Dossier spécial Sous le feuillage des arbres géants du Japon
Quand les géants de la forêt attendent le printemps

Takahashi Hiroshi [Profil]

[27.03.2017] Autres langues : 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | Русский |

Le printemps a beau être officiellement là, le froid est encore rude dans le nord. Et pourtant, les arbres se préparent déjà à accueillir le renouveau. Approchez-vous et regardez de près un arbre encore totalement dénudé : de petits bourgeons hivernaux sont déjà en train de gonfler à l’extrémité de ses branches.

Dès le pic de froid passé, les arbres entament une préparation au bourgeonnement et à la floraison. Et l’apparition simultanée des nouvelles pousses est imminente : comme si l’énergie vitale accumulée tout au long de l’hiver ne demandait qu’à se relâcher.

Pour survivre aux rigueurs de l’hiver, les arbres se sont débarrassés de leurs feuilles et sont entrés en hibernation dans leurs bourgeons d’hiver. Ces bourgeons d’hiver s’ouvrent au printemps et donneront les premières feuilles et fleurs.

Et puisque nous parlons des géants à feuilles caduques, à côté des zelkova et des gingko, n’oublions pas les katsura. Les bourgeons d’hiver du katsura donnent des fleurs rouge vif avant même que les premières feuilles ne sortent, comme s’ils s’habillaient de rouge pour attendre l’arrivée du printemps. Imaginons les adorables petites feuilles en forme de cœur du katsura dormant tout au fond des bourgeons d’hiver… Ils attendent le printemps avec une telle impatience !

Si le soleil de la journée se réchauffe peu à peu, les matins et les soirs sont encore bien froids. C’est en voyant de leurs yeux les arbres faire gonfler leurs bourgeons que les humains comprennent que le printemps tant espéré ne se fera plus attendre trop longtemps.

Le Senbon-katsura du Chôkai (Akita)

Espèce : katsura (Cercidiphyllum japonicum)
Localisation : Kurisawa, Chôkai-machi, Yuri-Honjô-shi, Akita-ken 015-0503
Circonférence : 17,6 m, hauteur : 40 m, âge : 800 ans
Patrimoine naturel de la préfecture d’Akita
Taille  ★★★★★
Vigueur  ★★★★★
Forme  ★★★★
Branchage  ★★★★
Majesté  ★★★★

Dans le sud de la préfecture d’Akita, dans le district de Yajima à Yuri-Honjô, il est une terre montagneuse au point que l’un de ses hameaux passe pour avoir été l’un des villages cachés des survivants du clan des Heike depuis le XIIe siècle. Sur le flanc de la montagne adossée au hameau de Kurisawa, où la nature est encore très préservée, se dresse un katsura célèbre, surnommé le Senbon-katsura (« Le katsura à mille branches »).

Les très vieux katsura ont souvent la forme d’une quantité de troncs indépendants agrégés, et dans tout le pays les spécimens appelés comme celui-ci « senbon-katsura » ne sont pas rares. Mais celui de Kurisawa est sans conteste l’un des plus impressionnants. Son tronc d’origine a disparu depuis longtemps, et ce sont les rejetons qui, en restant groupés, miment la présence du tronc principal. Son apparence, qui rappelle un troupeau de serpents lui vaut aussi le surnom de Jabami no Senbon-katsura, c’est-à-dire «  Le katsura à mille branches dévoré par les serpents ».

Je suis venu le voir à la mi-avril. C’était précisément le moment de l’ouverture des bourgeons, et sa cime commençait à se colorer de rouge. Les fleurs mâles en particulier sont d’un rouge profond tout à fait saisissant, et les feuilles ne s’ouvrant que plus tard, un peu comme pour les cerisiers, l’arbre a le temps de devenir entièrement rouge flamme. Quand l’arbre en question atteint les quarante mètres de hauteur, l’effet est d’une imposante majesté. Voir un katsura géant en pleine floraison est une expérience que l’on n’oubliera jamais. Expérience qui ne dure pas plus de deux jours, avant que les feuilles viennent à leur tour. De ce fait, c’est presqu’un rendez-vous, au cours duquel le katsura vous fera don d’un printemps unique.

Le Senbon-katsura du Chôkai a un tronc composite mesuré à 17,6 mètres de circonférence. C’est de fait l’un des trois plus gros katsura de tout le pays. Alors qu’il vivait au milieu de la forêt primaire, ses abords ont récemment été aménagés pour accueillir plus de visiteurs, sans doute en partie pour favoriser le développement de la commune. Le chemin d’accès est soigneusement pavé, et les environs ont été éclaircis pour faciliter les visites. C’est son apparition en 1989 sur la liste des « 100 arbres les plus célèbres du Japon » qui l’a rendu célèbre à travers le pays. Et de la colline où il se trouve, le panorama sur le mont Chôkai, surnommé le Fuji d’Akita, est superbe.

  • [27.03.2017]

Photographe d’arbres géants. Né en 1960 dans la préfecture de Yamagata, il a grandi à Hokkaido. Depuis sa première rencontre avec les arbres géants en 1988, il en a photographié plus de 3 300. Il est l’auteur d’À la rencontre des arbres sacrés (Tokyo Chizu Publishing), Les Arbres géants du Japon (Takarajimasha) et Mille années d’existence – les arbres géants (Shin Nihon Shuppan), entre autres. Commentateur au Musée forestier d’Oku-Tama, gestionnaire de la base de données des arbres géants du ministère de l’Environnement et président de l’Association tokyoïte des arbres géants.

Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Les arbres géants des îlesL’un des arbres géants les plus célèbres du Japon est sans conteste le Jômon sugi (« le cèdre Jômon »), sur l’île de Yakushima. Preuve s’il en est que les îles japonaises possèdent elles aussi leurs géants remarquables. Symboles de leur île, ils ont profité du climat doux et de l’air pur de leur environnement. Allons à leur rencontre.
  • Les géants de la forêt en plein étéL’été, alors qu’un soleil féroce darde ses rayons sur leur écorce, les arbres géants nous offrent une ombre généreuse. Leur figure immobile, pourvoyeuse de rafraîchissement, emplit le cœur de ceux qui les admirent d’un sentiment de fraîcheur purifiante. Laissez-nous vous présenter trois grands arbres qui méritent d’être visités en été, en se baladant dans la nature.
  • Les géants de la forêt pendant la saison des pluiesLa saison des pluies est l’occasion pour les arbres de refaire leur plein d’énergie avant l’été, après avoir donné le maximum pendant le printemps. Pour ce nouvel article, nous allons vous présenter trois d’entre eux : deux katsura géants trônant au fin fond de montagnes préservées de toute présence humaine, autrefois vénérés comme des divinités de la pluie, et un arbre sacré de l’île d’Okinawa.
  • Les géants de la forêt accueillent leurs nouvelles feuillesAu Japon, où l’année scolaire et fiscale débute en avril, le printemps est la saison de séparation et de rencontre. Au moment où les cerisiers disent adieu à leurs pétales de fleur, les arbres à feuilles caduques accueillent la venue de leurs nouvelles feuilles. Cette renaissance verdoyante est particulièrement grandiose lorsqu’il s’agit des arbres géants, qui nous donne la force de se lancer dans un nouveau départ.
  • Sous les cerisiers géants en fleursEnviron 80 % des cerisiers au Japon appartiennent aujourd’hui au « Somei Yoshino », une variété créée à l’époque moderne et de diffusion très récente. Le plus vieux a environ 130 ans. Or, dans le pays, on trouve des cerisiers bien plus âgés, des géants de plusieurs siècles. Les mots s’avèrent incapables de décrire la beauté de ces géants quand arrive la saison de leur pleine floraison.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone