’expression des liens entre le passé, le présent et l’avenir de la gare de Tokyo.

Réalisé par cinq créateurs d’images très en vue, Nishigôri Isao, TAKCOM, Shiga Takumi, Nagasoe Masatsugu et Hariu Yûji, ce spectacle dont la direction musicale avait été confiée à Iwasaki Taisei, connu pour avoir composé la musique du film « Moteki », a utilisé quarante-six projecteurs ultralumineux, pour offrir la grande projection vidéo jamais organisée au Japon.

Les travaux de rénovation du bâtiment Marunouchi de la gare de Tokyo qui avaient commencé en 2007 avaient pour but non seulement de reconstruire les dômes nord et sud, détruits durant les bombardements aériens de la Seconde guerre mondiale, et de redonner leur apparence d’origine à la toiture et à la décoration intérieure, mais également de renforcer les structures de l’édifice par la mise en place en sous-sol de dispositifs anti-sismiques, entre autres. Il existe actuellement dans le monde très peu de gares avec un bâtiment en briques de l’envergure de celui de Marunouchi, et seules peuvent être nommées la Gare de Saint-Pancras de Londres et la Gare centrale d’Amsterdam aux Pays-Bas. La Gare de Tokyo est bien évidemment classée comme bien culturel important du Japon.

Photos : JR East Japan
Vidéo : Ohtani Kiyohide (nippon.com)

(*1) ^ La projection mapping, qui crée des effets visuels particuliers en projetant des images en 3D sur des bâtiments par exemple, est une technologie d’expression vidéo de pointe, très largement utilisée en Europe et aux Etats-Unis principalement à des fins publicitaires, pour des scènes artistiques ou pour une mise en scène de l’espace. Elle a été utilisée et très remarquée lors des Jeux Olympiques d’été de Londres en 2012. Cette technologie, qui prend les paysages urbains les plus habituels pour en faire un écran en perpétuel changement, est actuellement en train de devenir un nouveau genre de divertissement. 

  • [19.10.2012]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Une étoile filante de lumière dans la nuit de TokyoLe spectacle par projection sur le bâtiment en briques de la gare de Tokyo est devenu un « nouveau must » parmi les sites à voir dans la capitale. Le deuxième volet, organisé à la fin de l’année 2012, a été interrompu beaucoup plus tôt que prévu en raison de l’affluence des spectateurs. Retrouvez ici ce spectacle de lumière dont la magnificence a illuminé, ne serait-ce que brièvement, le ciel nocturne de Tokyo au moment des fêtes.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone