Le « riz buvable », une solution providentielle en cas de catastrophe naturelle

Société

Au cours du mois d’août 2018, la coopérative agricole japonaise JA North Osaka a mis en vente du « riz buvable » (Nomeru gohan) en canette. Ce nouveau produit fait l’objet d’une grande attention en tant que ration alimentaire pour les situations d’urgence. Outre une longue durée de conservation et une grande facilité de stockage, il a aussi l’avantage de se présenter sous forme de trois saveurs différentes et de ne comporter à priori aucun risque d’allergies alimentaires. C’est pourquoi il a de plus en plus de succès auprès des collectivités locales et des personnes soucieuses de s’équiper en vue des catastrophes à venir.

Du « riz buvable » en canette

En 2018, le Japon a été frappé par une série ininterrompue de calamités naturelles. Fin juin-début juillet, des pluies diluviennes ont provoqué des inondations et des glissements de terrain monstrueux dans l’ouest du pays. Le 6 septembre, un séisme de magnitude 6,7 a secoué l’île de Hokkaidô. Et pour finir, l’Archipel a été balayé par plusieurs typhons particulièrement violents dans le cadre d’une des pires saisons cycloniques de ces dernières années.

Comment subvenir aux besoins alimentaires des personnes sinistrées ? Telle est la question qui se pose avec plus d’acuité que jamais après cette vague de désastres à répétition. Le « riz buvable » (Nomeru gohan), une préparation mise au point récemment par la coopérative agricole JA North Osaka, a suscité de nouveaux espoirs en termes de ration alimentaire d’urgence idéale.

Nomeru gohan se compose pour l’essentiel de riz d’origine locale, de haricots rouges de la variété azuki, et de larmes de job (hatomugi), une graminée originaire de l’Asie du Sud-Est, riche en protéines et sans gluten. Les canettes sont proposées en trois versions différentes, à savoir cacao, prune + algue konbu, et cannelle, et elles peuvent se garder pendant cinq ans.

Nomeru gohan, le « riz buvable » en canette de la coopérative agricole JA North Osaka, se décline dans trois saveurs différentes : (de gauche à droite) cannelle, cacao, et prune salée + algue konbu

Une ration alimentaire d’urgence à la fois nourrissante et hydratante

Le nouvel aliment en boite buvable de JA North Osaka est un produit providentiel pour les réserves en prévision des catastrophes. Il constitue en effet un apport à la fois en eau et en nutriments équilibrés susceptible de maintenir les populations sinistrées en forme, en particulier en cas d’évacuation et d’absence d’accès à l’eau potable ou à un moyen de cuisiner. Il se consomme tel quel sans qu’il y ait besoin de le diluer ou de le chauffer.

Pendant et après les pluies torrentielles qui se sont abattues sur l’ouest du Japon l’été dernier, les allergies alimentaires ont commencé à poser des problèmes dans les centres d’hébergement. Quand elle a conçu son « riz buvable », la coopérative agricole JA North Osaka a soigneusement tenu compte des exigences spécifiques des individus souffrant de ce type d’allergies. Le mélange concocté par les inventeurs de Nomeru gohan ne contient ainsi aucune des 27 substances potentiellement allergènes, dont les œufs, le blé et le sarrasin, qui doivent obligatoirement figurer sur les emballages conformément aux directives du gouvernement japonais.

La coopérative JA North Osaka affirme qu’elle est submergée par les questions sur son « riz buvable » depuis la multiplication des catastrophes naturelles de 2018. « À ce jour, nous avons reçu quelque 450 commandes en provenance de tout le pays », explique l’un de ses responsables. « Après le terrible séisme qui a dévasté la région de Kobe en 1995, une entreprise locale a mis au point un premier ‘riz buvable’ qu’elle a vendu à des municipalités des préfectures de Hyôgo, Kyôto, Saitama, Kagawa et Ôita, mais sans grand succès. » JA North Osaka a baptisé sa ration alimentaire d’urgence « riz buvable de la coopérative agricole » (Nôkyô no nomeru gohan). Ce nom qui inspire confiance lui a valu aussitôt un nombre considérable de commandes et le nouveau produit devrait connaître une large diffusion dans le pays par le biais des multiples succursales de JA North Osaka.

Trois saveurs particulièrement étudiées

Pour en savoir davantage sur l’indice de satiété du « riz buvable » et sur ses différentes versions, nous l’avons goûté et nous avons interrogé l’un des responsables de la coopérative.

« Une canette de 245 grammes représente l’équivalent d’un dîner pour un homme adulte, soit 150 kilocalories. Nomeru gohan contient entre autres nutriments des protéines, des lipides, des glucides et des sels minéraux. » Outre son équilibre nutritionnel, les concepteurs du « riz buvable » ont veillé à ce qu’il soit à la fois nourrissant et hydratant, et qu’il puisse se consommer en toutes circonstances, y compris en l’absence d’eau potable et de source de chaleur pour cuisiner. Ils ont aussi tenu compte des problèmes spécifiques posés par les personnes allergiques et âgées et par tous ceux qui ont du mal à mâcher et avaler les aliments solides.

La version « cacao » fait davantage penser à un dessert qu’à un repas tout en étant étonnamment nourrissante. Le riz qu’elle contient a encore une consistance bien ferme et le goût de cacao est relativement discret. Bref, Nomeru gohan est dans l’ensemble plutôt agréable à boire et il laisse l’impression d’avoir avalé non pas un plat mais un en-cas capable de rassasier pendant un certain temps.

« Nous avons sélectionné ces trois saveurs pour plusieurs raisons » a précisé le responsable de JA North Osaka. « La cannelle, parce qu’il y a aussi des catastrophes en dehors du Japon et que dans le reste du monde, en particulier en Asie, c’est un goût auquel les gens sont habitués. Le choix de la version prune salée + algue konbu, tient au fait que c’est une saveur familière et rassurante pour le palais des Japonais. Enfin, le cacao nous a paru particulièrement adapté aux enfants car susceptible de les convaincre facilement de boire le contenu de la canette. »

On peut commander Nomeru gohan via Internet ou par téléphone. Il est livré en cartons de 30 canettes. Son prix à l’unité est de 260 yens (environ 2 euros) hors taxes. À l’heure où les catastrophes naturelles semblent vouloir s’acharner sur les habitants de l’Archipel, ce type de ration alimentaire d’urgence devrait avoir sa place dans le kit de survie de tout un chacun.

(D’après un article en japonais de FNN Prime online du 5 octobre 2018 . Photo de titre : trois saveurs de « riz buvable » de la coopérative agricole JA North Osaka)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

riz séisme alimentation FNN