Dossier spécial Améliorez votre japonais !
À la redécouverte du japonais : l’univers fascinant des onomatopées

Ehab Ahmed Ebeid [Profil]

[27.10.2017] Autres langues : 日本語 | ESPAÑOL | Русский |

Dans les onomatopées de la langue japonaise, le redoublement des syllabes est un phénomène fréquent et bien étrange : si tsuru-tsuru, par exemple, utilisé quand on avale prestement des nouilles, renvoie une image appétissante, zuru-zuru évoque plutôt une manière de manger peu ragoûtante. Faisons une incursion dans l’univers fascinant de ces éléments de langage.

Le japonais, une langue riche en onomatopées

« Arrête de te prélasser (goro-goro) et occupe-toi du petit ! »
« Ne passe pas ton temps (dara-dara) au téléphone ! »
« Tu me gênes, ne traîne pas dans mes pattes (uro-uro) ! »
…Ces remarques de mon épouse me font toujours frémir (biku-biku).

En japonais, les nombreuses onomatopées formées de syllabes redoublées (une, deux, parfois même trois) sont bien pratiques pour décrire de façon nuancée une situation précise.

Bien entendu, toutes les langues ont leurs propres onomatopées, mais leur impact diffère dans chacune.

Les onomatopées japonaises se divisent en deux grands groupes : giongo et gitaigo. Les giongo sont des onomatopées à proprement parler, c’est-à-dire qu’elles reproduisent un son ou le cri d’un animal, par exemple.

Les gitaigo sont, pour leur part, l’une des grandes spécificités de la langue japonaise, qui en regorge. Ils traduisent un état, une situation. Parfaitement naturelles pour tout locuteur natif, ils peuvent surprendre les locuteurs étrangers qui se lancent dans l’apprentissage du japonais.

Parmi les onomatopées, ces locutions nées d’un redoublement expressif sont particulièrement amusantes à apprendre et faciles à retenir pour un débutant. Voyons-en quelques-unes.

Quelques exemples d’onomatopées

Ira-ira (イライラ)
Exprime un désagrément qui suscite l’agacement
Exemple : Densha ga okurete ira-ira suru (Le train est en retard, cela m’agace)

Pika-pika (ピカピカ)
Exprime le lustre, le brillant
Exemple : Kutsu wo pika-pika ni migaku (Lustrer ses chaussures)

Waku-waku (ワクワク)
Exprime l’excitation engendrée par l’espoir ou la joie
Exemple : Asu no dêto ni waku-waku suru (Je suis surexcité[e] à l’idée de mon rendez-vous amoureux demain)

Fuwa-fuwa (フワフワ)
Désigne quelque chose de léger et gonflé, ou cette même chose qui flotte dans l’air
Exemple : Aozora ni shiroi kumo ga fuwa-fuwa uiteiru (Des nuages blancs flottent dans le ciel bleu)

Mochi mochi (モチモチ)
1. Exprime la consistance légère et moelleuse d’un aliment
Exemple : Kono pan wa mochi-mochi shite oishii (Ce pain léger et moelleux est délicieux)

2. Désigne une peau lisse et souple
Exemple : Akachan no hada wa mochi-mochi shiteiru (La peau des bébés est lisse et souple)

Niko-niko (ニコニコ)
Désigne un visage souriant et réjoui
Exemple : Niko-niko shite, nani ka ii koto atta no ? (Tu as l’air bien gai(e), que t’arrive-t-il ?)

Peko-peko (ペコペコ)
1. Exprime la faim
Exemple : Onaka ga peko-peko da (J’ai faim)

2. Exprime l’obséquiosité
Exemple : Aitsu wa jôshi ni dake peko-peko suru (Lui, il ne fait des ronds de jambe qu’aux chefs)

Doki-doki (ドキドキ)
Exprime la joie, l’inquiétude, la peur, la surprise, toutes les émotions qui font battre le cœur à cent à l’heure
Exemple : Hito mae de hanasu to doki-doki suru (Quand je dois parler en public, j’ai le trac)

Pera-pera (ペラペラ)
Exprime la fluidité de l’expression orale, en particulier la maîtrise d’une langue étrangère
Exemple : Kare wa eigo ga pera-pera da (Il parle couramment l’anglais)

  • [27.10.2017]

Né à Gizeh en Egypte en 1970. 1991 : enseignant adjoint du département de littérature japonaise de la Faculté des lettres de l’Université du Caire après l’obtention de son diplôme dans ce même département. Depuis 2011, chef-enseignant de langue étrangère du Centre d’éducation sociale des langues étrangères de l’Université des étudess étrangères de Tokyo. Il compile un dictionnaire et un livre de grammaire arabe en japonais, et de japonais en arabe.

Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Le musée des kanji : un nouveau lieu touristique à KyotoPour la première fois au Japon, le musée des kanji a ouvert ses portes à Kyoto en juin 2016. La clé de son succès : ses visites sous forme d’apprentissage pratique, où l’on peut étudier l’histoire de ces idéogrammes tout en se divertissant.

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone