Owada Masako, de diplomate prometteuse à future impératrice du Japon
[01.03.2019] Autres langues : ESPAÑOL | Русский |

Il y a trente ans, Owada Masako, jeune envoyée du ministère des Affaires étrangères pour un séjour d’études en Grande-Bretagne, déclarait à la presse : « Je ne démissionnerai pas du ministère. » Elle deviendra l’impératrice du Japon le 1er mai de cette année, lors de l’intronisation du prince héritier Naruhito.

Élite diplomate ou future princesse ?

Owada Masako avant son mariage

Nous sommes le 6 janvier 1993. Je suis à l’époque journaliste correspondant pour Fuji Television Network à Washington. En pleine nuit, un appel téléphonique du bureau de Tokyo me réveille. « Ça y est, le prince héritier Naruhito va bien se marier avec Owada Masako. Le Washington Post l’a annoncé dans sa première édition ! »

Mais moi, je n’y crois absolument pas. « Ce n’est pas vrai ! » dis-je.

« Mais c’est écrit dans le Washington Post ! Allez vérifier ! » me répond-on. Puis il raccroche.

Je parcours sans tarder le journal qui vient d’être distribué. Je regarde bien dans tous les coins, de la première page aux nouvelles de l’étranger, sans rien trouver. Étrange…

« Ne sait-on jamais », me dis-je, et c’est en allant du côté de la page des nouvelles culturelles et artistiques que je tombe sur le sujet que je cherchais. C’est un petit article, qui me laisse donc dubitatif quant à sa véracité… Mais je les photocopie et envoie par fax à Tokyo.

Conseil de la Maison impériale du 19 janvier 1993, désignant officieusement la future épouse du prince héritier.

Mais ce n’est finalement pas une fausse nouvelle. Deux semaines plus tard, le 19 janvier, Masako est officieusement désignée comme la future épouse du prince héritier Naruhito lors du Conseil de la Maison impériale, avec la cérémonie de mariage étant prévue pour le 9 juin. Et là, je ne comprends plus. Parce que Masako m’avait déclaré elle-même, à moi personnellement : « Je ne démissionnerai pas du ministère des Affaires étrangères. »

Owada Masako en surveillance médiatique

Quatre ans avant le mariage impérial, en septembre 1989, j’étais à Oxford, en Grande-Bretagne. Enfermé tous les jours avec une équipe de cameramen dans un van sans fenêtre, je surveillais une jeune employée du ministère des Affaires étrangères, Owada Masako.

Masako étudiant à Oxford

Deux semaines auparavant, une réunion avait été organisée au siège de la chaîne de télévision à Tokyo pour passer en revue les candidates possibles au mariage avec le prince héritier Naruhito, alors âgé de 29 ans. Il fallait préparer une émission en vue du mariage impérial. Durant cette réunion, c’est Owada Masako, alors employée au ministère des Affaires étrangères, qui venait en tête de liste de toutes les candidates. Elle était en séjour d’études à Oxford. Le staff des programmes d’actualités s’était plaint qu’il n’y avait que très peu d’images d’elle.

Le rédacteur en chef m’a demandé d’aller en reportage en Grande-Bretagne. J’avais prévu de partir le lendemain pour des vacances d’été tardives à Okinawa et j’ai refusé. Le rédacteur en chef a d’abord accepté mon refus. Mais il m’a téléphoné le lendemain matin aux aurores : « Tout bien réfléchi, il faut que vous y alliez. Partez aujourd’hui. » C’était un ordre.

Masako travaillant comme diplomate

Plusieurs jours se sont écoulés sans que je puisse interviewer Masako et un soir, après avoir pris conseil auprès du personnel du bureau de Londres, je lui ai adressé une lettre lui disant que je ne la suivrais plus si elle acceptait de m’appeler au téléphone. Le ministère des Affaires étrangères avait lui aussi demandé à la presse de ne plus poursuivre son employée.

Quelques jours plus tard, Masako m’a appelée au téléphone. Elle n’a pas évoqué une seconde son mariage avec le prince héritier et elle m’a dit simplement qu’elle ne démissionnerait pas du ministère des Affaires étrangères. Je suis rentré au Japon avec ce scoop exceptionnel mais il n’a pas été possible de diffuser cette nouvelle.

  • [01.03.2019]
Articles liés
Autres chroniques

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone