Série Japan Data
Mariages internationaux au Japon : les derniers chiffres sur les nationalités
[07.05.2018] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Les statistiques 2016 sur les mariages internationaux montrent une plus grande diversité de nationalité concernant les conjoints des femmes japonaises que dans le cas des hommes.

Selon les statistiques démographiques 2016 publiées par le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales, parmi les 21 180 mariages internationaux des Japonais enregistrés, 14 851 concernaient un Japonais et une femme d’une autre nationalité, tandis que 6 329 liaient une Japonaise à un étranger.

Concernant la nationalité des épouses, comme le montre le graphique, la Chine occupe la majeure partie des mariages internationaux (5 526 unions, 37,2 %). Elle est suivie par les Philippines (3 371 unions, 22,7 %), puis la Corée (Nord et Sud confondus, 2 031 unions, 13,6 %), la Thaïlande (970 unions, 6,5 %) et les États-Unis (247 unions, 1,7 %).

Peu de Japonaises prennent comme conjoint des hommes d’origine chinoise ou philippine, et la diversité des pays est plus prononcée que dans le cas des hommes japonais. Ainsi, si la Corée arrive en tête des nationalités (1 625 unions, 25,7 %), ce sont les États-Unis qui suivent (1 059 unions, 16,7 %), puis la Chine (790 unions, 12,4 %), le Brésil (315 unions, 5 %), et la Grande-Bretagne (248 unions, 3,9 %).

Après un pic du nombre de mariages internationaux en 2006, avec 44 701 unions, le chiffre est en baisse constante en raison d’un contrôle plus stricte concernant l’obtention de visas et la lutte renforcée contre les mariages blancs.

(Photo de titre : Fast&Slow/PIXTA)

  • [07.05.2018]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone