Dossier spécial Introduction au zen
Hakuin Ekaku et l’art zen
[12.04.2017] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | Русский |

Le bouddhisme zen a exercé une profonde influence sur la culture et la société japonaises. Aujourd’hui, l’« attention juste» du zen (autrement appelée la « pleine conscience») suscite de l’intérêt dans le monde entier. Penchons-nous sur les grands maîtres du temps jadis et examinons en quoi le zen reste pertinent pour les gens de la société contemporaine.

Le zen nous apprend à regarder la réalité en face. Il s’agit d’une philosophie enracinée dans la pratique, et le zazen, la méditation, en constitue le cœur. Le moine Hakuin Ekaku (1686-1769), dont les enseignements sur les bienfaits de la méditation zen pour la santé du corps et de l’esprit ont joué un rôle prépondérant, disait que la méditation recelait le secret de la longévité et de la bonne santé. Dans cet article, nous nous intéressons à la tradition toujours vivante de la méditation zen et à l’inspiration que les arts y ont puisée au cours des siècles.

Imaginez-vous assis en méditation, un morceau de beurre de la taille d’un œuf posé sur la tête. Peu à peu le beurre fond et suinte lentement sur vos épaules. Telle est la méthode nanso, une forme de méditation introspective développée par Hakuin Ekaku, lequel demandait à ses disciples de visualiser le beurre en train de fondre et de dégouliner sur leur corps pendant qu’ils méditaient. Il pensait qu’en pratiquant régulièrement cet exercice, les gens pouvaient acquérir une conscience plus aiguë de leur esprit et de leur corps, et s’approcher de l’illumination. Avec le temps, cette méthode aurait le pouvoir de guérir nos maux physiques et de nous apporter le succès sur tous les chemins que nous choisissons d’emprunter dans notre vie.

Aujourd’hui, la pratique de la méditation de l’« attention juste », qui consiste à se concentrer sur sa respiration et à prendre conscience de son corps, connaît une vague de popularité dans le monde entier. L’efficacité de la méditation zen dans le traitement des maladies a été démontrée, et plusieurs multinationales, convaincues qu’elle peut contribuer à améliorer le rendement de leur personnel, l’ont introduite sur les lieux de travail. Disons-le en vérité, la technique du beurre fondu est à la racine de la fascination actuelle pour l’« attention juste ».

Une visite au temple Daruma

Le Hôrinji, un temple de la secte Myôshinji du bouddhisme zen Rinzai situé à Kyoto dans l’arrondissement de Kamigyô, porte le surnom affectueux de « temple Daruma ». Le personnage de Daruma est très familier au Japon, où ses poupées rondelettes en papier mâché servent de porte-bonheur et ont leur place dans des milliers de foyers et de locaux professionnels d’un bout à l’autre du pays. Mais avant de devenir un porte-bonheur, Daruma a bel et bien existé : c’était un moine répondant au nom de Bodhidharma, et c’est lui qui a apporté le bouddhisme zen (chan) d’Inde en Chine. Hakuin est connu pour avoir réalisé de nombreux portraits de ce moine.

Sano Yasunori, prêtre du Hôrinji, debout devant un portrait géant de Bodhidharma (Daruma) réalisé par Hakuin. (Photo : Koyama Tetsuya)

Par une chaude journée du début de l’automne, alors que je franchis les portes du temple sous un ciel imprégné d’un reste d’humidité de l’été pluvieux, je croise un groupe de femmes entre deux âges marchant dans l’autre sens. « Profitez bien de votre visite », me lancent-elles, « le temple est surprenant ! »

Je comprends effectivement ces paroles en pénétrant dans l’enceinte du temple. Partout où porte mon regard, il rencontre des poupées et des images de toutes tailles de Daruma. Il doit y en avoir des milliers. Sano Yasunori, le prêtre en charge des lieux, interrompt ses occupations pour me parler de l’enseignement de Hakuin, qui reste une source d’inspiration pour des gens du monde entier.

« À notre époque, bien des gens ont perdu le bon équilibre du corps et de l’esprit », m’a dit-il. « Il en résulte des déséquilibres et des tensions. Les gens comptent sur les médecins et les médicaments modernes, mais en fait, les êtres humains ont en eux-mêmes une force naturelle. Le zazen et la méditation peuvent vous aider à mettre votre esprit en ordre. Vous apprendrez à ne pas céder à la colère au moindre prétexte, et à ne pas vous faire du souci pour des raisons futiles. Le maintien de cet état spirituel est le meilleur raccourci vers la réussite dans tout ce que vous entreprenez ou souhaitez faire. »

  • [12.04.2017]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Percer les mécanismes neurologiques de la méditation : la recherche japonaise en pleine activitéLe zen, la pleine conscience et la méditation en général ont la réputation de favoriser le bien-être du corps et de l’esprit. Mais par quel processus ? Pour le savoir, les neuroscientifiques japonais de la nouvelle génération participent activement à la recherche. Le mystère qui planait sur les mécanismes de la méditation est en passe d’être dévoilé.
  • Steve Jobs et le zen – un intérêt mondialLe zen attire aujourd’hui un intérêt renouvelé, non pas pour sa dimension culturelle de « mystère de l’Orient », mais pour son efficacité concrète. Décryptons ensemble l’intérêt actuel pour le zen, la méditation et la pleine conscience (mindfulness), tout d’abord à travers le parcours de Steve Jobs.

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone