Série Le b.a.-ba du Japon
« Ekiden » : l’épreuve sportive reine du début de l’année au Japon
[03.01.2019] Autres langues : ENGLISH | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL |

L’ekiden est une course de fond par équipe, dans laquelle chaque membre court sur une portion du parcours. L’ekiden de Hakone, organisé tous les ans les 2 et 3 janvier, est le symbole de ces jours de fête.

L’ekiden, épreuve sportive née au Japon, est une course de fond pratiquée par équipe, en relais. Chaque membre de l’équipe court sur une partie du parcours, et c’est soit l’ordre d’arrivée soit le temps total de l’équipe qui est pris en compte. L’ekiden est une épreuve à géométrie variable, car ni la distance à parcourir ni le nombre de coureurs ne sont fixés. En général, le parcours compte de 5 à 10 tronçons, et chaque participant court entre 5 et 20 kilomètres.

Le tasuki, fil rouge du relais

Quand un coureur termine son parcours, il remet à son coéquipier le tasuki, une écharpe de tissu qui sert de témoin dans cette course de relais. Cette longue et fine bande de tissu formant une boucle incarne la cohésion entre les membres de l’équipe. Pendant la course, chacun doit le porter en bandoulière. Le passage d’un coureur à l’autre doit se faire de main à main, sans lancer le tasuki. Cette forme de relais pratiquée avec un tasuki, née au Japon, s’appelle ekiden à l’étranger aussi.

Passage du tasuki lors de l’ekiden des grandes entreprises japonaises, à Isezaki dans la préfecture de Gunma, le 1er janvier 2018 (Jiji Press)

L’ekiden en tant qu’épreuve sportive a vu le jour en 1917, à l’occasion du 50e anniversaire de l’installation de la capitale à Tokyo ; les quelque 500 kilomètres séparant le pont Sanjô-ôhashi à Kyoto de l’étang Shinobazu d’Ueno à Tokyo ont alors été parcourus en 3 jours. Cette course a ensuite évolué, jusqu’à être pratiquée à l’étranger de nos jours. Au Japon, on dénombre plus de cent ekiden courus entre le mois de novembre, à la fin de la saison d’athlétisme, et le mois de mars suivant. C’est un sport pratiqué l’hiver.

Le plus connu des ekiden est sans conteste celui de Hakone, disputé par des équipes universitaires sur deux jours, les 2 et 3 janvier. Une vingtaine d’équipes dont les dix premières de l’édition précédente et celles qui ont réussi à se qualifier y participent. En 2019, 23 équipes s’affronteront ainsi sur les 217,1 kilomètres qui séparent le quartier d’Ôtemachi à Tokyo de la ville de Hakone dans la préfecture de Kanagawa.

Né en 1920, l’ekiden de Hakone est le clou des congés du jour de l’An, avec un taux d’audience élevé à la télévision. Les 5 tronçons séparant Tokyo de Hakone sont parcourus dans le sens Tokyo-Hakone le premier jour, puis dans le sens inverse le second. La portion la plus proche de Hakone a pour particularité de présenter un dénivelé de plus de 800 mètres, qu’il faut grimper à l’aller et descendre au retour.

Le 1er janvier a lieu un autre ekiden, celui des grandes entreprises, baptisé New Year Ekiden. Depuis 1957, cette course qui couronne la meilleure équipe d’industriels se déroule sur un parcours de 100 kilomètres divisés en 7 tronçons, avec pour point de départ et d’arrivée le siège de la préfecture de Gunma. Cette course, qui rassemble les meilleurs athlètes de fond du Japon, oppose 37 équipes de tout le pays ayant réussi les épreuves éliminatoires.

L’ekiden de Hakone au passage du pont Shônan-ôhashi entre les villes de Chigasaki et Hiratsuka, le 3 janvier 2018 (Jiji Press)

L’ekiden à travers le monde

L’ekiden dure généralement une journée, mais certaines épreuves misent sur la durée. L’ekiden du tour de Kyûshû, par exemple, qui n’existe plus depuis 2013, se déroulait sur 739,9 kilomètres divisés en 51 tronçons et durait huit jours. Parmi les autres épreuves réputées, citons l’ekiden masculin des préfectures du Japon (Hiroshima Ekiden) ou le championnat national des lycéens. En 1983 a été créé le championnat national de l’ekiden féminin disputé par les équipes des préfectures ; aujourd’hui, on compte presque autant de courses féminines que masculines.

Enfin, l’ekiden s’est fait un nom à l’étranger, sous une forme légèrement différente : il s’agit souvent de courses ouvertes à tous, rassemblant de nombreux coureurs. En Belgique, l’Adecco Brussels Ekiden, une course de 42,195 kilomètres en 6 tronçons, rassemble plus d’un millier d’équipes venues d’une trentaine de pays. C’est un événement majeur qui a fêté cette année sa 15e édition.

(Photo de titre : les coureurs au départ de l’ekiden de Hakone, le 2 janvier 2018 à Tokyo. Jiji Press)

  • [03.01.2019]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone