JO-2020: l’Espagnol Alberto Gines Lopez premier champion olympique de l’histoire de l’escalade

Deporte Tokio 2020

L'Espagnol Alberto Gines Lopez médaille d'or de l'escalade aux JO de Tokyo, le 5 août 2021. AFP
L’Espagnol Alberto Gines Lopez médaille d’or de l’escalade aux JO de Tokyo, le 5 août 2021. AFP

Tokyo, Japon | AFP

L’Espagnol Alberto Gines Lopez est devenu jeudi le premier champion olympique d’escalade de l’histoire, en triomphant d’un “combiné” de trois épreuves étouffant de suspense pour les débuts de cette discipline aux Jeux olympiques de Tokyo.

Déjouant les pronostics, le grimpeur de 18 ans s’est imposé devant l’Américain Nathaniel Coleman et l’Autrichien Jakob Schubert, pendant que le Français Mickaël Mawem, sorti en tête des qualifications mardi, prenait la 5e place.

Troisième de la vitesse, le Français de 31 ans a pris une bonne 2e place du bloc, sa spécialité, mais a fini dernier de l’épreuve de difficulté, juge de paix d’une soirée folle durant laquelle la hiérarchie a changé jusqu’à la dernière seconde.

La légende tchèque Adam Ondra, connu pour ses réalisations extrêmes en falaise, tenait d’ailleurs la médaille d’argent jusqu’aux derniers gestes de Jakob Schubert, qui l’a fait dégringoler au 6e rang du général.

Pur spécialiste de la difficulté, Alberto Gines Lopez a contre toute attente construit sa victoire en remportant l’épreuve de vitesse, bien aidé par une série de concours de circonstances.

D’ordinaire plus rapide, son premier adversaire Colin Duffy a été sanctionné pour un faux départ. Puis il a rencontré Adam Ondra au lieu du Français Bassa Mawem, meilleur sprinter du plateau mais forfait pour une grave blessure au bras, avant que le Japonais Tomoa Narasaki ne glisse pendant leur duel final.

Le grimpeur d’Estrémadure a ensuite pris la dernière place du bloc et la quatrième de l’épreuve de difficulté. Mais le mode de calcul, conçu pour récompenser les victoires plutôt que les scores moyens partout, lui a permis de s’imposer.

cfe/lrb

© Agence France-Presse

Tokio 2020 AFP