Dossier spécial Bienvenue dans les sources thermales nippones !
Onsen : les douze meilleures sources thermales du Japon

Matsuda Tadanori [Profil]

[22.04.2015] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Au Japon, il y a plus de 3 000 « sources chaudes » (onsen) réparties sur tout le territoire de l’Archipel. Dans l’article qui suit, nous vous proposons une liste des douze meilleures stations thermales établie par Matsuda Tadanori, une autorité mondiale en la matière, ce qui lui a valu le surnom de « professeur Onsen ». Ces douze sources chaudes se distinguent, entre autres, par la qualité exceptionnelle de leurs eaux et par leur cadre souvent extraordinaire.

La sélection des stations thermales du professeur Onsen [1]

Les Japonais aiment les sources chaudes depuis toujours à cause de la détente qu’elles procurent à la fois au corps et à l’esprit. (Voir Onsen : les bienfaits séculaires des sources thermales japonaises). Voici douze des plus remarquables d’entre elles.

1. Noboribetsu onsen (Noboribetsu, Hokkaidô)

Cette station thermale est alimentée par plusieurs sources à ciel ouvert dont certaines proviennent d’un cratère volcanique spectaculaire – de 450 mètres de diamètre appelé Jigokudani (la vallée de l’enfer), un lieu désertique d’où s’échappent des vapeurs sulfureuses – et d’un étang aux eaux boueuses Ôyunuma. Les visiteurs de Noboribetsu onsen ont à leur disposition neuf qualités d’eau différentes chargées pour l’essentiel de soufre, de fer et de diverses sortes de sel. Ils peuvent faire de très belles promenades dans les alentours ou bien flâner, vêtus d’un yukata (kimono traditionnel léger en coton), dans les boutiques de souvenirs de cette station thermale où flotte en permanence une odeur de soufre.

Noboribetsu onsen (Photographie avec l’aimable autorisation de l’Office de tourisme de Noboribetsu)

2. Nyûtô onsen kyô (Senboku, Akita)

La station thermale de Nyûtô onsen kyô est située dans le parc national Towada Hachimantai, au pied du mont Nyûtô, non loin du fameux lac Tazawa. La rivière Sentatsu serpente à travers une forêt primordiale de hêtres d’où s’échappe de la vapeur produite par les sources thermales. Cette station perdue dans les montagnes est considérée comme le dernier des hitô (litt. « onsen secrets ») du Japon et c’est pourquoi elle a de nombreux adeptes. Elle regroupe sept établissements thermaux ayant chacun ses sources propres. Le plus ancien est le Tsuru no yu (Le bain de la grue) dont l’eau a une couleur laiteuse. Les sources chaudes de Nyûtô onsen kyô contiennent entre autres du soufre et du sulfure d’hydrogène.

Kuroyu onsen de la station thermale de Nyûtô onsen kyô (Photographie avec l’aimable autorisation de Kuroyu Onsen)

3. Takayu onsen (Fukushima)

Une petite station thermale située sur les pentes du mont Azuma, à 750 mètres d’altitude. Dix sources chaudes avec un débit total de 3 000 litres par minute alimentent les bains avec une eau sulfureuse d’un blanc laiteux considérée comme l’une des meilleures du Japon en termes d’efficacité thérapeutique. L’eau laiteuse chargée de soufre de la station donne aussi des résultats merveilleux sur la peau.

Takayu onsen (Photographie avec l’aimable autorisation de l’Office de tourisme de Takayu onsen)

4. Kusatsu onsen (Kusatsu, Gunma)

Quand il s’est rendu à Kusatsu onsen, Erwin von Bälz (1849-1913) – un médecin allemand ayant séjourné de 1876 à 1906 au Japon où il est considéré comme le fondateur de la recherche scientifique sur les onsen – a été stupéfait par les qualités thérapeutiques de ses sources chaudes. À tel point qu’il a qualifié leurs effets de « mystérieux ». La grande attraction de cette station thermale, c’est Yubatake (le champ de l’eau chaude) d’où jaillissent 4 000 litres d’eau brûlante acide par minute. Kusatsu onsen compte au total dix-huit établissements de bains, ce qui ne laisse que l’embarras du choix aux visiteurs.

Le « champ de l’eau chaude » de Kusatsu onsen (Photographie avec l’aimable autorisation de l’Office de tourisme de Kusatsu onsen)

  • [22.04.2015]

Né en 1949. Docteur en médecine. Docteur ès lettres. Professeur au département du tourisme de l’Université internationale de Sapporo. Spécialiste des sources thermales, un domaine où il est mondialement connu, ce qui lui a valu le surnom de « professeur Onsen ». Matsuda Tadanori a étudié plus de 4 700 sources thermales au Japon et à l’étranger. Il continue à effectuer des recherches sur les bienfaits de la balnéothérapie sur la santé notamment en matière de prévention. Auteur de divers ouvrages dont Onsenkyôju no onsen seminaa (Les sources thermales — séminaire du professeur Onsen), Onsen ryoku (Le pouvoir des onsen), et Onsen techô (Le cahier des onsen).

Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Onsen : les bienfaits séculaires des sources thermales japonaisesLes Japonais aiment les sources chaudes (onsen) depuis toujours. Ils apprécient hautement leurs vertus curatives tant pour le corps que pour l’esprit. Voici un article consacré à la fois aux liens qui unissent les habitants de l’Archipel et les sources thermales, et aux bienfaits des onsen en termes de beauté et de lutte contre le vieillissement.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone