Dossier spécial L’Amour au Japon
Pourquoi y a-t-il des love hotels au Japon ?
[15.04.2013] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Il y a au Japon une véritable culture du love hotel, affirme Mme Kim Ikkyon, auteur d’ études sociologiques sur ce thème. Nous lui avons demandé de nous parler de l’évolution de cet espace singulier dédié à l’amour physique.

KIM Ikkyon

KIM IkkyonMaître-assistant de l’Université Kôbe Gakuin. Née à Osaka en 1979. Résidente Coréenne au Japon de troisième génération. Docteur en sciences humaines et culturelles de l’Université Kôbe Gakuin. Ouvrages : « Évolution du love hotel » (Bungei Shunjû, 2008, Prix Hashimoto Mineo), « La Sexualité à la lecture des sub-cultures — Mécanismes et distribution de l’accélération du désir » (co-auteur, Seikyûsha, 2012), « Histoire culturelle de l’espace sexuel — de l’auberge “pour clients accompagnés” au “love hotel” (Minerva Shobô, 2012), etc.

Le love hotel fait partie de la « culture japonaise »

(photo:Kim Ikkyon)

Peu de mots « japan-english », autrement dit anglais mais forgés au Japon, connaissent une destinée hors des frontières de l’archipel. Parmi ces rares exceptions, le mot « love hotel ». Les médias étrangers répètent à l’envi ce qu’a d’intriguant, voire d’amusant, selon eux, le concept de ce lieu spécifiquement japonais.

Comment se fait-il par exemple que, s’agissant d’un lieu que fréquentent les couples en quête de discrétion, les love hotels rivalisent de clinquant et de tape-à-l’œil ? Mettez le pied dans une chambre, la première chose qui apparaît est un grand lit éclairé d’une lumière sophistiquée. On y trouvera bien entendu quelques accessoires prophylactiques pour relation sexuelle protégée, mais aussi bien un fauteuil à massage, un jacuzzi, qu’un système de karaoké ou autre équipement de loisir. Les tarifs sont relativement bon marché.

Il semble que les étrangers adorateurs du Japon « pays des merveilles » trouvent les love hotels des lieux particulièrement charmants, et effectivement, depuis quelques années on entend régulièrement parler de jeunes touristes étrangers qui choisissent les love hotels comme solution de logement.

Pour les étrangers, le love hotel fait partie intégrante de la « culture japonaise ». C’est aussi l’avis de Mme Kim Ikkyon, auteur d’une étude sociologique sur l’évolution du love hotel.

« La culture ne pousse pas parce que quelqu’un l’a plantée, c’est quelque chose qui apparaît en réponse à un besoin de nombreuses personnes. Puis elle fleurit, à la suite de quoi elle évolue peu à peu et change de forme. C’est précisément le cas de ce que nous appelons le love hotel. Et c’est ce qui fait son intérêt : tel qu’il existe aujourd’hui, le love hotel est la matérialisation de désirs et de besoins de quantités de gens différents. »

Mais quels sont ces désirs et ces besoins auquel le concept du love hotel répond, et quelle a été son évolution ?

  • [15.04.2013]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Les love hotels, reflets de leur époqueLove hotel était autrefois synonyme d’endroit louche. Puis ils sont devenus plus sobres, plus raffinés, les magazines généralistes en parlent maintenant sous le sobriquet de « love-ho », les jeunes couples les utilisent à l’occasion, preuve que c’est devenu un endroit ordinaire. Mme Kim Ikkyon raconte l’évolution du love hotel.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone