Série Japan Data
Qui sont les héros populaires du Japon contemporain ?
[30.06.2018] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | العربية |

Le Prix d’honneur de la nation est une récompense décernée par le Premier ministre à des personnes qui se sont illustrées dans des domaines variés comme le sport, la musique ou le cinéma.

Le patineur artistique Hanyû Yuzuru, qui a obtenu la médaille d’or pour la deuxième fois consécutive aux Jeux olympiques de Pyeongchang, va recevoir le Prix d’honneur de la nation le 2 juillet. Âgé de 23 ans, il vient se placer avant Yamashita Yasuhiro, champion olympique de judo à qui ce prix honorifique avait été décerné à l’âge de 27 ans en 1987, et devient ainsi le plus jeune de tous les lauréats. C’est également la septième personne à avoir reçu le Prix d’honneur de la nation par le Cabinet du Premier ministre Abe qui l’a accordé ainsi à un quart de tous les récipiendaires. De ce fait, le nombre de lauréats, depuis la création du prix en 1977, s’élève aujourd’hui à 26 individus et un groupe.

Pour le détail par catégorie des heureux bénéficiaires, quatre joueurs de baseball, acteurs et compositeurs de musique respectivement, et deux lutteurs de sumo, deux chanteurs et deux catcheurs. Viennent ensuite, individuellement, une dessinatrice de manga, un metteur en scène, un judoka, un explorateur, un champion d’athlétisme, un joueur de go professionnel, un joueur de shogi professionnel et un patineur artistique, plus une équipe de football.

Un prix qui distingue les héros du peuple

En 1977, le Prix d’honneur de la nation a été créé par le Premier ministre Fukuda Takeo, avec pour objectif de « décorer des individus respectés par tous les citoyens et dont les accomplissements ont inspiré la société ». Le premier prix a été décerné au joueur de baseball professionnel Oh Sadaharu, qui avait surpassé le record du nombre de home runs (coups de circuit) du frappeur américain Hank Aaron.

Les lauréats sont principalement issus des domaines du sport et du divertissement, tels que des athlètes, des chanteurs, des acteurs et des compositeurs. Jusqu’à présent, 23 personnes ont reçu la distinction, dont 12 à titre posthume. L’équipe nationale de football féminin, Nadeshiko Japan, est devenue le premier groupe à recevoir le prix après avoir remporté la Coupe du Monde en 2011. La lutteuse libre Ichô Kaori est la dernière lauréate en date. Elle s’est vue décerner le prix en 2016 après être devenue la première athlète de l’histoire à remporter des médailles d’or individuelles au cours de quatre Jeux olympiques consécutifs.

Bien qu’il soit généralement perçu comme une distinction élevée, le Prix d’honneur de la nation a été refusé à plusieurs reprises. On peut citer le joueur de baseball Fukumoto Yutaka, nommé en 1983 après avoir établi un nouveau record mondial de 939 bases volées, ou encore la famille du célèbre compositeur Koseki Yûji, suite à sa mort en 1989. La légende du baseball Suzuki Ichirô a lui aussi refusé le prix à deux reprises, en 2001 et en 2004. « Je suis honoré de recevoir le prix, mais je suis encore en plein milieu de ma carrière et un joueur en développement », avait-il expliqué la première fois.

La liste des lauréats du Prix d’honneur de la nation

Voici les personnalités qui ont reçu ce prix jusqu’à présent.

Oh Sadaharu (1940-), récompensé en 1977 par le Premier ministre Fukuda Takeo
Joueur de baseball professionnel, détient le record mondial du nombre de coups de circuit (756).

Koga Masao (1904-1978), récompensé à titre posthume en 1978 par le Premier ministre Fukuda Takeo
Compositeur de chansons populaires le plus célèbre de l’ère Shôwa. Il a écrit plus de 4 000 titres de son vivant. On lui doit notamment la chanson Yawara chantée par Misora Hibari dont 1,9 million de disques ont été vendus.

Hasegawa Kazuo (1908-1984), récompensé à titre posthume en 1978 par le Premier ministre Nakasone Yasuhiro
Star du cinéma de samouraï de l’ère Shôwa. Il apparaît dans plus de 300 films de son vivant. Parmi les films les plus célèbres, La Porte de l’enfer (1953) et 47 Rônins (1958).

Uemura Naomi (1941-1984), récompensé à titre posthume en 1984 par le Premier ministre Nakasone Yasuhiro
Alpiniste qui réussit l’ascension des plus hauts sommets des cinq continents. Après avoir réussi la première hivernale en solitaire du Denali à l’âge de 43 ans, il est porté disparu durant la descente.

Yamashita Yasuhiro (1957-), récompensé en 1984 par le Premier ministre Nakasone Yasuhiro
Judoka, médaille d’or dans la catégorie « Toutes catégories » aux Jeux Olympiques de Los Angeles. Remporte trois victoires consécutives aux Championnats du monde de judo dans la catégorie « Poids lourds » (+ de 95 kg) et est vainqueur dans les deux catégories « Poids lourds » et « Toutes catégories » à Maastricht. Reste invaincu avec 203 victoires sans aucune défaite (7 victoires partagées) d’octobre 1977 jusqu’à ce qu’il se retire de la compétition en avril 1985.

Kinugasa Sachio (1947- 2018), récompensé en 1987 par le Premier ministre Nakasone Yasuhiro
Joueur de baseball professionnel dans l’équipe Hiroshima Carp. Détient le record mondial (à l’époque) de participation continue à 2215 matchs en 17 ans, à partir de 1970.

Katô Kazue alias Misora ​​Hibari (1937-1989), récompensée à titre posthume en 1989 par le Premier ministre Uno Sôsuke
Chanteuse de chanson populaire de l’après-guerre. Elle fait ses débuts en 1949, à l’âge de 11 ans, joue également dans des films et devient la plus populaire des grandes stars de l’époque.

Akimoto Mitsugu alias Chiyonofuji (1955-2016), récompensé en 1989 par le Premier ministre Kaifu Toshiki
Grand champion de sumo yokozuna, le plus célèbre de la période allant de l’ère Shôwa au début de Heisei. Malgré son relativement petit gabarit pour un lutteur de sumo (1,83 m pour 126 kg), il compense par une superbe musculature qui lui vaut sa popularité. Il remporte 53 victoires consécutives en 1988, participe à 125 tournois pour un total de 1 045 victoires et compte 31 victoires de tournois.

Masunaga Takeo alias Fujiyama Ichirô (1911-1993), récompensé en 1992 par le Premier ministre Miyazawa Kiichi

Hasegawa Machiko (1920-1992), récompensée à titre posthume en 1992 par le Premier ministre Miyazawa Kiichi
Mangaka devenue populaire pour la série Sazae-san publiée quotidiennement dans un journal et retraçant la vie d’une famille typiquement japonaise, avec une parution totale de 6 477 histoires. La version en dessin animé de Sazae-san a commencé en 1969 et elle est diffusée encore aujourd’hui. Elle figure à ce titre dans le Livre Guiness des records en tant que dessin animé diffusé le plus longtemps à la télévision et maintient encore ce record aujourd’hui.

Hattori Ryôichi (1907-1993), récompensé à titre posthume en 1993 par le Premier ministre Miyazawa Kiichi
Compositeur musical célèbre de l’ère Shôwa. Créateur de morceaux aussi bien de musique pop, que de jazz, d’opéra et de musique classique.

Tadokoro Yasuo alias Atsumi Kiyoshi (1928-1996), récompensé à titre posthume en 1996 par le Premier ministre Hashimoto Ryûtarô
Acteur. Devient extrêmement populaire pour son rôle de Tora-san, dans la série Otoko wa tsurai yo (C’est dur d’être un homme) qui compte 48 films au total.

Yoshida Tadashi (1921-1998), récompensé à titre posthume en 1998 par le Premier ministre Hashimoto Ryûtarô
Compositeur qui a créé des tubes populaires auprès des jeunes entre les années 1950 et 1960.

Kurosawa Akira (1910-1998), récompensé à titre posthume en 1998 par le Premier ministre Obuchi Keizô
Metteur en scène célèbre dont le nom est gravé dans l’histoire du cinéma, qui a remporté le Lion d’Or de la Mostra de Venise avec le film Rashômon. Il a eu une influence considérable sur de nombreux réalisateurs dans le monde entier.

Takahashi Naoko (1972-), récompensée en 2000 par le Premier ministre Mori Yoshirô
Athlète qui remporte le marathon aux Jeux olympiques d’Athènes en 2000. C’est la première fois qu’une femme japonaise reçoit la médaille d’or en athlétisme.

Endô Minoru (1932-2008), récompensé à titre posthume en 2009 par le Premier ministre Asô Tarô
Compositeur qui a écrit de nombreux tubes populaires des années 1960 aux années 1970.

Murakami Mitsu alias Mori Mitsuko (1920-2012), récompensée en 2009 par le Premier ministre Asô Tarô
Actrice. Elle débute au cinéma en 1935, joue par la suite dans des feuilletons télévisés, intervient comme animatrice et se produit au théâtre. La pièce « Hôrôki », où elle tient le rôle principal, détient le record de plus de 2000 représentations pendant 48 ans à partir de 1961.

Morishige Hisaya (1913-2009), récompensé à titre posthume en 2009 par le Premier ministre Hatoyama Yukio
Acteur vedette de films comiques, célèbre des années 1950 à 1970. Il devient par la suite un acteur influent et se produit à la télévision, au théâtre et dans des films. Il a été récompensé par de nombreux prix.

Nadeshiko Japan, récompensée en 2011 par le Premier ministre Kan Naoto
Équipe du Japon de football féminin qui remporte la Coupe du monde en 2011. Sawa Homare, capitaine de l’équipe, est nommée joueuse mondiale de l’année et détient le plus grand nombre de buts marqués.

Yoshida Saori (1982-), récompensée en 2011 par le Premier ministre Noda Yoshihiko
Lutteuse libre qui a remporté la médaille d’or pour 13 victoires consécutives aux Championnats du monde et aux Jeux olympiques (16 victoires consécutives par la suite).

Naya Kôki alias Taihô (1940-2013), récompensé à titre posthume en 2013 par le Premier ministre Abe Shinzô
Grand champion de sumo yokozuna dans les années 1960, un des plus populaires de l’ère Shôwa, qui remporte 32 victoires, le plus grand nombre à l’époque.

Nagashima Shigeo (1936-), récompensé en 2013 par le Premier ministre Abe Shinzô
Joueur de baseball légendaire de l’ère Shôwa. Batteur décisif, son caractère joyeux et ses actions éclatantes le rendent extrêmement populaire. Il devient une grande star de ce sport, plus en marquant les esprits que par des records. Il est également très remarqué par les médias durant toute sa carrière d’entraîneur.

Matsui Hideki (1974-), récompensé en 2013 par le Premier ministre Abe Shinzô
Joueur de baseball qui est intervenu dans l’équipe des New York Yankees de la Ligue majeure de baseball américaine. Sa force monstrueuse au bâton et son apparence endurcie lui ont valu le surnom de Godzilla. C’est le seul Japonais à avoir été sélectionné comme Joueur par excellence de la Série mondiale.

Ichô Kaori (1984-), récompensée en 2016 par le Premier ministre Abe Shinzô
Lutteuse, elle est la première femme dans l’histoire des Jeux olympiques à avoir gagné la même épreuve quatre fois de suite.

Habu Yoshiharu (1970-), récompensé en 2018 par le Premier ministre Abe Shinzô
Joueur de shogi professionnel, le premier à avoir dominé les 7 titres majeurs du jeu.

Iyama Yûta (1989-), récompensé en 2018 par le Premier ministre Abe Shinzô
Joueur de go professionnel, le premier de l’histoire à détenir simultanément les sept titres majeurs.

Hanyû Yuzuru (1994-), récompensé en 2018 par le Premier ministre Abe Shinzô
Patineur artistique, le premier depuis 66 ans à remporter deux fois le titre olympique.

 

  • [30.06.2018]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone