Série Japan Data
Les distributeurs automatiques en difficulté face aux supérettes japonaises
[17.11.2018] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | ESPAÑOL | العربية |

Le nombre de distributeurs automatiques ne cesse de diminuer dans l’ensemble du Japon depuis l’an 2000. La principale raison ? La progression des supérettes japonaises, les konbini.

D’après l’Association japonaise des fabricants de systèmes de vente automatiques, on comptait 4 271 400 distributeurs automatiques dans l’ensemble du Japon à la fin 2017. Les distributeurs automatiques de boissons, qui représentent 57 % de la totalité de ces machines, étaient au nombre de 2 443 800, soit une diminution de 1,2 % par rapport à l’année précédente.

Même s’il est impossible de procéder à une simple comparaison par rapport aux années précédentes car les méthodes de calcul et de catégorisation ont été modifiées depuis 2017, on note une tendance à la baisse concernant tout autant le nombre de distributeurs que le montant des ventes.

À quoi doit-on ce phénomène ? À l’influence des chaînes de supérettes japonaises, les konbini. Le principal atout des distributeurs, à savoir permettre aux consommateurs d’acheter à tout moment, 24h/24, ne suffit plus. En effet, si les konbini sont également ouverts 24h/24, ils offrent en outre une plus large gamme d’articles. Ainsi, le chiffre record de 5,6 millions de distributeurs automatiques en 2000 a chuté à moins de 5 millions en 2016.

Concernant les ventes de boissons alcoolisées et de cigarettes où il est nécessaire de confirmer son âge, les konbini ont l’avantage considérable de permettre l’achat face à face. En mai 1995, l’Association japonaise des détaillants d’alcools décide de supprimer les distributeurs de boissons alcoolisées installés à l’extérieur afin d’éviter que les mineurs ne boivent, et il est à présent très rare de rencontrer ce type de distributeurs en plein air.

Pour les distributeurs de cigarettes, à l’occasion de la mise en place en mars 2008 de la carte Taspo pour vérifier l’âge des acheteurs, le nombre de fumeurs achetant dans les konbini a augmenté, entraînant à l’inverse une diminution du nombre de distributeurs et du montant des ventes. De plus, les ventes de canettes de café, achetées en même temps que les cigarettes, ont été accaparées par les konbini. Par conséquent, les distributeurs automatiques de cigarettes, qui avaient atteint le nombre maximum de 630 000 dans l’ensemble du pays, ne sont plus que 170 000 en 2017.

À noter également que toutes les grandes chaînes de supérettes ont mis en place des cafetières à filtre à partir de 2011 environ. Pour 100 yens, un prix inférieur à celui des canettes, les clients peuvent à présent apprécier du café frais, une autre raison de la diminution du chiffre de vente des distributeurs automatiques.

Voir également notre article sur les boissons en vente dans les supérettes japonaises

(Article écrit à l’origine en japonais. Photo de titre : Jiji Press)

  • [17.11.2018]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone