Le plus grand Starbucks au monde est à Tokyo, pour un café toujours plus exquis

Tourisme Ville

Le 28 février 2019, Starbucks, la plus grande chaîne de cafés du monde, a inauguré son cinquième « Roastery », dans le quartier huppé de Nakameguro, à Tokyo. Ce concept, que l’on pourrait appeler « café-brûlerie », a pour ambition de faire vivre à ses clients une expérience unique, celle de la dégustation d’un café préparé à partir de grains torréfiés sous leurs yeux puis lentement filtré dans une cafetière à siphon, pour en exalter tout l’arôme. Reportage de Fuji News Network.

Le « café-brûlerie » : un nouveau concept mis en œuvre par Starbucks depuis 2014

Starbucks Reserve Roastery, le dernier-né des « cafés-brûleries » de la firme Starbucks, a ouvert ses portes à Tokyo le 28 février 2019, dans le quartier de Nakameguro, à Tokyo.
Starbucks Reserve Roastery, le dernier-né des « cafés-brûleries » de la firme Starbucks, a ouvert ses portes à Tokyo le 28 février 2019, dans le quartier de Nakameguro, à Tokyo.

Le Starbucks Reserve Roastery de Tokyo est le dernier-né – et le plus vaste – des « cafés-brûleries » de la célèbre firme américaine. Il a été précédé par ceux de Seattle (2014), Shanghai (2017), Milan (septembre 2018) et New York (décembre 2018).

Le café-brûlerie Starbucks de Tokyo, vu de l’intérieur. Derrière le comptoir, on aperçoit le gigantesque torréfacteur de 17 mètres de haut.
Le café-brûlerie Starbucks de Tokyo, vu de l’intérieur. Derrière le comptoir, on aperçoit le gigantesque torréfacteur de 17 mètres de haut.

Kevin Johnson, le PDG de Starbucks, s’est rendu spécialement sur place, dans le quartier de Nakameguro, pour l’inauguration du dernier fleuron de son entreprise. Il a profité de l’occasion pour insister sur l’importance accordée par Starbucks au marché nippon. « Au Japon, nos clients apprécient les savoir-faire traditionnels et les boissons artisanales. C’est pourquoi ici, à Tokyo, nous avons essayé de porter notre expertise en la matière à un très haut niveau avec le Starbucks Reserve Roastery. »

Kevin Johnson, le PDG de Starbucks, en train d’expliquer au micro de FNN dans le Starbucks Reserve Roastery de Tokyo.
Kevin Johnson, le PDG de Starbucks, en train d’expliquer au micro de FNN dans le Starbucks Reserve Roastery de Tokyo.

Le centre du café-brûlerie de Nakameguro est occupé par un imposant torréfacteur de 17 mètres de haut doté d’immenses tuyaux aux allures d’instrument de musique par lesquels les grains de café transitent vers différentes parties de l’établissement. Les architectes qui ont conçu cet édifice ultra moderne ont donné une petite touche typiquement japonaise à l’ensemble en décorant la machine à torréfier avec des fleurs de cerisier et le plafond, avec des motifs inspirés de pliages japonais (origami).

Le torréfacteur du Starbucks Reserve Roastery de Tokyo, orné de fleurs de cerisier, domine le centre de l’établissement de toute sa hauteur.
Le torréfacteur du Starbucks Reserve Roastery de Tokyo, orné de fleurs de cerisier, domine le centre de l’établissement de toute sa hauteur.

Des cafés grand cru torréfiés sur place

Le Starbucks Reserve Roastery de Tokyo propose toute une gamme de cafés grand cru, c’est-à-dire des variétés rares provenant de terroirs géographiques bien particuliers. Ceux-ci sont torréfiés sur place et l’air ambiant est complètement imprégné de leurs effluves. On peut déguster entre autres un des mélanges signature de Starbucks, le Gravitas Blend composé de grains d’Ulya de Papouasie-Nouvelle Guinée, de Konga d’Ethiopie et de Lake Kivu du Congo. Un délice exclusivement réservé aux Roastery de Starbucks. À Tokyo, une tasse de Gravitas Blend préparée avec une cafetière à dépression coûte 1 060 yens (environ 8,50 euros).

Une employée du Starbucks Reserve Roastery de Tokyo en train de préparer un café avec une cafetière à dépression constituée de deux globes de verre. Ce système, qui fonctionne sur le principe de l’expansion et de la contraction de la vapeur d’eau, a le mérite de donner au café un arôme incomparable.
Une employée du Starbucks Reserve Roastery de Tokyo en train de préparer un café avec une cafetière à dépression constituée de deux globes de verre. Ce système, qui fonctionne sur le principe de l’expansion et de la contraction de la vapeur d’eau, a le mérite de donner au café un arôme incomparable.

Adake Kôki, présentateur de FNN, s’apprête à déguster un café préparé avec le fameux mélange Gravitas Blend, une exclusivité des cafés-brûleries de la chaîne américaine. Au Starbucks Reserve Roastery de Tokyo, une tasse de 35 centilitres (« Tall ») de Gravitas Blend coûte 1 060 yens (environ 8,50 euros).
Adake Kôki, reporteur de FNN, s’apprête à déguster un café préparé avec le fameux mélange Gravitas Blend, une exclusivité des cafés-brûleries de la chaîne américaine. Au Starbucks Reserve Roastery de Tokyo, une tasse de 35 centilitres (« Tall ») de Gravitas Blend coûte 1 060 yens (environ 8,50 euros).

Pour Adake Kôki, reporteur de FNN, le Gravitas Blend se caractérise par un « arôme à la fois profond et léger » et une « saveur subtile et délicate ». Outre des mélanges somptueux, les clients du Starbucks Reserve Roastery de Tokyo peuvent aussi se laisser tenter par un expresso martini, un cocktail à base de vodka, de liqueur de café, de café frais et de sirop de sucre. Il leur faudra toutefois débourser la somme de 2 000 yens (environ 16 euros) pour un verre. Un prix qui reste justifié vu la qualité du résultat !

Une employée du nouveau café-brûlerie Starbucks de Tokyo devant une série d’expressos martini, vendu pour la somme de 2 000 yens (environ 16 euros) l’unité.
Une employée du nouveau café-brûlerie Starbucks de Tokyo devant une série d’expressos martini, vendu pour la somme de 2 000 yens (environ 16 euros) l’unité.

Le marché du café : un secteur en pleine expansion

D’après Kevin Johnson, si Tokyo a été choisi pour abriter le cinquième café-brûlerie de Starbucks, c’est à cause de la fascination que la métropole japonaise exerce sur le monde entier. La chaîne de cafés américaine a tout mis en œuvre pour faire vivre une expérience unique aux visiteurs de son nouveau magasin-phare.

Le PDG de Starbucks précise par ailleurs que le secteur du café est en pleine expansion au Japon et que pour faire face à une concurrence toujours plus grande, son entreprise doit continuer à affirmer son originalité.

Le Starbucks Reserve Roastery de Tokyo propose aussi à sa clientèle un assortiment de pains, viennoiseries et autres pâtisseries fabriqués sur place.
Le Starbucks Reserve Roastery de Tokyo propose aussi à sa clientèle un assortiment de pains, viennoiseries et autres pâtisseries fabriqués sur place.

Une recherche de la qualité et du goût authentique

Morita Akira, directeur général du bureau de Tokyo du cabinet international de conseil en stratégie Boston Consulting Group, considère quant à lui que la firme Starbucks a réussi à se maintenir au premier plan du marché de détail du café parce qu’elle a toujours su s’adapter aux changements. Au début des années 1970, « Starbucks et d’autres chaînes ont commencé à mettre l’accent sur la qualité et ce faisant, propulsé le café dans une second phase de son histoire radicalement opposée à la première, où les distributeurs étaient uniquement préoccupés de produire plus pour vendre plus », explique-t-il.

Depuis, le marché du café a encore évolué et il se trouve actuellement dans une troisième phase orientée vers les cafés d’origine unique préparés avec des cafetières à filtre. Dans le modèle de gestion le plus récent, le grain de café doit être traité de façon optimale tout au long de son parcours afin qu’il puisse donner le meilleur de lui-même du point de vue gustatif et accéder, comme le vin, au rang de boisson d’agrément mettant en jeu tous les sens. « Le café a d’autant plus de goût que l’intervalle entre la torréfaction et la préparation proprement dite est court. Les chaînes de supérettes (konbini) peuvent certes approvisionner chaque jour leurs multiples succursales en café en grains torréfié et offrir aux consommateurs un produit de bonne qualité. Mais au Starbucks Reserve Roastery de Tokyo, la torréfaction a lieu sous les yeux du client, un luxe que les supérettes ne peuvent pas se permettre. »

Nous pouvons dire ainsi que le tout nouveau Starbucks Reserve Roastery de Tokyo illustre parfaitement un retour vers un authentique plaisir du café.

(D’après la diffusion sur Prime News Alpha du 27 février 2019. Photo de titre : le Starbucks Reserve Roastery de Tokyo vu de l’intérieur, avec sur la droite, son gigantesque torréfacteur.)

https://www.fnn.jp/

[© Fuji News Network, Inc. All rights reserved.]

tourisme Tokyo café FNN Starbucks