Dossier spécial Sous le feuillage des arbres géants du Japon
Les géants de la forêt en plein été

Takahashi Hiroshi [Profil]

[17.07.2017] Autres langues : 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | Русский |

L’été, alors qu’un soleil féroce darde ses rayons sur leur écorce, les arbres géants nous offrent une ombre généreuse. Leur figure immobile, pourvoyeuse de rafraîchissement, emplit le cœur de ceux qui les admirent d’un sentiment de fraîcheur purifiante. Laissez-nous vous présenter trois grands arbres qui méritent d’être visités en été, en se baladant dans la nature.

On se représente souvent l’été comme la saison de la croissance pour les arbres. C’est oublier que les épreuves y sont également nombreuses.

Un soleil éclatant est plus fort qu’on ne l’imagine, et les arbres évaporent de grandes quantités d’eau par les feuilles pour ne pas laisser monter la chaleur jusqu’à des températures extrêmes. Et s’il fait frais sous les arbres l’été, ce n’est pas seulement parce qu’on y est à l’ombre. L’évapotranspiration emmagasine une partie de la chaleur, et crée une zone plus fraîche autour de la canopée. Peu d’espèces d’arbres fleurissent en été, mais pour ceux-là, c’est une défense efficace contre les grosses chaleurs.

Quant aux arbres géants, il peut sembler à première vue qu’une petite sècheresse ne soit pas grand-chose pour eux, et pourtant, ce n’est pas le cas. Le moindre changement climatique ou environnemental a des répercussions sur ces êtres vivants, en réalité fort délicats.

Quand je regarde un grand arbre en été, ce sont des souvenirs de mon enfance qui me reviennent. Pendant les vacances d’été, je jouais avec des amis jusqu’au coucher du soleil dans l’enceinte d’un sanctuaire bruissante de cigales. Quand l’ombre des grands arbres sacrés s’allongeait jusqu’à devenir immense, c’était l’heure d’entrée pour les enfants.

C’est en repensant à ces souvenirs que j’ai sélectionné pour cette fois quelques géants qui portent fortement en eux le sentiment de l’été.

Le grand laurier Inugusu de Nagasaka (Toyama)

Espèce : tabunoki (Cinnamomum camphora)
Localisation : 598 Aza Maeda, Nagasaka, Himi-shi, Toyama-ken 935-0417
Circonférence : 7,02 m, hauteur : 12 m, âge : 500 ans
Patrimoine naturel de la préfecture de Toyama
Taille ★★★
Vigueur  ★★★★
Forme  ★★★★
Branchage ★★★★
Majesté  ★★★

À environ 10 km de la ville de Himi, port de pêche à l’entrée de la péninsule de Noto, un tabunoki (machilus thunbergii) se dresse seul et serein sur un coteau en pente douce avec une belle vue sur les rizières en terrasses. C’est lui, le grand laurier « Inugusu de Nagasaka ».

Il n’est pas d’une hauteur exceptionnelle, car son tronc fut rompu dans un passé très ancien, mais à environ 2 mètres de hauteur, plusieurs moignons donnent naissance à de fortes branches maîtresses qui s’étendent horizontalement, lui donnant un aspect général d’immense bonsaï, de toute beauté.

Les tabunoki sont des arbres à feuillages persistant de la famille des lauriers, amateurs de régions chaudes. On trouve de nombreux spécimens parvenus à des tailles énormes, en particulier au bord de la mer. On les trouve même en pleine forme dans les zones qui ont souffert du tsunami de 2011, indifférent à la salinité du sol, ce qui prouve que cet arbre entretient une affinité particulière avec la mer.

Il reste d’une vigueur exceptionnelle, malgré son tronc principal creux. Au point que certaines de ses branches principales sont tellement longues qu’elles ploient plus bas que leur point de départ. Quand on se glisse sous sa canopée (comme on appelle l’ensemble des branches et des feuilles issues du tronc), on trouve une ombre dense qui crée un espace sombre même en plein jour, d’une fraîcheur exquise.

Le lieu-dit de Nagasaka est un pays de collines douces aménagées en splendides rizières à terrasses autour du tabunoki géant. Ses rizières valent le détour elles aussi, puisqu’elles ont été élues parmi les 100 plus belles du Japon.

  • [17.07.2017]

Photographe d’arbres géants. Né en 1960 dans la préfecture de Yamagata, il a grandi à Hokkaido. Depuis sa première rencontre avec les arbres géants en 1988, il en a photographié plus de 3 300. Il est l’auteur d’À la rencontre des arbres sacrés (Tokyo Chizu Publishing), Les Arbres géants du Japon (Takarajimasha) et Mille années d’existence – les arbres géants (Shin Nihon Shuppan), entre autres. Commentateur au Musée forestier d’Oku-Tama, gestionnaire de la base de données des arbres géants du ministère de l’Environnement et président de l’Association tokyoïte des arbres géants.

Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Les géants de la forêt pendant la saison des pluiesLa saison des pluies est l’occasion pour les arbres de refaire leur plein d’énergie avant l’été, après avoir donné le maximum pendant le printemps. Pour ce nouvel article, nous allons vous présenter trois d’entre eux : deux katsura géants trônant au fin fond de montagnes préservées de toute présence humaine, autrefois vénérés comme des divinités de la pluie, et un arbre sacré de l’île d’Okinawa.
  • Les géants de la forêt accueillent leurs nouvelles feuillesAu Japon, où l’année scolaire et fiscale débute en avril, le printemps est la saison de séparation et de rencontre. Au moment où les cerisiers disent adieu à leurs pétales de fleur, les arbres à feuilles caduques accueillent la venue de leurs nouvelles feuilles. Cette renaissance verdoyante est particulièrement grandiose lorsqu’il s’agit des arbres géants, qui nous donne la force de se lancer dans un nouveau départ.
  • Sous les cerisiers géants en fleursEnviron 80 % des cerisiers au Japon appartiennent aujourd’hui au « Somei Yoshino », une variété créée à l’époque moderne et de diffusion très récente. Le plus vieux a environ 130 ans. Or, dans le pays, on trouve des cerisiers bien plus âgés, des géants de plusieurs siècles. Les mots s’avèrent incapables de décrire la beauté de ces géants quand arrive la saison de leur pleine floraison.
  • Quand les géants de la forêt attendent le printempsLe printemps a beau être officiellement là, le froid est encore rude dans le nord. Et pourtant, les arbres se préparent déjà à accueillir le renouveau. Approchez-vous et regardez de près un arbre encore totalement dénudé : de petits bourgeons hivernaux sont déjà en train de gonfler à l’extrémité de ses branches.
  • Les géants de la forêt sous la neigeDans le paysage en neige, les arbres géants imposent leur présence. Observez leur auguste image attendre le printemps avec sagesse, et vous sentirez certainement la débordante réserve de force vitale emmagasinée sous l’écorce.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone