Richard Medhurst
  • Richard Medhurst 
  • Nombre d'articles : 14 Dernière MAJ : 12.07.2018
Traducteur et éditeur pour Nippon.com. Titulaire d’un mastère de poésie moderne et contemporaine obtenu en 2002, à l’Université de Bristol. Est parti la même année pour le Japon où il a enseigné l’anglais pendant trois ans, à Chiba. A également vécu en Chine et en Corée. A travaillé à la mairie d’Izumi, dans la préfecture de Toyama de 2008 à 2013. S’est ensuite installé à Tokyo où il est devenu traducteur à plein temps chez Nippon.com en 2014.
Katakana : le second syllabaire indispensable pour apprendre le japonais12.07.2018

Les katakana sont des caractères syllabiques utilisés par les Japonais pour transcrire les mots et les noms d’origine étrangère…mais pas seulement ! Il est absolument indispensable de les maîtriser pour pouvoir lire correctement la langue de l’Archipel.
plus

Hiragana : la première phase de l’apprentissage du japonais11.07.2018

Pour pouvoir lire le japonais, il vaut mieux débuter par l’apprentissage des « hiragana ». L’acquisition de ce syllabaire permet en effet de progresser de la meilleure façon qui soit.
plus

L’onigiri, le roi des supérettes japonaises12.03.2018

Le Japon est connu pour sa cuisine raffinée et ses nombreux restaurants aux étoiles Michelin. Mais pour la plupart des visiteurs de l’Archipel, les dégustations qui ne s’oublient pas concernent souvent des mets plus accessibles et disons, bon marché. Un bol de ramen que l’on consomme dans un yatai peu éclairé, des sushis posés sur de petites assiettes colorées dans un restaurant à tapis roulant, o…
plus

Grâce au Doctor Yellow, le Shinkansen est en bonne santé11.10.2017

Si l’on vous disait qu’un des médecins les plus célèbres du Japon est un train de couleur vive filant à toute vitesse à travers le pays ? Le Doctor Yellow, comme son nom l’évoque, est un train de couleur jaune qui se charge de « diagnostiquer » régulièrement le Shinkansen, le train à grande vitesse japonais. Sa mission première ? Vérifier l’état des voies et des câbles aériens, afin de ne pas fail…
plus

Le feu vert serait bleu ? Le japonais, une langue très colorée21.08.2017

Des feux de signalisation « bleus » sont toujours source d’étonnement pour les apprenants en japonais. En effet, le mot midori correspondant au « vert », et ao au « bleu », difficile de comprendre pourquoi le feu clairement vert au Japon est appelé ao shingô. Cela démontre bien que même les termes les plus courants ne peuvent être traduits si facilement. Car non, le feu vert au Japon n’est pas d…
plus

Parler de l’empereur en japonais25.11.2016

Lorsque le personnel de service s’adresse à la clientèle au Japon, il fait preuve de courtoisie en utilisant le langage honorifique, appelé keigo. Puisque le client est roi, la déférence appropriée est de mise. Une différence de rang – que ce soit lors d’une brève intervention de service ou dans une entreprise – met en jeu un vocabulaire différent que celui qui est utilisé dans une conversation …
plus

Comment les enfants japonais apprennent les kanji01.07.2016

Au Japon, les enfants passent six années à l’école primaire au cours desquelles ils apprennent plus de mille idéogrammes (kanji). Tout au long de cette première phase de leur scolarité, ils améliorent grandement leurs capacités en matière de lecture puisqu’après avoir débuté avec des livres d’images, ils finissent par lire de courtes nouvelles et des biographies faciles. Les écoliers sont consta…
plus

Les onomatopées japonaises : des sons, des images, des sensations…29.04.2016

Potsu potsu (ploc ploc). Des gouttes commencent à tomber. Une petite pluie fine s’installe shito shito et aussitôt, les passants ouvrent leur parapluie. Ils pressent ensuite le pas quand il se met franchement à pleuvoir para para (flip-flip). Avant de se précipiter pour trouver un abri, dès que l’averse tourne au déluge zaa zaa. Le japonais dispose d’un nombre très important de termes pour décr…
plus

Kazuo Ishiguro, le Japon et le rôle de la mémoire26.06.2015

En mars 2015, l’écrivain Kazuo Ishiguro s’est trouvé à nouveau sous le feu des projecteurs avec la publication de The Buried Giant (Le Géant enfoui), son premier roman depuis dix ans. À l’âge de cinq ans, il a suivi ses parents quand ils ont quitté le Japon pour l’Angleterre. Et c’est là qu’il vit depuis. Mais son œuvre n’en a pas moins été influencée par le contexte japonais d’où il est issu, mêm…
plus

Le « keigo » ou les différentes formes de politesse du langage japonais24.03.2015

Le physicien Richard Feynman (1918-1988) qui étudia le japonais dans le Kyoto d’après-guerre fut perplexe quand son professeur lui expliqua qu’il existait trois mots pour le verbe « voir ». Il découvrit qu’il fallait par exemple utiliser une expression d’humilité s’il invitait quelqu’un à regarder son jardin mais préférer un mot exprimant le respect ap…
plus

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone