Dossier spécial Une nouvelle ère pour le kabuki
Une parade du kabuki dans Ginza à Tokyo
[15.05.2013] Autres langues : ENGLISH | 日本語 |

A la fin mars, une soixantaine d’acteurs de kabuki, y compris de grands noms comme ceux de Nakamura Tokizô et Ichikawa Ebizô, ont participé à une grande parade dans Ginza à Tokyo pour célébrer la réouverture officielle du théâtre Kabukiza. Regardez sur notre vidéo cet événement sans précédent.

« Vétéran » du kabuki et Trésor National vivant, Sakata Tôjûrô prononce un discours lors d’une cérémonie avant la parade. « Il pleut aujourd’hui et nous pouvons donc espérer que les spectateurs vont venir inonder le Kabukiza » a-t-il déclaré avec humour. « C’est un nouveau départ sous le signe de la chance. » (Photo : Kamoshida Kôichi)

Pour marquer la réouverture du théâtre Kabukiza dans le quartier de Ginza à Tokyo, le 27 mars, de nombreux acteurs renommés du kabuki ont défilé dans les rues de Ginza lors d’une procession hanamichi — ainsi dénommée pour le « chemin des fleurs » allant de la scène jusqu’au public dans un théâtre de Kabuki et sur laquelle les acteurs font une entrée spectaculaire. En prenant l’avenue la plus célèbre du Japon comme hanamichi, ces acteurs sont allés jusqu’au Kabukiza pour une cérémonie dans l’après-midi marquant la réouverture du théâtre après une période de rénovations.

Lorsque les acteurs de kabuki prennent un nouveau nom, ils font traditionnellement une parade appelée oneri pour saluer leurs admirateurs. La parade de ce jour a été un oneri symbolique pour le théâtre nouvellement reconstruit, reprenant une nouvelle identité comme « cinquième du nom » dans la vénérable lignée du Kabukiza.

Des jours de cérémonie pour célébrer

La cérémonie d’inauguration du Kabukiza a eu lieu dans l’après-midi. Durant cette cérémonie, Matsumoto Kôshirô, Nakamura Baigyoku et Onoe Kikugorô ont joué le Kotobuki-shiki sanbasô afin de célébrer la réouverture des portes du théâtre. Cette danse est représentée depuis l’ère Edo en prière pour la paix de la nation et pour des récoltes abondantes. Elle a été également donnée lors de la cérémonie d’ouverture du quatrième Kabukiza en 1951.

Par la suite, les cadres supérieurs de Shôchiku ont rejoint les 99 acteurs de kabuki sur scène pour saluer les invités.

Le jour suivant, le 28 mars, un autre événement était prévu : le Koshiki kaoyose teuchi-shiki ou « la cérémonie traditionnelle de rassemblement et de frappe des mains ». Durant cette manifestation, dont l’histoire remonte également à l’ère Edo, les producteurs et les acteurs de kabuki rencontrent les musiciens, les menuisiers et le personnel du théâtre pour célébrer la confirmation des productions à venir, avec la frappe des mains rythmée des cérémonies. Lors de ce teuchi-shiki, une foule de 210 personnes est montée sur scène pour marquer la réouverture du théâtre.

Le « Kotobuki-shiki sanbasô » donné le 27 mars. A partir de la gauche : Onoe Kikugorô dans le rôle de Sanbasô, Nakamura Baigyoku dans celui de Senzai et Matsumoto Kôshirô comme Okina. (Crédit photo : Shôchiku Co., Ltd.)

Les cadres supérieurs de Shôchiku et les acteurs de kabuki sur scène pendant la cérémonie d’ouverture. (Crédit photo : Shôchiku Co., Ltd.)

Le « Koshiki kaoyose teuchi-shiki » a été un événement spectaculaire, convenant parfaitement à la réouverture de ce grand théâtre. (Crédit photo : Shôchiku Co., Ltd.)

Photo de titre : Kamoshida Kôichi

  • [15.05.2013]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Le « Kabukiza V » de Ginza, entre tradition et modernitéLe Kabukiza de Ginza, à Tokyo, haut lieu du théâtre Kabuki, a fermé ses portes il y a trois ans. Entretemps, il a été entièrement reconstruit et rénové. Le nouvel édifice, qui a été inauguré le 2 avril 2013, a été surnommé « Kabukiza V », à l’instar des acteurs japonais appartenant à une même lignée. C’est une véritable réussite architecturale qui allie magistralement la tradition d’un théâtre de la fin du XIXe siècle à la technologie la plus moderne.
  • L’histoire extraordinaire des théâtres de kabukiLe nouveau théâtre Kabukiza a ouvert ses portes au public le 2 avril 2013 dans le quartier de Ginza à Tokyo. Durant les quatre siècles de l’histoire du kabuki, les théâtres où ses représentations ont été données ont connu eux aussi des histoires extraordinaires. Nous vous présentons ici certains des épisodes les plus hauts en couleur de ces lieux hors du commun.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone