Série Japan Data
Les Japonais ne mangent plus de riz
[10.11.2018] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

La consommation de riz, denrée de base de l’alimentation japonaise, a diminué de moitié en un demi-siècle. Une tendance impossible à freiner, malgré l’apparition en continu sur le marché de succulentes nouvelles marques de riz.

En 1962, la consommation annuelle de riz par habitant au Japon était de 118,3 kilos. Elle n’a cessé de diminuer par la suite pour arriver à moins de la moitié en 2016, avec 54,4 kilos. En convertissant ce chiffre en nombre de bols de riz mangés par jour (un bol de riz pesant environ 60 g), les 5,4 bols consommés en moyenne en 1962 sont descendus à 2,5 bols en 2016.

Si les Japonais ne mangent plus de riz, leur consommation de matières grasses et d’huiles, de viandes, de lait et de produits laitiers a en revanche augmenté. La comparaison, comme pour le riz, avec l’année 1962 montre que la consommation de matières grasses et d’huiles a été multipliée par 2,7, passant de 5,3 à 14,2 kilos, celle des viandes par 4,2, allant de 7,6 kilos à 31,6 kilos, la consommation de lait et de produits laitiers étant multipliée par 3,2 pour passer de 28,4 à 91,3 kilos.

Différentes raisons peuvent être invoquées pour cet abandon du riz, notamment l’occidentalisation du mode de vie alimentaire, la tendance des personnes âgées à manger moins et la diminution de la population. En outre, nombreux sont ceux qui ont réduit leur consommation de riz blanc dans le cadre des régimes « anti-glucides » récemment en vogue.

D’après l’enquête sur les tendances des consommateurs menée en 2014 par le ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, près de la moitié des personnes interrogées ont répondu qu’elles avaient choisi de manger autre chose que du riz pour dîner car elles « voulaient essayer de manger plusieurs variétés d’aliments de base ». Par ailleurs, le matin, lorsqu’ils sont très pressés, les gens ont tendance à préférer des aliments de base autres que le riz, parce qu’ils « peuvent être mangés plus vite » ou qu’ils « nécessitent moins de temps de préparation et de rangement ».

L’enquête menée par le ministère des Affaires intérieures et des Communications auprès des foyers de plus de 2 personnes sur le montant des dépenses en produits alimentaires d’une famille moyenne montre que le pain surpasse le riz en 2011. Si le riz est revenu légèrement en tête en 2012, les dépenses en pain restent supérieures à celles du riz à partir de 2013.

Alors que la cuisine traditionnelle japonaise, washoku, a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco en 2013, et qu’elle est de plus en plus populaire à l’étranger grâce à son image d’alimentation saine (voir notre article lié), les Japonais semblent en revanche s’en écarter de plus en plus.

(Article traduit de japonais. Photo de titre : Pixta)

  • [10.11.2018]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone