Dossier spécial Chemins de fer du Japon
Le premier train-restaurant au départ de Tokyo
[13.06.2016] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Les chemins de fer Seibu, dont le réseau relie le centre de Tokyo en direction de fameux points touristiques de la grande banlieue tels Chichibu ou Kawagoe ont lancé un service de trains-restaurant sur ces destinations.

Sur un design du célèbre architecte Kuma Kengo

Depuis avril 2016, les chemins de fer Seibu ont lancé l’exploitation de leur train-restaurant, sous la formule : « Le Restaurant qui part en voyage : 52 sièges destination Bonheur ». Les voitures aménagées en restaurant permettent aux passagers d’admirer des magnifiques paysages entre Ikebukuro et Chichibu et quelques autres destinations de la lointaine banlieue de la capitale, tout en dégustant un dîner de grande classe. Le train roule une centaine de jours par an, essentiellement les week-ends et jours fériés.

Quatre wagons, 52 places, pour ces trains « série 4000 » réaménagés, précédemment en service sur la ligne Hannô-Chichibu, dans la préfecture de Saitama. Le célèbre architecte Kuma Kengo a été chargé de l’aménagement extérieur et intérieur. Si Kuma Kengo est connu pour son design du nouveau stade national, c’était la première fois qu’il devait penser l’aménagement d’un train. À l’extérieur, le train montre un visage qui tire parti de la couleur du ciel, de l’onde de la rivière Arakawa qui coule dans la région de Chichibu, et des motifs des quatre saisons. Pour l’intérieur, ce sont les motifs de l’artisanat traditionnel et la production sylvicole de la région traversée qui soutiennent la décoration.

Kuma Kengo a choisi les couleurs de base « bleu du ciel et champagne doré », auquel viennent s’adjoindre les motifs s’inspirant des paysages que longe la voie ferrée. Ici : la voiture n°2, représentant « l’Été ».

La voiture n°3 « l’Automne », évoque les feuilles rouges de la chaîne des montagnes de Chichibu.

Le plafond de la voiture n°2, à l’image des grottes de la région, a été réalisé en papier japonais coloré par le procédé traditionnel du kakishibu (extrait de kaki). Il est rendu ininflammable par un procédé spécial. Le noren (rideau de porte fendu, qui marque l’entrée d’un restaurant) est en soie traditionnelle Chichibu meisen.

Pour le plafond de la voiture N°4, des panneaux de cèdre Nishikawa, produits localement à Hannô, traités pour résister au feu. Le design typique de Kuma Kengo, rendu célèbre justement pour son utilisation du bois dans son architecture contemporaine.

  • [13.06.2016]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Galerie photos : le Musée du chemin de fer de KyotoOuvert en avril 2016, le Musée du chemin de fer de Kyoto présente l’histoire du réseau ferroviaire japonais. Profitez d’une visite virtuelle du musée à travers notre sélection de photos.
  • Bienvenue au Musée du chemin de fer de Kyoto !Un Musée du chemin de fer vient d’ouvrir à Umekôji à Kyôto, où se trouvait une importante gare de triage autrefois, à l’époque du chemin de fer à vapeur. Un lieu tout neuf à visiter dans la vieille capitale, pour vivre l’expérience de l’histoire du chemin de fer.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone